Features

L'Afrique s'ouvre aux entreprises

14 janvier 2015
ITC Nouvelles

Le Forum mondial pour le développement des exportations (WEDF) de l'ITC a eu lieu pour la première fois en Afrique, en 2014. Du 15 au 17 septembre, plus de 1 000 délégués du monde entier se sont réunis à Kigali, capitale du Rwanda, pour discuter de la contribution du commerce au développement.

L'événement organisé par le Rwanda Development Board (RDB), a été ouvert par le Président rwandais Paul Kagame, lequel a déclaré qu'un bon état d'esprit culturel est essentiel à la transformation de l'économie.

'Le premier obstacle à surmonter est la conviction que nous ne sommes pas capables d'y arriver. Si nous réussissons à le surmonter, le reste n'est qu'histoire ancienne', a-t-il déclaré. 'Trouver le bon créneau commercial requiert non seulement des efforts considérables, mais aussi de la résilience face aux revers et aux déceptions. Si le parcours était facile ou évident, il aurait déjà été découvert.'

Selon Arancha González, Directrice exécutive de l'ITC, disposer d'un secteur privé dynamique est le seul moyen d'encourager la création d'emplois et la croissance, surtout au bénéfice des jeunes et des femmes. 'Pour faire face à la croissance de la population active, 500 millions d'emplois devront être créés d'ici à 2030. Un plus grand nombre d'emplois de qualité fera toute la différence entre un dividende démographique et une bombe sociale à retardement', a-t-elle ajouté. Francis Gatare, Président-directeur général du Conseil rwandais de développement (RDB), a souligné l'importance de l'entrepreneuriat et de la création d'emplois pour libérer le potentiel du secteur privé d’alimenter la croissance économique. 'Le Rwanda partage la vision de l'ITC, à savoir qu'un secteur privé dynamique est le seul moyen de générer une croissance catalysée par le commerce et le développement', a-t-il déclaré.

Parallèlement, l'Exposition et le Forum des femmes commerçantes (WVEF) ainsi que la Table ronde annuelle de la Plateforme mondiale d'action sur l'approvisionnement auprès des femmes commerçantes ont également eu lieu en Afrique. L'événement a réuni plus de 100 décideurs politiques engagés à augmenter le nombre de marchés publics attribués aux entreprises appartenant à des femmes. À ce jour, seul 1% des marchés publics sont conclus avec des femmes.

Il a coïncidé avec le lancement de 'Autonomiser les femmes grâce aux marchés publics', un guide à l'attention des gouvernements sur la manière de traiter cette question. Durant le WVEF, quelques 500 réunions entre entreprises ont aboutit à la signature de 44 lettres d'intention portant sur un montant de $E.-U. 5,5 millions.

Parmi celles-ci, un acheteur brésilien qui proposera des voyages organisés pour amener des touristes en Afrique pour des dégustations de café, de l'écotourisme, Nollywood (l'industrie cinématographique nigériane), la mode et plus encore.