Stories

L'ITC revoit la stratégie ougandaise en matière d'exportation de café afin de stimuler les exportations

11 avril 2013
ITC Nouvelles
Les changements de stratégie visent à augmenter la compétitivité sur le marché et permettre l'accès aux acheteurs européens.

L'industrie ougandaise du café a connu un nouvel essor lorsque le Centre du commerce international (ITC), en collaboration avec les investisseurs et grâce au financement du gouvernement néerlandais, a revu la stratégie nationale à l'exportation (NES), permettant ainsi à des associations faîtières et à des organisations paysannes d'avoir accès au marché européen.
Des parties intéressées des secteurs privé et public ont recommandé des changements au NES et discuté des résultats du programme ougandais Fonds d’affectation spéciale des Pays-Bas Phase II (NTF II) le jeudi 5 mars à l'Hôtel Africana à Kampala, en Ouganda. Le but du NTF II est d'améliorer les conditions de vie des producteurs à travers l'augmentation de leur productivité.
Les dernières données réunies par Union ougandaise des agroentreprises et entreprises caféicoles (NUCAFE) font état de plusieurs nouveaux acheteurs en Europe, ainsi que de plusieurs acheteurs actuels qui se sont engagés à acheter davantage ou à payer plus pour le café NUCAFE .

Vérification 4C

M. Olivier Naray, Responsable du projet ougandais de l'ITC, NTF II, a présenté les données montrant que 17 associations d'agriculteurs (farmer associations, FA) sont maintenant préparées pour la vérification 4C, ce qui les rend plus à même d'aider les producteurs et exportateurs à trouver des opportunités de marché en Europe. Quarante FA ont reçu une formation en financement du commerce et 38 plans d'affaires ont été finalisés par des conseillers. La plupart des consultants venaient de pays en développement.

Parmi les questions soulevées par les parties intéressées lors de la réunion se trouvaient l'accès à la terre par les jeunes, la mise en place des politiques nationales en matière de café et une possible coordination avec le Comité national directeur en matière de café afin d'exécuter la stratégie à l'exportation de café. Les donneurs ont aussi mentionné le besoin d'aborder les normes globales de qualité à travers l'amélioration du traitement post-récolte et de la recherche et sélection pour la qualité.

Le changement climatique était aussi un sujet d'inquiétude, car les exportateurs le voient comme un problème à long terme, même s'ils ne le considèrent pas comme une menace à court terme. Le manque de données sur des questions liées au changement climatique telles que des maladies, la trachéomycose du café et le manque de stations météorologiques ne font qu'exacerber le problème. Les parties intéressées ont également mentionné la nécessité pour le gouvernement de prendre des mesures en vue de l'éducation des agriculteurs sur l'impact du changement climatique.

L'industrie du café fait vivre 1/8 des ougandais. Elle a rapporté US $393 millions au pays l'an dernier.

Le programme de l'ITC, NTF II, est financé par le Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement [Pays-Bas]