Stories

Une entreprise bangladaise conclut un important accord avec la Suède grâce à l’appui de l'ITC

8 janvier 2018
ITC Nouvelles
Latitude-23 s'est rendue à Stockholm pour une réunion inter-entreprise et est retournée au Bangladesh avec un contrat de modélisation de mobilier 3D de l'une des marques les plus prestigieuses au monde.

Latitude-23, un studio de visualisation bangladais étend sa portée internationale en décrochant un contrat lucratif auprès d'une entreprise multinationale d’ameublement installée aux Pays-Bas. Le contrat a été signé lors d'une réunion entreprise-à-entreprise (B2B) organisée par le Centre du commerce international (ITC) à Stockholm l'année dernière.

Avec son siège à Dhaka, Latitude-23 est le premier studio de visualisation du Bangladesh. Cette entreprise crée des modèles tridimensionnels haut de gamme pour des clients du monde entier désireux de contempler leurs produits sous tous les angles à partir d'un ordinateur.

Lors de la réunion de Stockholm, Latitude-23 a obtenu un contrat avec la société néerlandaise pour développer des modèles de tous les meubles qu'elle vend. L'espace de vente de la société dépasse actuellement 11 millions de mètres carrés. Le contrat vaut entre 5 % et 7 % des revenus de Latitude-23, et l’espoir est porté sur une augmentation à 25 %. La réunion entreprise-à-entreprise s’est tenue dans le cadre de la phase III du projet du Fonds d'affectation spéciale ITC / Pays-Bas pour le Bangladesh (NTF III). La phase III du projet du Fonds d'affectation spéciale ITC / Pays-Bas pour le Bangladesh, financée par le gouvernement néerlandais et mis en œuvre par son Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement (CBI), renforce la compétitivité des exportations dans le secteur des technologies de l'information et des services faisant usage des technologies de l'information.

Deux contrats

Deux des six sociétés que Latitude-23 a rencontrées au cours de la session entreprise-à-entreprise l’ont finalement embauchée. Latitude-23 a mis en œuvre des changements importants avant de pouvoir commencer son travail de modélisation de mobilier. Tel qu’a déclaré Golam Mohammad Mohiuddin, chargé de technologie chez Latitude-23, « Nous devions en même temps respecter des normes de travail très strictes et répondre à un grand nombre de problèmes de conformité. Avant de commencer à travailler, nous avons dû améliorer notre environnement de bureau, installer des extincteurs, nous assurer que tous les employés ont une assurance maladie, entre autres. Nous avons dû observer l’une après l'autre, les 17 pages du document de conformité.

Il a fallu trois mois pour que l'entreprise atteigne les normes requises. Latitude-23 a obtenu le feu vert en décembre 2016 et a commencé ses travaux le mois suivant ». Et de continuer, « Le projet permet au client de visualiser divers aspects de son meuble, notamment son positionnement idéal et sa couleur ».

La société bangladaise a maintenant une équipe de cinq personnes travaillant sur la modélisation des meubles depuis un bureau en Suède près de la frontière danoise. Le projet est d'une durée indéterminée et la charge de travail augmente régulièrement, car le client ajoute constamment des meubles supplémentaires à sa gamme.

Latitude-23 utilise 3D Studio Max, Z Brush, Auto Cad, Photoshop et Varey pour ses projets de modélisation. Pour la réalité virtuelle et la réalité augmentée, l'entreprise utilise des plateformes telles qu'Unreal, Unity et ARKit.

Ce n’est pas la première fois que Latitude-23 travaille en Scandinavie. Cette entreprise a décroché son premier contrat danois en 2003. Le nouveau client est connu dans le monde entier et l'espoir est que ce contrat serve de référence pour convaincre davantage de clients dans le secteur à l'avenir.

Ce n'est pas non plus la première fois que Latitude-23 réalise des travaux de modélisation de meubles. Latitude a déjà travaillé avec l'entreprise de meubles elle-même. Parmi les autres clients se comptent des architectes, des promoteurs immobiliers, des agences de publicité, des développeurs de jeux, des sociétés pharmaceutiques et des professionnels de Recherche et Développement.