Stories

Renforcement de capacités en matière de politique commerciale en Afghanistan grâce à la coopération triangulaire

9 mars 2018
ITC Nouvelles

Les fonctionnaires du secteur du commerce et les représentants d'entreprises afghans élargissent leurs compétences afin de favoriser une croissance axée sur le commerce dans le pays à travers un programme de formation qui s’inscrit dans le cadre d’un projet mis en œuvre par l’ITC.

Lancé en octobre dernier par le Centre for WTO Studies (CWS) de l’Institut indien pour le commerce extérieur (IIFT) établi à New Delhi, le programme de renforcement de capacités en matière de politique commerciale, qui s’étend sur un an, s’inscrit dans le cadre du projet Advancing Afghan Trade financé par l’Union européenne.

Les participants, pour la plupart des fonctionnaires du ministère afghan du Commerce et de l’Industrie (MoCI), ainsi que quelques représentants du secteur privé, du milieu universitaire et des groupes de réflexion sont venus de Kaboul pour participer aux modules de cours en janvier et février.

Les sujets abordés étaient entre autres, l’analyse des données commerciales, les principes clés du droit de l’Organisation mondiale du commerce, la liste des engagements tarifaires de l’Afghanistan vis-à-vis de l’OMC, les modalités d’accès aux marchés étrangers, l’agriculture, les mesures commerciales correctives, les normes et règlements, et le commerce des services.

« Il s’agit d’une intervention structurée qui s’étend sur deux ans et qui vise à renforcer les capacités institutionnelles et humaines du gouvernement afghan », a expliqué Abhijit Das, professeur au CWS et chargé de la supervision du programme. Il a ajouté que le programme permettra à l’Afghanistan de tirer profit des opportunités commerciales découlant de son adhésion à l’OMC en 2016 et de bénéficier de la mondialisation économique en général.

Lors de la rencontre avec les participants à New Delhi en février, la Directrice exécutive de l’ITC, Mme Arancha González, a déclaré : « Les hommes et les femmes qui participent à ce programme sont déjà des leaders reconnus dans les secteurs public et privé en Afghanistan. Cette formation leur permettra de mieux définir des politiques commerciales, collaborer avec les pays voisins et améliorer la compétitivité des entreprises afghanes à l’exportation ». Elle a ajouté qu’« avec la participation de représentants des universités et des groupes de réflexion afghans au programme, des retombées positives seront perceptibles sur la qualité et l’ampleur de l’éducation afghane ainsi que sur les politiques commerciales. »

Zaibhullah Mudabber, directeur en charge des affaires de l’OMC au Ministère afghan du Commerce et de l’Industrie a déclaré, « Les participants à cette formation seront les porteurs des messages de sensibilisation du public, y compris sur les répercussions de l’adhésion de l’Afghanistan à l’OMC et sur les activités nécessaires à la bonne gestion de la période post-adhésion ». Soulignant l’importance du renforcement des capacités afin de permettre à l’Afghanistan de respecter ses engagements vis-à-vis de l’OMC, il a ajouté : « cette formation nous permettra de créer une base d’informations fiable pour la sensibilisation du public dans les secteurs public et privé. Elle nous permettra également de convaincre des institutions académiques, telles que l’Université de Kaboul, d’inclure les thèmes du commerce et de l’OMC dans leurs programmes d’études. »

Ellaha Shaheen, une autre fonctionnaire du ministère, a déclaré que le programme sera également utile pour ses activités en tant que directrice de la promotion des exportations. « Auparavant, mes connaissances et ma compréhension étaient en grande partie limitées à un cadre national et traditionnel, à présent, une meilleure maîtrise de l’OMC et l’acquisition des compétences techniques plus poussées me permettront de travailler de manière plus systématique à l’amélioration de la promotion des exportations du Ministère afghan du Commerce et de l’Industrie », a-t-elle précisé.

Ehsan Saadat, gestionnaire de projet de recherche au sein de l’Institution de recherche sur la politique publique de l’Afghanistan (APPRO), s'est félicité de l'efficacité de l’enseignement et de son caractère pratique couplé à un effort pour aborder les préoccupations spécifiques à chaque participant. « Les exercices auxquels nous avons participé ici permettront à l’APPRO d’analyser des données quantitatives pour différents projets de recherche en Afghanistan ». Il a indiqué que l’APPRO espérait étendre son programme de formation aux employés des secteurs public et privé afin d’aborder des problématiques similaires.

En perspective des prochaines sessions qui porteront sur les droits de propriété intellectuelle, la flexibilité des politiques autorisées par la réglementation de l’OMC, le règlement des différends, les stratégies de négociation commerciale et les questions émergentes telles que le commerce électronique, l’investissement et les chaînes de valeur mondiales, M. Bhatnagara a déclaré, « Pour nous, au CWS, l’échange avec les représentants du gouvernement afghan est une expérience très enrichissante ».

Le programme de formation inclura un voyage d’étude visant à déterminer le regard que les fonctionnaires des ministères indiens, des services douaniers, des associations commerciales, des agences de promotion du commerce et des zones d’exportation spéciales portent sur les défis liés au commerce. Deux participants resteront pour un stage au CWS pour approfondir la collaboration avec le ministère indien du Commerce.

Le projet Advancing Afghan Trade, qui en est à sa deuxième année de mise en œuvre, s’est attelé à favoriser les réformes politiques et la cohérence réglementaire. Le gouvernement afghan s'en est appuyé pour rédiger deux documents clés : une stratégie nationale d’exportation axée sur le développement des secteurs d’exportation à fort potentiel de croissance et d’emploi et une politique commerciale nationale plus large visant à renforcer la compétitivité du pays en matière d’exportation ; et il soutient l’Afghanistan dans la mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges de l’OMC. Enfin, étant donné que de nombreuses entreprises afghanes s’efforcent de respecter les normes internationales en matière de santé et de sécurité, le projet vise à améliorer la qualité des produits et les infrastructures institutionnelles nationales pour les essais de sécurité des produits et la certification de conformité.

Pour plus d'informations sur le projet Advancing Afghan Trade, consulter le site: http://www.intracen.org/AAT/