Stories

COP22 : les organisations établies à Genève soulignent le rôle important du commerce face aux changements climatiques

11 janvier 2018
ITC Nouvelles
Le commerce est un puissant outil pour réduire les coûts des principales technologies vertes

 

(Marrakech) - Le commerce a un rôle important à jouer pour faire face aux changements climatiques et aider les pays à honorer leurs engagements dans le cadre de l’Accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre. Voilà le principal message délivré par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Centre du commerce international (ITC) lors d’une rencontre organisée le 12 novembre en marge de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22). Organisée par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), la COP22 se tient à Marrakech (Maroc), du 7 au 18 novembre.

Au cours de l’événement, des représentants des trois organisations, du Fonds international de développement agricole (FIDA) et de la CCNUCC ont discuté de la façon dont les pays peuvent mieux utiliser le commerce pour mener à bien le Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’une des mesures convenues à la réunion de l’an dernier à Paris portait sur l’incidence socio-économique du changement climatique, avec un accent particulier sur les besoins des pays en développement.

À cet effet, les trois organisations ont présenté les outils de politique commerciale pouvant permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces mesures sont les suivantes :

  • la réduction des coûts et le déploiement rapide des technologies climatiques clés dans les régions où elles seront les plus bénéfiques ;
  • la stimulation de l’investissement dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, des transports, des technologies de l’information et dans d’autres secteurs clés de la nouvelle économie climatique, et ;
  • la promotion des marchés compétitifs qui encouragent les particuliers, les entreprises et les branches de production entières à tirer des leçons des expériences passées, à innover et à s'améliorer.
Les participants sont convenus de continuer à collaborer pour aider les pays à cerner le rôle du commerce pour la réalisation des contributions déterminées au niveau national, présentées par les pays pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les participants ont également décidé d’étudier les avantages complémentaires des politiques commerciales et climatiques, par exemple en matière de réduction de la pollution atmosphérique.

Bonapas Onguglo, Chef du Service d’analyse commerciale de la Division du commerce international des biens et services, et des produits de base, a déclaré : « Le commerce peut aider à relever le défi commun de la diversification économique. Il constitue le moyen le plus direct de transférer les innovations de marché en marché, et notamment vers les pays en développement. Il peut également permettre de créer des emplois, objectif majeur des politiques publiques de nombreux pays en développement ».

Pour Aik Hoe Lim, Directeur de la Division commerce et Environnement de l’OMC, « Le commerce est un outil puissant pour réduire le coût des principales technologies vertes et favoriser leur déploiement rapide et à grande échelle dans les régions où elles sont nécessaires. Plus de 40 membres de l’OMC négocient actuellement un accord sur les biens environnementaux, qui vise à supprimer les droits de douane sur une large gamme de produits, tout en générant des possibilités d’emplois et de diversification économique. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont l’OMC contribue au développement durable au quotidien ».

Et à Anders Aeroe, Directeur de la Division du développement des marchés de l’ITC d’ajouter : « Le commerce joue un rôle important pour l'atteinte des Objectifs de développement durable. Il aide les pays en développement et leurs petites et moyennes entreprises (PME) à faire face aux répercussions des changements climatiques. Il permet de déployer à moindre coût des technologies durables et respectueuses du climat, et de diversifier l’activité économique. À travers une Aide pour le commerce tenant compte des changements climatiques, l’ITC continuera de soutenir un commerce inclusif et écologiquement viable pour les pays en développement et leurs PME».