Stories

Experts discutent les bénéfices des indications géographiques et le soutien nécessaire pour les mettre en œuvre

10 juillet 2013
ITC Nouvelles
Les pays en développement nécessitent un soutien pour la mise en œuvre des indications géographiques, qui augmentent les revenus des producteurs locaux, ont affirmé les participants au 4ème Examen global de l'Aide pour le commerce au siège de l’Organisation mondiale du commerce à Genève, le 9 juillet.

Les pays en développement nécessitent un soutien pour la mise en œuvre des indications géographiques, qui augmentent les revenus des producteurs locaux, ont affirmé les participants au 4ème Examen global de l'Aide pour le commerce au siège de l’Organisation mondiale du commerce à Genève, le 9 juillet.

 
Selon les participants d’une des séances du 4ème Examen global de l'Aide pour le commerce au siège de l’Organisation mondiale du commerce à Genève, le 9 juillet, parmi lesquels des experts du Centre de commerce international (ITC), les indications géographiques (IG) augmentent les revenus des producteurs locaux et répondent aux besoins des consommateurs les plus consciencieux et exigeants, mais les pays en développement ont besoin de soutien pour les mettre en œuvre. Une IG représente un lien non seulement entre le produit et son lieu d’origine, mais aussi avec ses méthodes de production uniques et ses qualités distinctives. Les IG offrent la clé pour assurer des gains plus importants et plus stables liés aux exportations et peut contribuer de manière positive au développement rural, à la préservation de la diversité et à la qualité des produits et des emplois à l’échelle locale.

 
Massimo Vittori, Directeur général d’OrigGIn, Organisation internationale des Indications géographiques, a déclaré lors de la séance: ‘Il existe un intérêt grandissant pour les IG au niveau mondial. A l’heure actuelle, 178 IG sont protégées en Inde, 400 en Amérique centrale et en Amérique latine, et les premières IG ont été enregistrées en Afrique. Les IG sont non seulement un instrument pour la préservation du savoir-faire local, mais elles réduisent l’exode rural et contribuent à la cohésion sociale.’

Kampot Pepper, produit cambodgien, est l’un des produits qui ont bénéficié des IG. Lay Nguon, Président de Kampot Pepper, a raconté aux délégués présents à la séance que les difficultés à implanter les IG au Cambodge étaient nombreuses, mais que les bénéfices ont surpassé les difficultés, et en quatre ans et demi, depuis la mise en œuvre des IG, le chiffre d’affaires du groupe de producteurs a quadruplé : ‘La promotion et développement des IG est un outil pour la promotion régionale et aussi pour la protection de notre patrimoine. Elles ont permis une meilleure collaboration entre producteurs et a amélioré les systèmes de qualité et de suivi.’

Il existe un besoin considérable de financement et d’assistance technique afin d’assurer la durabilité des IG dans les pays en développement, a déclaré Cécé Kpohomou, Responsable de Programme auprès de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (AIPO).

Jacky Charbonneau, chef du secteur Compétitivité des entreprises à l’ITC, a déclaré: ‘Les IG maximisent la valeur ajoutée des exportations en faveur des communautés rurales. Elles sont un facteur de différenciation puissant pour les produits sur les marchés nationaux et internationaux, et elles peuvent offrir un avantage en termes de compétitivité. Cependant, sans les ressources financières adéquates, le champ d’action pour la promotion et la vente de produits comportant une IG est limité.’

Alessandro Tonoli, Chargé politique, secteur Propriété intellectuelle et marchés publics auprès de la Commission de l’UE, a déclaré que l’UE peut fournir une coopération technique dans le domaine des IG, notamment par la formation de personnel administratif et juridique et l’augmentation de la prise de conscience chez les titulaires des droits : ‘les IG peuvent être une option accessible aux petits producteurs leur permettant de réussir sur les marchés mondiaux. Elles peuvent créer de la valeur pour les communautés rurales locales dans les pays en développement à travers des produits qui sont profondément ancrés dans la tradition, la culture et la géographie. Les IG présentent également le potentiel de renforcer les bénéfices économiques d’une production durable avec des méthodes traditionnelles.’

‘Les IG sont au croisement de plusieurs problématiques,’ a dit Jean-Claude Chesnais, Responsable de programmes auprès de l’ADF, l’Agence française de développement. ‘Elles sont un instrument pour le développement, elles contribuent à améliorer la qualité et peuvent aider dans la lutte contre la pauvreté. Elles permettent aux populations isolées un contact plus facile avec les acheteurs, elles ajoutent de la valeur à l’originalité des producteurs et améliorent la qualité de la production.’

Les participants ont discuté de l’importance du suivi, du marketing et de la protection des IG, et d’assurer que les producteurs et entreprises dans une région comportant une IG travaillent ensemble. Alexander Riveros, expert en droit commercial associé auprès de l’ITC, a déclaré: ‘Le succès des IG doit être mesuré à long terme ; c’est pourquoi nous visons à renforcer les organisations de producteurs et les structures institutionnelles et à assurer la présence d’une protection juridique effective dans un cadre règlementaire solide à l’échelle nationale pour la protection des IG.’