Stories

L’Union des Comores réaffirme sa volonté d’adhérer à l’OMC

14 mai 2013
ITC Nouvelles
Participants du secteur public et privé discuter le processus d’accession des Comores.
Six ans après l’Union des Comores a présenté sa demande pour devenir membre de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les différents acteurs représentant le Gouvernement des Comores et le secteur privé ont exprimé leur volonté de collaborer et progresser ensemble dans ce processus exigeant et complexe.

Avec l’appui du Centre du commerce international (ITC) et de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), un dialogue public-privé et deux ateliers de formations sur les questions d’accession à l’OMC ont été organisés au siège de l’Union des Chambres de Commerce de l'Industrie et d'Agriculture (UCCIA), les 7 et 8 mai, au profit des cadres du secteur public et des représentants du secteur privé. Une cinquantaine de participants étaient présentes.


M. Abdul Nassur Madi, Délégué chargé de l’économie, du commerce extérieur et des privatisations a ouvert les deux ateliers, en présence de M. Joseph Pihi, représentant résident adjoint du PNUD aux Comores.

Dans son allocution d’ouverture M. lr Délégué a rappelé les étapes franchies dans le processus d’accession des Comores et les efforts que son département ministériel a accomplis depuis 2007. A rappeler que cette date est celle de l’acceptation officielle de la candidature des Comores qui avait été entérinée par le conseil général de l’OMC. A cet égard il a tout particulièrement informé l’assistance des progrès réalisés avec l’appui de la CNUCED, dans la rédaction, du Mémorandum sur le régime du commerce extérieur dont la finalisation est prévue fin mai. Une fois validé par le gouvernement, ce document, considéré comme la pièce maitresse pour commencer les négociations sur l’accession, devrait être déposé au Secrétariat de l’OMC.

Il a, en outre, signalé la mise en place d’une équipe d’experts représentants les différents secteurs de l’économie comorienne et devant comprendre également des représentants du secteur privé national. Cette équipe, dont les membres seront désignés par décret présidentiel, aura la charge de préparer et de coordonner les négociations. M. Madi n’a pas manqué de réitérer à cette occasion les remerciements du gouvernement à l’égard des agences du système des Nations Unies notamment la CNUCED, l’ITC et le PNUD, pour l’assistance technique qu’elles apportent dans le processus d’accession des Comores à l’OMC.

Pour sa part, M. le représentant résident adjoint du PNUD, a réaffirmé la disponibilité de son institution pour continuer à soutenir les efforts du gouvernement afin de mener à bien les réformes économiques et sociales y compris l’accession à l’OMC. Cette entreprise devrait, selon M. Pihi, aboutir à renforcer les capacités du pays dans la lutte contre la pauvreté et le sous-développement.

A l’occasion de l’ouverture du séminaire pour le secteur privé, M. Madi a insisté sur la volonté des autorités comoriennes de mener cette accession en étroite collaboration et consultation avec le secteur privé et l’ensemble des représentants des organisations de la société civile y compris l’UCCIA afin de forger un consensus national autour des priorités et objectifs socio-économiques liés à l’accession.

M. Saida Ali Athoumane, Secrétaire Général de l’UCCIA, a qualifié cette rencontre de cruciale au vue des thèmes à débattre dans cette phase du processus. Il a souligné à cet effet l’importance que l’UCCIA et ses différents adhérents accordent à l’accession des Comores en confirmant la volonté de son organisation à apporter sa contribution dans ce cadre. Il a enfin exprimé le souhait de voir les préoccupations de l’ensemble du secteur privé prises en charge dans les négociations.

Les experts de l’ITC et de la CNUCED, Melle Famke Schaap, et M. Kheireddine Ramoul, ont animé les débats des deux séminaires par le biais d’exposés portant sur les thèmes inscrits à l’ordre du jour des deux rencontres comprenant : les principes fondamentaux de l’OMC, les avantages et défis de l’accession, les implications pour le milieu des affaires et les retombées pour l’économie du pays ainsi que les aspects d’organisation et de coordination interne.

Le dialogue public-privé a donné lieu à un débat ouvert et animé sur les objectifs, la stratégie et la coordination nécessaire pour aider le processus de l’accession de l’Union des Comores à l’OMC, en présence de M. le Délégué, le Représentant du PNUD et des experts de la CUNCED et de l’ITC, comme facilitateurs. A cet titre un échange à la fois franc et constructif a permis de dégager une stratégie commune pour entamer les prochains préparatifs du processus d’accession avec une implication continue et significative du secteur privé via un mécanisme pérenne et transparent de consultation entre le gouvernement et les différents acteurs nationaux. Au sujet de la coordination, les représentants du secteur public ont souligné que l’accession à l’OMC demande un consensus national, et que la compréhension de tous les acteurs clé, ainsi que la collaboration entre secteur public et secteur privé sont des éléments indispensables.

Les représentants du secteur privé ont déclaré être prêts à jouer leur rôle en tant que partenaire constructif, en souhaitant qu’un dialogue public et privé pourrait être formalisé et structuré pour assurer un meilleur résultat. L’ITC et la CNUCED ont confirmé leur volonté de soutenir le Gouvernement et le secteur privé dans le processus de l’adhésion à l’OMC.

Pour en savoir plus sur le dialogue public-privé et ateliers de formations.