Features

Emploi et entreprenariat

16 avril 2013
ITC Nouvelles

L'entreprenariat a toujours été dans la nature humaine. Si pour nos ancêtres il était une nécessité vitale face aux forces de la nature, il est aujourd'hui souvent associé à la création de nouveaux produits et services qui transforment la vie des gens par l'innovation économique et technologique.

Ce sont ces innovations, et les entreprises qui gravitent autour, qui restent le moteur de la création de nouvelles possibilités d'emploi dans le monde. Et même si l'échec fait partie intégrante de l'entreprenariat, grâce à l'optimisme invétéré, à la détermination et à l'esprit innovant des individus, il continue de tirer les sociétés vers l'avant.

Prenons l'exemple d'Isambard Kingdom Brunel, l'ingénieur britannique du XIXe siècle à qui nous devons les transports publics tels que nous les connaissons aujourd'hui. Que ce soit au Royaume-Uni, en Inde ou au Mexique, ses idées restent à l'origine de millions d'emplois et source de prospérité économique dans le monde d'aujourd'hui. Ou prenez Bill Gates, le fondateur de Microsoft, et feu Steve Jobs, le fondateur d'Apple. On ne peut qu'imaginer ce qu'auraient été les secteurs des TI et des services sans leur vision et leur détermination.

Et pourtant n'oublions pas que l'on trouve des entrepreneurs dans toutes les couches de la société et dans le monde entier: dans des favelas au Brésil, dans des villages en Inde et dans des garages en Finlande. Comme Brad Feld le dit en page 13, 'les startups peuvent fleurir n'importe où ... chaque ville a besoin d'une communauté de startups'. C'est déjà le cas d'ailleurs, et si ils ne réussissent pas ou ne deviennent pas aussi célèbres que les exemples susmentionnés, ces entrepreneurs inconnus restent des catalyseurs de la création d'emplois dans le monde. Il peut s'agir d'un propriétaire d'hôtel et d'un site touristique au Laos (page 30), d'un ingénieur en TI au Bangladesh (page 29) ou d'un producteur de mangue au Sénégal (page 35). Et même si telle n'est pas leur préoccupation première, ils ont en commun le fait d'avoir fait en sorte de pénétrer les chaînes de valeur mondiales.

En insistant sur le renforcement des capacités et l'appui institutionnel pour répondre aux besoins du marché, et en améliorant l'accès au financement pour les PME, il est possible d'accroître les débouchés à l'exportation et les possibilités de revenu pour tous les entrepreneurs, y compris les femmes, qui représentent une source largement inexploitée d'entreprenariat et d'emploi. Les économies du monde entier ont des milliards de dollars à gagner de l'amélioration de la productivité et de l'activité économique si davantage est fait pour intégrer les femmes à la population active.

Il importe de souligner que ce n'est pas 'd'aide' dont ont besoin les entrepreneurs et les entreprises avec lesquels nous travaillons. Ce dont ils ont besoin c'est d'assistance pour faire en sorte que leurs idées et produits soient conformes aux besoins et aux tendances du marché, tout en satisfaisant aux normes, notamment de qualité, exigées pour être concurrentielles. Cela est essentiel s'ils veulent bâtir des entreprises viables, durables et capables de contribuer au bien-être de leurs communautés. C'est là l'essence même de la mission de l'ITC.

Bien que notre travail soit facilité par l'appui de nos donateurs et partenaires, sans la détermination des individus – et de leurs entreprises – que nous rencontrons et avec lesquels nous travaillons sur le terrain, nous ne pourrions rien faire. C'est la détermination de ces entrepreneurs qui touche des milliards de vies chaque jour et crée les possibilités d'emploi nécessaires à la croissance économique.