Features

Motiver les femmes pour aller plus loin dans les affaires

14 janvier 2013
ITC Nouvelles
L'exposition et Forum mondial des femmes commerçantes (WVEF) aide les femmes entrepreneurs à nouer de nouveaux contacts professionnels et à trouver des débouchés rémunérateurs. Mais qui sont les participants et qu'ont-ils à nous dire sur leur expérience et les femmes dans les affaires?

Nous avons interrogé deux femmes chefs d'entreprise sur leur expérience au WVEF. Pourquoi y ont-elles participé et comment vivent-elles la bataille pour l'égalité des femmes dans le travail? Elles ont aussi des conseils pertinents à l'intention des femmes d'affaires de demain.

Laura Busnelli, Présidente de Buplasa

FC: Parlez-nous de votre entreprise.

LB: Buplasa a été créée par mon père en 1982 à Buenos Aires, Argentine. Elle produit des plastiques pour la cosmétologie, l'industrie pharmaceutique et la publicité (elle fournit des clients tels que AVON).

J'ai rejoint l'entreprise en 1997 et la préside depuis 12 ans. J'ai travaillé avec mon père pendant trois ans, mais à sa mort en 2000 j'ai repris le fl ambeau à tout juste 26 ans. J'étais très jeune, inexpérimentée et l'industrie du plastique a toujours été très masculine.

Par chance j'ai été très soutenue, tant au sein de l'entreprise que dans ma famille. Ils m'ont aidé à traverser une récession parmi les plus graves de ces dernières années et m'ont aidé à remodeler l'entreprise pour en faire une réussite. Au fi l des ans j'ai réussi à développer un réseau de contacts remarquable et j'ai décroché un Masters en gestion des entreprises.

Le climat fi nancier et le processus d'apprentissage abrupt ont été un gros problème mais nous avons réussi à le surmonter.

Nous avons adopté un nouveau plan d'activité qui nous a permis l'année dernière d'enregistrer un chiffre d'affaires de $E.-U. 2,5 millions, lequel devrait atteindre $E.-U. 3,5 millions en 2013 (soit une augmentation de plus de 40%).

FC: Qu'attendiez-vous du WVEF?

LB: Je n'y avais jamais assisté donc l'expérience était nouvelle pour moi! J'y suis allée surtout pour la table ronde avec les acheteurs, pour y rencontrer de nouveaux amis et contacts professionnels et, bien entendu, pour voir ce que d'autres femmes font pour développer leur activité.

J'y représentais aussi Vital Voices. J'ai participé au lancement de Vital Voices en Argentine dans le cadre d'un partenariat mondial aidant les femmes à réaliser leur plein potentiel de leadership et à transformer la vie dans leurs communautés. Vital Voices est présente dans plus de 144 pays et j'ai aidé à coordonner les activités en Amérique latine pour permettre à davantage de femmes de se lancer dans les affaires.

FC: Pensez-vous que des progrès aient été réalisés sur la voie de l'égalité hommesfemmes dans le travail?

LB: Oui. Les femmes peuvent plus facilement diriger une entreprise aujourd'hui et avancer dans leur carrière. Les débouchés qui leur sont offerts sont plus nombreux et les jeunes générations de femmes ont plus l'esprit d'entreprise, sont plus courageuses et ambitieuses. Les disparités hommes-femmes sont également de moins en moins nombreuses.

FC: Avez-vous des conseils à donner aux jeunes femmes qui voudraient se lancer dans les affaires?

LB: Les femmes auront toujours des diffi cultés à conjuguer travail et vie privée, mais je suis la preuve vivante que c'est possible! Je vis au jour le jour et compte sur ma famille pour m'aider à atteindre mes objectifs.

Janet Estrada, Co-fondatrice d'Evolución IT, Mexique

FC: Parlez-nous de votre entreprise.

JE: J'ai créé Evolución IT en novembre 2004 avec mon partenaire en affaires qui est aussi mon mari. Nous sommes spécialisés dans la conception de logiciels et d'applications pour les entreprises et le gouvernement. Nous employons aujourd'hui neuf personnes dont cinq femmes, mais non par choix; pour moi hommes et femmes possèdent des compétences quelque peu différentes. Les hommes sont plus doués pour l'aspect technique de notre activité – un seul de nos concepteurs est une femme, alors que les femmes excellent en créativité, en relations humaines et en gestion.

Je suis technicienne et ingénieur système de formation, mais aujourd'hui je suis gestionnaire et ne m'occupe que rarement des aspects techniques de nos projets.

J'ai un Masters en gestion d'entreprises qui m'a aidé à garder mon entreprise sur les rails et à la mener sur la bonne voie, mais je suis convaincue que c'est mon amour de la compétition sportive qui m'a aidé dans le commerce. J'adore les compétitions d'athlétisme. Athlète amateur passionnée et fan de sports, j'ai assisté aux trois derniers Jeux Olympiques. Pour réussir en affaires, vous devez faire preuve de la même détermination et de la même persévérance que les athlètes.

Plus jeune, je demandais à mon père si j'avais le droit de sortir. Il me répondait 'pour sortir il te faut de l'argent'. J'ai donc décidé de tout faire pour gagner de l'argent et pouvoir sortir quand je le voudrais.

FC: Pensez-vous que des progrès aient été réalisés sur la voie de l'égalité hommesfemmes dans le travail?

JE : Le Gouvernement mexicain a fait beaucoup pour l'égalité des chances dans les affaires et dans tous les domaines. Nous avons la Asociación Mexicana de Mujeres Empresarias qui aide à promouvoir les femmes entrepreneurs, offre des formations, des investissements et un soutien aux Mexicaines qui souhaitent faire évoluer leur carrière.

J'admire vraiment les entreprises comme Procter & Gamble qui offrent des horaires aménagés aux femmes qui ont des familles. Pour moi, il n'existe aucune différence entre les hommes et les femmes, ils sont égaux en affaires et dans la vie. Dans le même temps il est important que nous croyions tous aux femmes d'affaires. Le WVEF aide à inspirer les femmes pour aller plus loin en affaires.

FC: Que vous a apporté le WVEF?

JE: Une occasion en or de créer des réseaux. J'ai rencontré des entreprises telles Accenture, HP et FedEx, donc je pense qu'on peut dire que cela a été un succès. C'était ma première participation mais je sais aujourd'hui comment l'ITC a aidé les femmes dans le monde des affaires et cela a été très formateur de comprendre comment d'autres cultures abordent les affaires d'une manière générale.

FC: Avez-vous des conseils à donner aux jeunes femmes qui voudraient se lancer dans les affaires?

JE : La discipline, la détermination et la persévérance sont indispensables, tout comme un solide réseau de soutien. Les amis, la famille et les collègues sont essentiels à la réussite, veillez donc à partager avec eux vos stratégies et votre avis pour leur demander leur point de vue. Mais en fi n de compte, c'est à vous que revient la décision finale.

On dit que 'derrière chaque grand homme il y a une grande femme', mais l'inverse est vrai aussi: derrière chaque grande femme il y a souvent un grand homme – des amis, de la famille et des collègues. Vous devez accepter de commettre des erreurs, mais le plus important est d'en tirer des enseignements.