Stories

L’Ouganda met en œuvre un plan visant à stimuler les exportations des entreprises de TIC

13 février 2018
ITC Nouvelles
Le gouvernement lance un plan d’exportation pour améliorer la compétitivité des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication.

Le gouvernement de l’Ouganda met actuellement en œuvre un plan destiné à accroître les exportations des entreprises des technologies de l’information (TI), notamment celles des petites et moyennes entreprises (PME).

Environ 30 PME opérant dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) ou utilisant les technologies de l’information comme facilitateur de services (ITES), notamment les centres d’appel ou les entreprises de saisie de données, de numérisation ou d’optimisation des moteurs de recherche Internet, seront les premières à bénéficier du plan d’exportation des secteurs des TI et ITES. Le plan sera par la suite ouvert aux autres entreprises technologiques ougandaises.

Les TI et ITES étant de nouveaux secteurs en Ouganda, le pays a réalisé des progrès constants au cours des dix dernières années, notamment en termes d’augmentation de la pénétration des téléphones mobiles, d’Internet et des ordinateurs personnels. Le secteur des TIC représentait 6,2 % du produit intérieur brut de l’Ouganda en 2012, contre 2,5 % en 2006.

Le nouveau plan sectoriel vise à soutenir cette tendance par l’amélioration de la compétitivité des exportations des entreprises ougandaises du secteur des TI sur les marchés régionaux et mondiaux. De façon spécifique, le plan met l’accent sur l’atteinte de six cibles stratégiques pour conduire les exportations :

1. Définir et gérer les indicateurs sectoriels.
2. Renforcer les compétences des jeunes talents dans les secteurs des TI et ITES.
3. Combler le fossé entre les sexes.
4. Susciter un environnement local favorable aux secteurs des TI et ITES.
5. Développer les capacités d’exportation des PME.
6. Répertorier les secteurs des TI et ITES de l’Ouganda.
7. Concevoir une stratégie de développement de marché.

Un plan national de marketing sera mis en œuvre parallèlement au plan sectoriel afin de déterminer la meilleure façon d’accroître la visibilité du secteur des TI et ITES. Ensemble, les deux plans constituent une combinaison gagnante qui aboutira à plus d’emplois pour la jeunesse ougandaise et plus de revenus pour le gouvernement, selon les déclarations du ministre des Technologies de l’information et de la communication, John Nasasira.

« Je ne doute pas que la mise en œuvre des plans d’exportation et de marketing du secteur des TIC renforcera grandement la compétitivité de notre secteur d’exportation des TIC sur le marché international », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de lancement le 7 avril à Kampala.

L’Ouganda dispose d’une base solide pour la croissance de son secteur des TI et ITES, avec un environnement géopolitique stable, une population à majorité anglophone et des services de télécommunication et Internet largement disponibles, a indiqué M.Nasasira. De plus, le pays a adopté une cyberlégislation pour la protection des investisseurs et des clients des TI et ITES ; il est situé dans un fuseau horaire favorable à la sous-traitance, a-t-il ajouté.

Le processus a été facilité par l’ITC sous l’égide du programme du Fonds d’affectation spéciale des Pays-Bas III (NTF III). Le gouvernement de l’Ouganda, à travers l’Autorité nationale des technologies de l’information (NITA-U), les associations du secteur privé telles que la BPOA (Uganda Business Process Outsourcing Association), l’ICTAU (ICT Association of Uganda) et l’UIA (Uganda Investment Authority), ainsi que les PME bénéficiaires du NTFIII en Ouganda, ont collaboré avec l’ITC pour élaborer des plans sectoriels d’exportation et de marketing. Le NTFIII est financé par le Centre néerlandais pour la promotion des importations en provenance des pays en développement (CBI).

Les 30 PME qui bénéficieront initialement de la mise en œuvre du nouveau plan sectoriel d’exportation sont les bénéficiaires directs du NTFIII, tout comme les trois institutions d’appui au commerce avec lesquelles les entreprises collaboreront en vue de se promouvoir et d’accéder au marché international.