Features

Donner au monde le goût du café africain

14 janvier 2015
ITC Nouvelles

Lors de la création de l'Association des cafés fins de l'Afrique (AFCA), en 2000, ses fondateurs pensaient pouvoir donner une orientation à l'industrie caféière africaine, qui avait traversé deux graves crises.
Dans ce but, l'AFCA a élaboré une stratégie fixant un certain nombre d'objectifs: essayer de réunir les parties prenantes afin d'exploiter des opportunités commerciales, promouvoir les cafés les plus fins à travers l'Afrique, développer des compétences à travers le renforcement des capacités au niveau régional, défendre les intérêts du continent africain et faciliter le débat sur la meilleure manière de développer l'industrie caféière africaine.

Plusieurs années d'un travail acharné ont abouti à l'événement phare de l'AFCA, la Conférence-Exposition des cafés fins d'Afrique. Réunissant au départ un petit comité, cet évènement est maintenant 10 fois plus grand et compte parmi les plus importants du monde en matière de café. Même s'il réunit aujourd'hui plus de 1000 participants, il a gardé une atmosphère intime où il est facile de rencontrer les gens et d'établir de nouveaux contacts professionnels.

Associer la qualité des produits à une plus grande visibilité reste un énorme défi pour les producteurs de café africains. Pour y répondre, l'AFCA a créé le concours de dégustation 'Taste of Harvest' qui, depuis ses débuts il y a six ans, a permis d'accroître la visibilité des cafés fins dans toute l'Afrique. Le logo 'Taste of Harvest', qui peut être utilisé par les vainqueurs pour la promotion de leur café, est devenu un gage de qualité pour les acheteurs internationaux.

Cependant, l'AFCA est plus que conférences et concours. Un sondage effectué récemment parmi ses membres a fait état d'une forte demande pour le renforcement des capacités et le développement de compétences. L'AFCA envisage donc de créer l'Institut du Café AFCA, une organisation qui pourra organiser 30 séminaires de formation par année à travers tout le continent.

L'institut aura pour but d'offrir des connaissances tout au long de la chaine de valeur, du producteur au barista. Il se focalisera en particulier sur la question de l'inclusivité en vue de s'assurer que les femmes et les jeunes deviennent plus actifs et jouent un rôle plus important dans le secteur du café.

Depuis plusieurs années, l'AFCA met l'accent sur les femmes et les jeunes dans l'industrie. Par exemple, le programme Les femmes dans le secteur du café cherche à autonomiser les femmes caféicultrices, responsables de trois-quarts du travail effectué dans les exploitations caféières. Avec les années, ce projet s'est agrandi pour toucher les jeunes, car on a constaté que les exploitations familiales risquaient de disparaître sans leur participation.

Il est essentiel que les pays du continent africain développent et améliorent leur industrie caféière. Cette amélioration serait appréciée par les hommes et les femmes qui travaillent dans la chaine de valeur du café, mais aussi par les amateurs de café de qualité partout dans le monde.