Features

Facilitation des échanges

10 décembre 2013
ITC Nouvelles

Au moment de la publication de cette édition du Forum du commerce international, les négociations sont en cours en vue de la préparation de la neuvième Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce à Bali (Indonésie) début décembre 2013. En tête de liste se trouve le plan de facilitation des échanges visant à rationaliser les procédures douanières et à réduire la bureaucratie.

Un accord sur la facilitation des échanges sera particulièrement favorable aux petites et moyennes entreprises (PME) des pays en développement (PED) et des pays les moins avancés (PMA). Les PME des PED supportent souvent les coûts démesurément élevés de mise en conformité avec les procédures douanières et frontalières et autres mesures non tarifaires (MNT), ce qui nuit à leur compétitivité en tant que fournisseurs et les empêche d'intégrer les chaînes de valeur régionales et mondiales. L'impact des MNT est particulièrement important pour les entreprises exportatrices des pays en développement sans littoral (PDSL). Étant donné que les MNT représentent des coûts fixes pour les entreprises, leur impact relatif sur les PME est plus fort. Selon un article publié par deux chercheurs du Forum économique mondial, la suppression de seulement la moitié des obstacles à la chaîne logistique actuellement en place engendrerait une augmentation du produit intérieur brut (PIB) mondial de près de 3 %, une grande partie des gains se concentrant sur les PME.

La facilitation effective des échanges fonctionne. Un projet de facilitation des échanges mené en Afrique de l'Ouest, par exemple, a engendré un revenu additionnel de $E.-U. 2,25 millions pour les producteurs d'oignons, tout en diminuant la dépendance de la région des oignons importés, contribuant ainsi à la sécurité alimentaire. Un projet mené par le Centre du commerce international (ITC) au Burundi a offert à 8 000 femmes commerçantes l'opportunité de passer du secteur informel au secteur formel, augmentant leur revenu et leur sécurité personnelle.

Un accord sur la facilitation des échanges créera des opportunités; cependant, à lui seul, il n'apportera pas un changement. C'est sa mise en œuvre à l'échelle locale qui pourra libérer le potentiel du commerce et favoriser une meilleure intégration des PME dans les chaînes de valeur et la création de valeur ajoutée pour leurs produits et services. Les PMA auront besoin d'assistance technique et de renforcement des capacités pour traduire ces opportunités en une augmentation des exportations. Des mesures améliorées de facilitation des échanges font partie de l'environnement favorable que le secteur privé revendique dans la préparation de la conférence de Bali et dans les consultations en vue de l'agenda du développement de l'après-2015. L'ITC est prêt à aider les PED et leurs PME à saisir les opportunités offertes par un accord sur la facilitation des échanges. Nous devons travailler ensemble afin de saisir l'occasion de la conférence de Bali pour renforcer le rôle joué par les PME dans l'entrepreneuriat, l'innovation, la croissance et la réduction de la pauvreté.