Stories

#FastTrackTech aide les start-up maliennes à se frayer un chemin dans l’écosystème numérique(1)

27 octobre 2021
ITC Nouvelles
On peut avoir l’âme d’un innovateur sans l’étoffe d’un entrepreneur. C’est ce qui porte souvent préjudice aux créateurs de start-up. Or, pour piloter la stratégie marketing et managériale d’une entreprise, mieux vaut être outillé ! En partenariat avec l’association Malistartup et l’Agence des Technologies et de la Communication (AGETIC), le projet #FastTrackTech Africa a organisé le 15 septembre dernier une formation sur les outils du marketing digital. Près d’une quarantaine d’entreprises tech de Bamako ont pu en bénéficier gratuitement.

Renforcer les compétences

Animée en présentiel, l’action de formation s’est concentrée sur trois thématiques : l’inbound marketing, la stratégie de contenu et les outils de travail collaboratif. Autant de sujets essentiels pour qui souhaite s’emparer des opportunités du marketing digital. Pourtant, parmi les entrepreneurs présents, beaucoup abordaient ces notions pour la première fois. « Il ne suffit pas d’avoir l’ambition de créer un produit ou un service. Dans un contexte où les avancées technologiques ne cessent d’accélérer, se positionner sur le web et les réseaux sociaux devient inévitable. Néanmoins, on constate que le marketing digital est encore loin d’être le point fort des start-up maliennes. Mieux préparer les entrepreneurs, c’est justement la vocation de l’association Malistartup. L’organisation de cette formation est donc une aubaine pour nos adhérents », explique Mamadou Sidibé, Président. Regroupant 200 membres, la jeune association plaide la cause des entreprises tech du Mali auprès des instances gouvernementales. Elle cherche ainsi à obtenir aides et mesures facilitatrices, pour encourager l’émergence d’un véritable écosystème numérique. « Les start-up manquent de fonds d’amorçage, mais aussi d’une réglementation adaptée. Elles ont également besoin d’être accompagnées et formées en communication, stratégie managériale et conduite entrepreneuriale », témoigne Mamadou Sidibé.

Encourager les coopérations

Proposée à l’initiative du projet #FastTrackTech, la formation a donc été très bien accueillie. L’association Malistartup appelle de ses vœux le renouvellement de ce type d’actions. Il en va de même pour l’AGETIC, favorable au rapprochement des secteurs publics et privés. L’établissement se donne pour mission de moderniser l’administration malienne. Mais pas seulement. « L’agence emploie une centaine de collaborateurs, tous experts du numérique. Nous proposons de mettre nos infrastructures et ressources humaines à disposition des incubateurs du territoire. Ce faisant, nous nous positionnons en incubateur des incubateurs et venons en appui à la transformation numérique du Mali », explique Bakari Kouyate, manager de l’incubateur de l’AGETIC. La formation du 15 septembre en est l’illustration concrète puisque l’AGETIC a mis gracieusement ses locaux à disposition des formateurs et participants. Bakari Kouyate conclut avec enthousiasme : « Le digital s’invite partout et transforme nos habitudes sociétales. En maîtriser les enjeux est déterminant, nous en sommes convaincus. Cette Master Class a donné aux participants les moyens de mieux communiquer et mieux se vendre sur le web. En hébergeant cette formation, l’AGETIC a pu faire la démonstration de son soutien opérationnel en faveur des start-up digitales du Mali ».



Financé par le Canada, le Finlande, l’Allemagne, l’Irlande, la Norvège, la Suède ainsi que le Netherlands Trust Fund IV, le projet #FastTrackTech est mis en œuvre par le Centre du Commerce International. Grâce à une offre ciblée de coaching et formations, le projet #FastTrackTech s’engage depuis octobre 2019 aux côtés des entrepreneurs du numérique qui aspirent à grandir à l’international au Bénin, en Côte d’Ivoire, en Ethiopie, au Mali, au Rwanda, en Tanzanie et en Zambie.