Stories

Les PME peuvent stimuler les exportations, réduire les émissions de carbone et s’adapter au changement climatique.

12 février 2018
ITC Nouvelles
L’événement parallèle de l’ITC à la COP22 met en lumière le rôle crucial de l’aide au commerce

Marrakech - Une aide au développement ciblée peut aider les petites et moyennes entreprises (PME) des pays en développement à accroître leur compétitivité dans l’économie mondiale, tout en renforçant la résilience au changement climatique, selon les participants à un événement organisé par le Centre du commerce international (ITC) en marge de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique en cours (COP22) à Marrakech, au Maroc.

La réunion du 16 novembre a exploré les défis auxquels sont confrontées les PME et les opportunités qui leur sont offertes.

Saïd Maghraoui du Ministère du Commerce extérieur du Maroc a ouvert la réunion en soulignant que « la libéralisation du commerce ne devrait pas conduire à des modes de production et de consommation qui nuiraient à l’Environnement et au climat. Il est hors de question de sacrifier l’Environnement en faveur d’un avantage comparatif. »

Il a cependant averti que « les PME des pays en développement devraient recevoir une assistance substantielle afin d’acquérir les capacités techniques et de gestion qui leur permettraient de s’adapter à ce paradigme. »

Un panel constitué d’experts internationaux sur la promotion du commerce, des technologies propres et de l’étiquetage carbone des entreprises, ainsi que des représentants des gouvernements et des institutions financières internationales a présenté des exposés sur la contribution des pratiques commerciales des PME à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à l’adaptation aux changements climatiques.

Par exemple, des normes et des programmes de certification bien définis pourraient aider à ancrer des pratiques de production durables au niveau de la plantation, tout en aidant les petits producteurs à obtenir des prix plus élevés pour une agriculture durable sans déforestation. Pendant ce temps, les entreprises internationales s’approvisionnant auprès de ces agriculteurs bénéficieraient d’une plus grande confiance du marché et d’une réduction des risques liés à la réputation du fait de la durabilité de leurs chaînes d’approvisionnement.

Une autre opportunité clé pour les PME réside dans la mise à niveau technologique, c’est-à-dire qu’en acquérant et en développant de nouvelles technologies propres, les PME peuvent accroître leur compétitivité aussi bien sur le plan local qu’à l’international. Les panélistes ont souligné l’importance du soutien financier pour l’innovation technologique. Des initiatives d’aide au commerce et d’autres moyens de soutenir la recherche et le développement permettront aux PME de créer de nouveaux produits et services pour pénétrer de potentiels marchés.

Un thème récurrent à la réunion était la nécessité pour les PME de mieux comprendre les discussions sur les politiques climatiques : l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique, avec ses objectifs de réduction des émissions et de soutien à l’adaptation, a présenté des opportunités pour divers secteurs de l’économie ; mais les entreprises doivent comprendre ces opportunités pour les saisir.

Lilia Naas de l’ITC a déclaré : « l’Accord de Paris fournit un nouveau cadre et un nouvel ensemble d’engagements pour lutter contre le changement climatique. Il a des implications pour le commerce au niveau des politiques et des entreprises. L’ITC est équipé pour aider les PME à rendre leurs exportations plus écologiques et à tirer parti de la demande croissante de produits verts. »

Elle a expliqué que le rôle de l’ITC au sommet de la COP22 était de présenter des solutions pratiques pour utiliser le commerce comme moteur d’une croissance durable et respectueuse de l’Environnement, et contribuer ainsi au succès de la conférence. « Le changement climatique est un défi important mais qui peut offrir des opportunités aux PME en termes d’innovation verte, de création d’emplois verts et de diversification des produits » a-t-elle souligné.