Features

Une dynamique en volution dans le secteur des télécommunications

14 janvier 2013
ITC Nouvelles
Les services de télécommunications ont une influence positive sur la croissance et le développement. Les statistiques d'organisations telles que la Banque mondiale, Deloitte et Booze & Company confirment le lien solide entre la croissance de la pénétration mobile et du haut débit, la productivité de la main-d'oeuvre et le PIB du pays.

Elles montrent qu'une augmentation de 10% de l'accès au haut débit peut doper le PIB jusqu'à 1,5% tant dans les PED que dans les pays développés. Le pouvoir de la communication peut aussi aider individus et pays à atteindre leurs objectifs.

Le marché des télécommunications de l'Afrique du Sud a été déréglementé le 1er février 2005 avec la légalisation de la voix sur protocole Internet (VoIP). Cependant en dépit des espoirs d'abaissement des tarifs des communications, le marché n'est pas devenu réellement plus concurrentiel. De nouvelles licences ont été accordées, mais le marché n'a pas été bouleversé. Ce n'est que plusieurs années plus tard que devaient être prises les mesures indispensables à la création d'un climat concurrentiel.

Les facteurs qui sapent la libéralisation sont: l'interconnexion, la réglementation des tarifs, l'accès à des ressources limitées et les pratiques anticoncurrentielles.

Interconnexion: la conclusion d'accords d'interconnexion entre opérateurs peut être compliquée. Les organismes de réglementation devraient promouvoir les accords fondés sur les meilleures pratiques internationales.

Réglementation tarifaire: la réglementation du taux d'interconnexion, le tarif de gros pratiqué entre opérateurs pour l'aboutissement des appels sur leurs réseaux respectifs, est important pour une concurrence équitable. Dans le cas contraire, le taux d'interconnexion de gros est supérieur au taux de détail offert par les opérateurs historiques à leurs clients, d'où une situation anticoncurrentielle.

Accès à des ressources limitées: l'autonomie dont jouissent les nouveaux opérateurs dépend de l'accès aux infrastructures physiques ou au spectre. Le réseau ou les infrastructures du dernier kilomètre ou les droits d'utilisation du spectre sans fil qui permettent à un opérateur d'atteindre le client constituent des ressources essentielles.

Pratiques anticoncurrentielles: la clé de la libéralisation du marché réside dans un système juridique permettant les poursuites en cas de pratiques anticoncurrentielles.

Ces questions doivent être réglées rapidement, faute de quoi la déréglementation ne sera pas suffisante pour porter ses fruits, d'autres facteurs de compétitivité entrant en jeu.

Le diagramme ci-dessous illustre les nouvelles tendances auxquelles sont confrontés les opérateurs téléphoniques. Les opérateurs contrôlent l'essentiel de la chaîne de valeur et influencent les services offerts. La prochaine génération d'entreprises de télécommunications est axée sur le divertissement, l'information et les services essentiels. Les opérateurs sont poussés vers le bas de la chaîne de valeur et bientôt les plate-formes sociales en ligne, telles que Facebook, offriront des services téléphoniques et d'appel vidéo.



Freiner l'évolution du marché est difficile et les opérateurs actuels continuent de s'attacher à protéger les recettes liées à la téléphonie. Pour créer de nouveaux services, les opérateurs doivent se transformer en entreprises technologiques et ajouter de la valeur, ou alors décider d'être des réseaux de données. Les entreprises qui savent comment influencer la technologie, telles que Facebook, Twitter, Google avec Android et Amazon avec Kindle, produisent de nouveaux services. Les opérateurs étant réticents à l'idée de devenir des réseaux de données, tout en reconnaissant que pour devenir une entreprise technologique il leur faut offrir plus que des compétences de base, ils devraient vraisemblablement créer des partenariats avec de plus petites entreprises innovantes offrant des services pouvant être intégrés à leurs réseaux.

Sur les marchés en développement existe un important déficit de services tels que financiers, de santé, d'éducation et d'information. Les téléphones mobiles sont le meilleur moyen de fournir ou d'améliorer ces services. Ils sont un débouché majeur pour les opérateurs des marchés émergents. Ils peuvent combler le manque de services dans les économies émergentes par le biais de modèles permettant d'améliorer la compétitivité.