Features

Le rôle changeant de la promotion des échanges

1 April 2015
ITC News

Tout entrepreneur rêve de diriger une entreprise prospère. Alors que les empires mondiaux sont réservés à une minorité, le fait de trouver du soutien et d'en recevoir peut rendre le succès plus accessible à un plus grand nombre.
Au cours des dernières décennies, les OPC ont vu le jour partout dans le monde. Elles jouent un rôle essentiel pour les PME, en particulier pour celles qui souhaitent étendre leurs opérations au-delà des frontières et intégrer les chaines de valeur mondiales.
Les OPC sont le principal instrument de mise en oeuvre des stratégies nationales d’exportation pour grand nombre de gouvernements; en même temps, elles défendent les intérêts du secteur de l’exportation et fournissent des conseils sur les politiques adéquates pour favoriser le commerce.
Pour d’autres IAC, souvent plus petites et axées sur des secteurs spécifiques, les OPC nationales peuvent jouer un rôle vital de coordination et de leadership. De plus, les OPC peuvent servir de point d’entrée pour les entreprises étrangères et les investisseurs intéressés à développer des affaires avec des fournisseurs et exportateurs locaux dans un pays en particulier.
Le soutien des OPC aux PME souhaitant exporter des marchandises ou des services intervient souvent à différents stades et niveaux, en fonction des capacités de l’entreprise concernée, prenez par exemple un fournisseur local pouvant devenir un exportateur potentiel ou une entreprise qui cherche activement des opportunités pourraient utiliser des services offerts par les OPC tels que la sensibilisation, l’information et la formation à l’exportation. Certaines OPC pourraient offrir également des services tels que le renforcement des capacités, la formation et les conseils sur l’exportation et sur la préparation de l’entreprise à devenir compétitive sur le marché international.
À mesure que les PME évoluent, elles sont prêtes à exporter ou à étendre leurs exportations. Les OPC continuent alors à fournir conseil et soutien afin de s’assurer de la réussite de leur entrée sur le marché et de l’étendue de leurs exportations.
Nouvelles tendances, Nouveaux rôles
Pour les PME, la capacité de s’adapter rapidement à de nouvelles conditions est essentielle pour assurer leur compétitivité sur les marchés étrangers. Dans le cadre de l’environnement du commerce international actuel, la course pour suivre les changements ajoute une pression supplémentaire pour les entreprises mais aussi pour les OPC, qui doivent se tenir prêtes à fournir de nouvelles formes de soutien pour servir leurs clients.
Les chaines de valeur actuelles, modernes et mondialisées, ont conduit à un processus de production de produits ou services souvent effectué en différents stades et dans différents pays et continents. Le processus de production de l’IPhone d’Apple Inc., par exemple, inclut 30 pays. Même si cela n’est pas le cas pour tous les produits, l’IPhone montre que la limite entre exportateurs et importateurs est en train de disparaître.
Les OPC sont souvent appelées à aider les entreprises disposant d’un réseau restreint et d’une plus faible capacité de production qui souhaitent étendre leurs activités à des marchés étrangers. Les OPC peuvent aider les PME en trouvant des canaux d’entrée et des partenaires locaux. En raison du ralentissement de la croissance dans les économies développées par rapport aux marchés émergents et en développement, les OPC encouragent les PME des PED à diversifier et à changer d’orientation, passant des marchés traditionnels à des domaines où la croissance est plus rapide. Ce changement d’orientation vers des marchés alternatifs a provoqué une augmentation de la demande pour les services fournis par les OPC, en particulier à l’heure où les entreprises sont confrontées à de nouveaux obstacles à l’exportation.
Cette tendance s’est confirmée lors de la récente crise financière: alors qu’une augmentation des barrières tarifaires n’a pas été constatée durant la crise, un plus grand nombre de pays ont appliqué des mesures non tarifaires (MNT), rendant les exportations plus complexes. Cela a été particulièrement problématique pour les PME ayant moins de ressources. Pour faire face à cette situation, les OPC doivent désormais renforcer leurs capacités à récolter des informations pour fournir des conseils sur les MNT et autres dispositions réglementaires.
Le commerce de services, dans lequel plusieurs PED sont actifs et dont l’importance ne cesse d’accroître, a également généré une demande pour des conseils taillés sur mesure de la part des OPC qui répondent aux besoins des exportateurs de services, des services d’information à la protection de la propriété intellectuelle.
Des contraintes fiscales imposées à la plupart des gouvernements ont créé un besoin de plus en plus important au sein des organisations du secteur public, notamment les OPC, de démontrer qu’elles peuvent optimiser leurs ressources; cela se traduit le plus souvent par une réduction des coûts parallèlement à une augmentation de leur performance avec les mêmes ressources, voire moins. Les OPC en particulier se voient obligées de mieux mesurer leurs résultats, de démontrer leur impact et de créer des programmes visant à améliorer leur performance.
Un impact plus fort
Dans des conditions appropriées et avec un soutien financier adéquat, il est évident que les OPC peuvent avoir un impact considérable sur la performance de leurs pays en matière de commerce.
Par exemple, Daniel Lederman, Marcelo Olarreaga et Lucy Payton (Export Promotion Agencies: Do they work? Journal of Development Economics 91 [2011]) ont mesuré l’impact de l’augmentation des budgets alloués à la promotion des exportations en utilisant des données de plus de 80 agences de promotion des exportations dans les pays développés et les économies émergentes. Cette étude a montré qu’une augmentation moyenne de 1% dans les budgets des agences de promotion des exportations amenait à une augmentation de 0,05% des exportations nationales. Cela semble indiquer que l’investissement dans la promotion du commerce peut engendrer plus de $E.-U. 40 par dollar investi dans une OPC.
Cette conclusion est corroborée par des résultats constatés dans des pays développés qui ont également enregistré des rendements importants pour les clients. Selon UK Trade and Investment (UKTI), qui détient l’un des systèmes de mesures de résultats les plus avancés de la communauté des OPC, dans l’année clôturée en mars 2014, l’organisation avait fourni un soutien à plus de 30 000 entreprises, générant plus de $E.-U. 8,6 milliards de bénéfices cumulés, soit en moyenne un bénéfice d’environ $E.-U. 285 000 par entreprise.
Cela semble dire avant tout que le besoin d’intensifier les efforts pour internationaliser les PME est réel. Les OPC sont de plus en plus appelées à jouer un rôle plus important en aidant les exportateurs existants ou potentiels à étendre leurs activités et leurs investissements à des nouveaux marchés. Cela s’applique aux entreprises mais aussi à des nouvelles lignes de produits et à des nouveaux services. Il ne fait aucun doute que les OPC fournissent de bons retours sur les investissements faits en leur faveur.