Features

L'ITC retrouve son équilibre

3 juillet 2014
ITC Nouvelles
L'ITC, avec la CNUCED et l'OMC, forme l'équipe idéale pour le commerce international, d'après l'ancien Directeur exécutif J. Denis Bélisle.

En tant que Directeur exécutif de l'ITC de 1994 à 2006, J. Denis Bélisle a accompli le mandat le plus long à la tête de l'organisation, pour laquelle il nourrit encore une grande affection et estime.

Pour M. Bélisle, c'est la connaissance profonde de l'ITC de l'environnement commercial des PED et des économies en transition qui rend cette organisation si spéciale. ‘Bien avant que les institutions financières internationales et les agences nationales de développement ne découvrent le pouvoir du commerce pour soutenir le développement, l'ITC attaquait déjà de front cette question', dit-il. ‘L'OM C, la CNUCED et l'ITC forment une parfaite équipe dans le commerce international, l'ITC étant le mieux placé pour soutenir les nouveaux et les petits exportateurs. Il est crédible, et il parle leur langue.'

M. Bélisle, Canadien, ancien diplomate et chef d'entreprise, a rejoint l'ITC avec la conviction que le commerce peut générer la croissance dans les PED. ‘Après 30 ans traitant des questions de commerce et d'assistance dans les secteurs public et privé dans les PED et les pays industrialisés, j'étais persuadé que ce poste était fait pour moi', dit-il.

Lorsque M. Bélisle a rejoint l'ITC en 1994, il est arrivé dans une organisation où le moral était au plus bas et dont l'avenir était incertain, après une période longue et difficile. ‘Lors de ma première réunion avec mon chef de l'époque, Peter Sutherland, Directeur général de l'OM C, il m'a dit que l'ITC devait subir des réformes 'drastiques'.'

Ce point de vue ne faisait pas l'unanimité au sein de l'ITC, mais la haute direction de l'agence a relevé le défi, et la plupart du personnel a accueilli les réformes avec énergie et enthousiasme, raconte-t-il. 'Ils croyaient que l'ITC était capable de faire mieux', dit-il. ‘Nous avons examiné les besoins changeants de nos clients, en constante évolution, nous avons adapté notre manière de faire des affaires, éliminé des programmes qui n'étaient que peu utiles, redéployé du personnel, créé des nouveaux outils et programmes, et engagé une collaboration systématique avec nos partenaires. Ce n'était pas une période facile, mais regardant en arrière, c'était l'étape la plus importante de ma carrière à l'ITC.'

Le point essentiel des réformes supervisées par M. Bélisle pendant les années 90 était la nécessité d'un impact plus important sur le terrain, dans les pays où l'ITC travaillait (et travaille encore). 'Nous avons vraiment essayé de faire la différence, et plusieurs de nos clients ont considéré que nous avons réussi', dit-il. ‘Des experts ont développé des outils complexes pour mesurer l'impact de l'assistance au développement. Mais en dépit de leurs réponses sophistiquées, je pense que nous devons rester humbles par rapport à nos réussites.'

Cependant, selon M. Bélisle, les efforts de l'ITC ont fait une différence en habilitant des milliers d'entrepreneurs en matière d'exportation, et le fait de réunir les principaux acteurs du développement du commerce – entrepreneurs, décideurs politiques et négociateurs commerciaux – a été crucial.

L'ITC peut-il faire une plus grande différence à l'avenir? Selon M. Bélisle, l'ITC a le potentiel de devenir la référence mondiale en matière d'assistance technique liée au commerce. De plus, l'ITC pourrait devenir le leader en matière d'intelligence commerciale et de création d'outils de développement du commerce ainsi que de techniques dont les pays nouvellement industrialisé et les PED ont un besoin urgent.

Mais M. Bélisle constate aussi les difficultés. ‘Combler le fossé entre le secteurs public et le secteur privé et améliorer le commerce Sud- Sud resteront probablement les facteurs clés pour l'exportation des PED dans l'avenir prévisible', déclare-t-il. ‘Cela sous-entend travailler de manière plus étroite avec les praticiens du commerce et rester attentif aux besoins des clients, en constante évolution', ajoute-t-il. ‘Le soutien continu au secteur public et la collaboration avec ce dernier sont importants, mais la clé pour le maintien du succès de l'ITC est la relation encore plus proche avec le secteur privé.'

À l'aube du 50ème anniversaire de l'ITC, M. Bélisle donne aussi quelques conseils à l'organisation qu'il a dirigée pendant 12 ans. ‘Créer un groupe d'entreprises privées des PED, par exemple, pourrait être une manière pour la Directrice exécutive de maîtriser les besoins auxquels l'ITC est plus à même de répondre', dit-il.