Press releases

L’équipe de la société kényane GBC remporte le Défi technologique du WVEF 2015

3 septembre 2015
ITC Nouvelles
L’ITC, Google, et CI&T ont sélectionné la société Greenbell Communications, du Kenya, pour élaborer la plateforme numérique qui permettra de faire campagne pour relier un million de femmes entrepreneures aux marchés.

 

(São Paulo) – L’entreprise Greenbell Communications (GBC), basée au Kenya, est la lauréate du Défi technologique (Tech Challenge) du WVEF 2015, une initiative conjointe du Centre du commerce international (ITC), Google et CI&T. L’annonce a été faite lors de la cérémonie de clôture du Forum de développement des affaires pour les femmes entrepreneures (WVEF) qui se tenait à São Paulo, au Brésil, un événement organisé en partenariat avec l’Apex-Brasil.

Lancé en juillet, le Défi technologique a incité plus de 300 entreprises à entrer en compétition, et c’est la proposition de l’équipe de la GBC qui s’est révélée gagnante et a finalement été choisie. Les développeurs de sites Internet et d’applications étaient mis au défi d’élaborer une solution numérique pouvant appuyer l’initiative de l’ITC lancée le 1er septembre, afin de relier un million de femmes entrepreneures aux marchés d’ici à 2020.

Catherine Njau, qui représente l’équipe de la GBC à São Paulo, raconte : « Au début, nous ne savions pas vraiment ce que nous faisions. L’expérience était plutôt effrayante, mais notre chef nous a poussés à le faire. Nous avons alors décidé de continuer jusqu’à ce que cela fonctionne, et nous avons dû mettre toutes les personnes de l’équipe à contribution. »

« Cette victoire, c’est l’extase, je suis vraiment heureuse. » a-t-elle encore ajouté. « J’ai hâte de travailler avec l’ITC, Google et CI&T, et de pouvoir apprendre avec eux. Je suis aussi très heureuse à l’idée d’aller au Qatar et de me confronter aux nouveaux défis à venir, et j’espère que l’équipe et moi pourrons dépasser les attentes placées en nous.

L’équipe de la GBC a créé une application ‘Forum de développement des affaires pour les femmes entrepreneures’ qui vise à relier entre elles les femmes entrepreneures du monde entier. Cette équipe est composée de Kenneth Muturi, Michael Buluma, Rose Maghas, Anastacia Ndunge, Eric Muthomi et Catherine Njau.

En révélant le nom de l’équipe lauréate, la Directrice exécutive de l’ITC, Arancha González, a expliqué : « C’est la première fois que l’ITC organisait un tel défi. Son résultat confirme que le vivier de personnes novatrices est vaste, et que les plateformes technologiques peuvent servir à résoudre les problèmes d’accès et de connexion pour de nombreuses femmes entrepreneures. Tous les finalistes ont fait preuve de discernement face aux contraintes, et ont proposé des solutions qui permettent d’autonomiser économiquement les femmes de notre réseau, et de les aider à croître grâce au commerce. »

« Nous avons été surpris et impressionnés par tous les finalistes, et d’une certaine manière ils sont tous gagnants » a-t-elle encore souligné.
Dans les mois à venir, l’ITC, Google et CI&T vont collaborer étroitement avec le lauréat du Défi technologique, l’équipe de la GBC du Kenya, afin de développer plus en avant et finaliser le produit, et le lancer en 2015. Par ailleurs, l’équipe de la GBC a été invitée à présenter ce projet lors du Forum mondial pour le développement des exportations, qui se déroulera à Doha, au Qatar, les 20 et 21 octobre.

Mme González a également annoncé que le jury avait décidé d’attribuer une mention spéciale à l’équipe Empowerit. Celle-ci a été choisie pour intégrer le programme de l’ITC Jeunes et commerce, afin de les aider à incuber leurs idées et à développer leurs compétences en matière de commerce. L’équipe a aussi été invitée à se rendre à Nairobi, au Kenya, à l’occasion du Conseil ministériel de l’Organisation mondiale du commerce qui s’y tiendra en décembre.

Lucas Castanheira, représentant Google Brésil, a expliqué : « Les technologies peuvent se révéler être des outils puissants pour aider à résoudre les problèmes sociaux globaux. Tous les finalistes ont présenté des solutions concrètes et efficaces pour encourager l’entreprenariat des femmes, et le choix du lauréat fut difficile, mais l’équipe de la GBC a su offrir une solution qui répond vraiment aux problèmes rencontrés par les femmes entrepreneures d’aujourd’hui. »

Aminadab Nunes, représentant CI&T, a ajouté : « En seulement quelques années, nous avons pu observer comment les technologies basées sur le cloud (en ligne) permettaient d’ouvrir de nouveaux canaux de communication, d’innovation et d’échanges. Nous sommes particulièrement fiers de tous ceux qui ont participé au Défi technologique, et la motivation dont ils ont fait preuve pour aider les femmes partout dans le monde à faire croître leurs affaires continue à nous inspirer et à nous motiver chez CI&T. »

André Favero, Directeur commercial chez Apex-Brasil a conclu : « Il est extrêmement gratifiant de voir comment la technologie peut être mise au service des femmes entrepreneures. Comme chacun sait, la technologie a permis quelques-unes des grandes avancées de notre histoire récente, et c’est une excellente chose de la voir être mise à profit pour le bénéfice d’une telle grande cause. »

Les finalistes

Women on Business | Costa Rica

L’équipe de Women on Business (‘Femmes dans les affaires’) a développé un site Internet qui permet aux entrepreneures d’offrir leurs produits et services aux petites et moyennes entreprises, ainsi qu’aux sociétés de plus grande taille. a dirigé les travaux de l’équipe. Lorsque Rita Rivera, entrepreneure avec 15 ans d’expérience dans le secteur des technologies de l’information, a été informée qu’elle avait été sélectionnée pour le deuxième tour du Défi technologique, elle s’est entourée d’une équipe de développeurs composée de David Sanche Alban, Katherine Serrano Gamboa et Aura Herrera Solis, et a dirigé les travaux.

The WomenSupply App | Brésil

WomenSupply App (‘Appli pour l’approvisionnement par les femmes’) est une application grâce à laquelle une entrepreneure peut enregistrer son entreprise, en utilisant des filtres afin de simplifier les recherches des autres sociétés et les aider à trouver le service dont elles ont besoin. L’équipe de WomenSupply App était menée par Mary Camila, de Curitiba au Brésil, et comprenait Nathan Pedroso et Silvia Amelia.

The Market Matcher | Thaïlande

L’équipe de Market Matcher (‘Médiateur marchés’) a développé un site Internet qui permet aux femmes entrepreneures de vendre leurs produits grâce à une technologie d’analyse de texte par laquelle produits et services sont proposés à la fois aux acheteurs et aux vendeurs enregistrés sur le site. Cette équipe est composée d’Anugoon Leelphattarakij, un consultant en technologies de l’information basé à Bangkok, et de son frère Pairote, entrepreneur.

Empowerit | Brésil

L’équipe d’Empowerit (‘Autonomisateur’) a développé une plateforme numérique pour faciliter l’achat et la vente de produits ou services entre femmes d’affaires. L’application comprend des fonctions permettant les ‘chats’ (discussions) en ligne, de poster des vidéos et d’afficher un profile. Elle est conçue pour que la technologie utilisée atteigne les entrepreneures jusque dans les zones rurales. L’équipe d’Empowerit était menée par Brenda Miranda, de Cabo Frio au Brésil, qui a reçu l’appui de ses amis développeurs Marcela Alves, Vini Alkin, Wallacy Cleyton, Natalí Araújo, et Belford Roxo.

Pour toute information aux médias, veuillez contacter :

 

ITC | Jarle Hetland hetland [at] intracen.org | +41 22 730 0145 or +41 79 582 9180

Google | Mônica Wanderley | monica.wanderley [at] imagemcorporativa.com.br

CI&T | Marília Honório| mhonorio [at] ciandt.com | +55 19 99649 4481

Apex-Brasil | Renata Moreira| renata.moreira [at] apexbrasil.com.br | +55 61 3426 0793

Notes pour les éditeurs : À propos du Centre du commerce international : L’ITC est l’agence conjointe de l’Organisation du commerce international et des Nations Unies. L’ITC aide les petites et moyennes entreprises des économies en développement et en transition à devenir plus compétitives sur les marchés mondiaux, contribuant en cela au développement économique durable dans le cadre du programme Aide pour le commerce et des objectifs du Millénaire pour le développement.