Features

Les femmes au Bangladesh sont autonomes et connectées

8 décembre 2015
ITC Nouvelles

Le Gouvernement du Bangladesh remercie la revue Forum du commerce international pour son intérêt dans le secteur des TI au Bangladesh. Le programme 'Digital Bangladesh', l'une des priorités de la Première ministre Sheikh Hasina, oeuvre afin d'améliorer la démocratie, les droits de l'homme, la transparence et l'entrepreneuriat à travers un effort ambitieux pour moderniser les infrastructures de TI dans le pays et inclure la population dans l'économie de la connaissance.

Cependant, l'article 'Les femmes bangladaises rencontrent des obstacles en matière de TI' (Forum du commerce, Numéro 1, 2015), n'offre pas un portrait fidèle de la situation générale et contient également certaines erreurs.

Même si les femmes bangladaises sont en minorité dans l'industrie des TI, cela est également le cas partout dans le monde, y compris dans la Silicon Valley. Un rapport récent de Fenwick & West a montré que les femmes n'occupent que 11% des postes à responsabilité dans les entreprises de la Silicon Valley, comparé aux S&P 100, où 16% des cadres sont des femmes. Cependant, le Bangladesh est en train de créer diverses opportunités pour les femmes dans le but d'accroître la participation des femmes dans le secteur des TI. Par exemple, environ 5 000 centres informatiques créés par le Gouvernement au niveau de l'Union (le niveau le plus bas des unités administratives) sont gérés par une équipe composée d'un homme et d'une femme dans chaque centre.

Il est correct de dire que les femmes au Bangladesh ont commencé à travailler en dehors de la maison 'seulement récemment'. Le Bangladesh est le deuxième plus grand exportateur de vêtements prêts à porter du monde, une industrie dominée par des femmes ouvrières qui ont commencé à rejoindre cette force de travail dans les années 1980. Les femmes travaillent aussi dans les secteurs bancaire, vente et marketing, service à la clientèle et centres d'appel, parmi de nombreux autres secteurs dont certains incluent le travail en soirée. En plus de la Première ministre, le leader de l'opposition politique et le porte-parole du Parlement sont des femmes, de même que plusieurs ministres.

Enfin, l'argument selon lequel 'il est difficile pour les femmes entrepreneures d'avoir accès au financement', cité dans l'article, peut être démenti par la réglementation et la pratique. Grâce aux quotas de crédit alloués aux femmes par les banques, il est plus facile pour une femme d'obtenir un financement que pour un homme. Les hommes entrepreneurs créent souvent des entreprises au nom de leurs épouses afin d'obtenir un financement à des taux plus bas.

Grâce à l'investissement fait pendant des années par le Gouvernement et les agences non gouvernementales, le Bangladesh a pu gagner une reconnaissance internationale pour ses efforts en faveur de l'autonomisation des femmes. Le Bangladesh a atteint en avance un certain nombre d'Objectifs du millénaire pour le développement concernant les femmes. Le Bangladesh poursuivra ses efforts, non seulement dans le secteur des TI, mais dans tous les secteurs.