Features

L'actualité - Numéro 3 - 2013

30 septembre 2013
ITC Nouvelles

Selon la nouvelle Directrice exécutive du Centre du commerce international, 'le commerce favorise le développement global'

Arancha González est entrée en fonction en tant que Directrice exécutive du Centre du commerce international (ITC) le 1er septembre 2013. Avant de rejoindre l'ITC, Mme González (Espagne) a occupé le poste de Chef de Cabinet de l'ex-Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, qu'elle a secondé (en tant que sherpa) lors des réunions du G20 depuis 2005. Mme González apporte à l'ITC 17 ans d'expérience en matière de commerce international et de développement, ainsi qu'une connaissance des secteurs public et privé, dans le but de conduire l'ITC à une nouvelle étape de son développement. Selon elle, 'l'immense valeur' de l'ITC repose sur le fait qu'il travaille directement avec les personnes sur le terrain, faisant une vraie différence dans la vie des gens.

'Nous devons penser le commerce comme un instrument permettant le développement global', a-t-elle dit. Le commerce fait partie intégrante des politiques économiques et favorise la croissance, la réduction de la pauvreté et la création d'emplois – et c'est essentiellement en cela que consistent les objectifs du Millénaire pour le développement et l'APC.'

Selon Mme González, les liens étroits qu'entretient l'ITC avec le secteur privé ainsi que sa capacité de travailler directement avec les acteurs sur le terrain constituent l'un de ses 'principaux atouts' et devraient favoriser une future croissance. Elle a ajouté que l'ITC occupait une 'position unique' lui permettant de contribuer à l'agenda du développement de l'après-2015 de l'ONU et d'aider les PME à devenir agents d'une croissance inclusive.
Arancha González remplace Patricia Francis, Directrice exécutive de l'ITC de juin 2006 à juin 2013.

Entrée en fonction du nouveau Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce

Le nouveau Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a déclaré que le succès de la Conférence ministérielle de Bali est essentiel et doit être la priorité de l'OMC. Roberto Carvalho de Azevêdo (Brésil), diplomate de carrière, est entré en fonction le 1er septembre 2013. Il a été le représentant permanent du Brésil auprès de l'OMC et d'autres organisations internationales à Genève depuis 2008. En plus de l'OMC, M. Azevêdo a représenté le Brésil auprès de l'OMPI, de la CNUCED et de l'UIT.

Dans son discours d'investiture lors du Conseil général de l'OMC le 9 septembre 2013, M. Azevêdo a déclaré: 'Ma priorité sera de m'assurer que nous réussissions les négociations lors de notre 9ème Conférence ministérielle... Le temps presse. Notre travail doit commencer ici et maintenant. C'est pourquoi je procéderai immédiatement à des consultations intensives auprès des Membres... Ces consultations prendront diverses formes et configurations au niveau des ambassadeurs. Nous nous concentrerons sur trois domaines clé: la facilitation du commerce, le développement et quelques éléments de l'agriculture.'

Le Secrétaire général de la CNUCED prévoit un parcours semé d'embûches

Mukhisa Kituyi (Kenya) a entamé son 4ème mandat en tant que Secrétaire général de la CNUCED le 1er septembre 2013. S'exprimant lors de son premier voyage en qualité de Secrétaire général, M. Kituyi a averti que le chemin vers la reprise des investissements mondiaux reste difficile, les investisseurs hésitant à développer leurs entreprises face à la fragilité généralisée de l'économie et à l'incertitude politique. Dans son discours d'ouverture du Forum international d'investissements de la 17ème Foire internationale du commerce et de l'investissement à Xiamen (Chine ), M. Kituyi a déclaré que l'inquiétude dans le milieu des investissements signifie que $E.-U. 6 milliards restent inactifs dans les bilans des entreprises.

'Vous conviendrez sûrement que l'on préférerait voir ce capital investi dans la capacité productive pour favoriser une activité économique qui pourrait nous tirer d'une économie morose et créer plus d'emplois', a-t-il ajouté. Il a dit aux participants que les pays devraient lutter pour fournir des certitudes politiques afin de regagner des investissements, déclarant qu''il faut doper la confiance des investisseurs'.

Mukhisa Kituyi possède un parcours académique et parlementaire distingué, ainsi qu'une expérience élargie dans les négociations commerciales.

Nomination du nouveau Directeur exécutif du Cadre intégré renforcé

Ratnakar Adhikari (Nepal) a été nommé Directeur exécutif du Secrétariat exécutif du Cadre intégré renforcé (CIR). M. Adhikari remplace Dorothy Tembo, dont le mandat arrive à terme le 31 octobre 2013.

Le CIR, un programme d'APC destiné aux pays moins avancés (PMA), est un partenariat mondial entre PMA, donateurs et organisations internationales qui aident les PMA à jouer un rôle plus important dans le système mondial de commerce en les aidant à gérer les obstacles au commerce liés à l'offre. Le CIR œuvre pour un objectif plus large, celui de la promotion de la croissance économique et du développement durable, en aidant à sortir plus de personnes de la pauvreté.

Ratnakar Adhikari possède une large expérience dans le commerce et le développement au niveau national, ainsi que dans la gestion. Son dernier poste était celui de Président-directeur général de South Asia Watch on Trade, Economics and Environment (SAWTEE) au Népal.