Stories

L’ITC appuie une association commerciale pour en faire un catalyseur de croissance pour l’industrie technologique kényane

13 février 2018
ITC Nouvelles

Il y a quelques années, toute entreprise technologique kényane intéressée par l’exportation de ses services le faisait par elle-même.

Ce n’est plus le cas, grâce à la Kenya IT and Outsourcing Services (KITOS), une association professionnelle dirigée par des femmes représentant les entreprises kényanes du secteur des services utilisant les technologies de l’information (ITES).

KITOS a mené une vague d’innovations qui ont fait du Kenya un centre informatique reconnu en Afrique de l’Est. Les grandes multinationales technologiques telles que Google, IBM, Intel, Microsoft et Nokia ont toutes des représentations dans le pays, ce qui lui vaut le surnom de « Silicon Savannah ».

Mais le succès de KITOS ne s’est pas produit du jour au lendemain. Au lancement de ses activités en 2014, l’organisation n’avait aucun secrétariat, aucun portefeuille de services et seulement huit membres en règle. Les membres du conseil d’administration ont dirigé l’association par volontariat avec un soutien administratif à temps partiel. Il va sans dire que pour consolider la compétitivité à l’exportation du secteur de TI/ITES du Kenya, KITOS avait besoin de renforcer ses capacités et de développer un modèle commercial durable.

L’organisation a réalisé d'importants progrès pour l'atteinte de ces objectifs en collaboration avec le Centre du commerce international (ITC) à travers le Fonds d’affectation spéciale des Pays-Bas (NTFIII) pour le Kenya, projet financé par le Centre néerlandais pour la promotion des importations en provenance des pays en développement (CBI). Le nombre de membres de KITOS a triplé au cours des deux dernières années.

L’une des premières étapes de cette collaboration a consisté en une étude comparative de KITOS à l’aide de la méthodologie AIM for Results de l’ITC, ce qui a permis à l’association de comprendre ses forces et faiblesses, et d’élaborer des plans pour y remédier, dans des domaines tels que le leadership et la gestion, l’évaluation des résultats, la fourniture de produits et services et les processus internes.

Liz Mwangi, Directrice générale de KITOS, a salué l'étude comparative qui a contraint l’organisation à entreprendre une auto-évaluation approfondie. « L'étude comparative des performances a été très utile, car elle a permis à KITOS et à l’équipe de l’ITC de répondre à des questions très spécifiques, nous obligeant à examiner en détail tout ce qui concerne KITOS », a-t-elle déclaré.

Le rapport d’étude comparative des performances « a permis à KITOS de mieux comprendre les domaines spécifiques qui nécessitaient des améliorations et le développement de meilleurs processus », a ajouté Mme Mwangi.
Feuille de route pour l’amélioration des performances
L'étude comparative des performances s’est poursuivie en février 2016 avec la prochaine étape de la méthodologie AIM for Results de l’ITC, notamment la conception d’une Feuille de route pour l’amélioration des performances (PIRM) qui décrit les étapes à suivre pour renforcer KITOS et s’assurer qu’elle est en mesure de fournir efficacement des services à ses membres de plus en plus nombreux

Mme Mwangi indique que le récent atelier sur le PIRM a doté l’association des connaissances pour élaborer un plan de travail détaillé de renforcement des priorités définies au cours de l'étude comparative des performances. Les interventions initiales dans le cadre du PIRM montrent que KITOS peut corriger les faiblesses décrites dans le rapport d'étude des performances au fur et à mesure qu’elle s’appuie sur ses forces et développe un modèle commercial et un portefeuille de services pour attirer de nouveaux membres et générer des revenus, a-t-elle ajouté.

« La mise en œuvre du PIRM permet à KITOS de se concentrer sur les principaux domaines prioritaires qui, à terme, amélioreront sa visibilité en tant qu’organisation commerciale sérieuse et durable, » a expliqué Mme Mwangi. « Dans le PIRM, nous avons pu cibler les partenaires sur lesquels KITOS peut compter pour assurer la réussite de la mise en œuvre. KITOS a déjà rencontré plusieurs acteurs qui sont très intéressés à collaborer avec elle. »

Et Mme Mwangi d’ajouter que les leçons tirées de l’étude comparative des performances et du processus PIRM ont permis à KITOS d’organiser ses membres en différentes catégories. Une étude approfondie auprès des membres actuels et éventuels permettra à l’organisation d’offrir des services adaptés aux besoins spécifiques des entreprises, tels que le jumelage entreprise-à-entreprise, un nouveau service que KITOS a déjà commencé à monétiser.

« Avec toutes les interventions menées jusque-là et celles en cours dans le cadre du PIRM... KITOS peut déployer des activités qui lui permettront de s’assurer efficacement que tous les résultats sont mis en œuvre, avec en perspective de devenir une voix durable et un catalyseur de croissance de l’industrie kényane de TI/ITES », a déclaré Mme Mwangi.

L’avenir promet des succès encore plus éclatants à cette association industrielle relativement jeune et aux petites et moyennes entreprises qu’elle dessert, après la mise en œuvre complète du PIRM.

« J’attends de grandes améliorations dans tous les domaines qui ont été examinés au cours de l’étude comparative des performances », a déclaré Mme Mwangi. « KITOS pourra attirer un plus grand nombre de membres, car la plupart des entreprises seront en mesure de comprendre sa pertinence grâce à l'amélioration de ses stratégies, produits, services et son plus fort engagement. »

L'étude comparative des performances s’est poursuivie en février 2016 avec la prochaine étape de la méthodologie AIM for Results de l’ITC, notamment la conception d’une Feuille de route pour l’amélioration des performances (PIRM) qui décrit les étapes à suivre pour renforcer KITOS et s’assurer qu’elle est en mesure de fournir efficacement des services à ses membres de plus en plus nombreux AIM For Results est financé par le Ministère fédéral allemand pour la Coopération économique et le Développement et le Ministère des Affaires étrangères de Finlande.

M. Jarle Hetland
Responsable des médias
Bureau de la Directrice exécutive
Centre du commerce international
Tél : +41 22 730 0145
Téléphone portable : + 41 79 582 9180
@jarlehetland
www.intracen.org
@ITCnews