Stories

Le Mécanisme d’alerte pour une résolution rapide des obstacles au commerce en Côte d’Ivoire

11 novembre 2014
ITC Nouvelles

Depuis son lancement en mai dernier, plus d’une centaine d’opérateurs se sont enregistrés à la plateforme web du MAOC qui permet aux opérateurs commerciaux de signaler aux autorités compétentes les difficultés liées aux procédures et règlements commerciaux auxquels ils sont confrontés.

Près de trois-quarts des exportateurs en Côte d’Ivoire perçoivent les mesures non tarifaires comme des barrières au commerce, selon une enquête auprès de 500 entreprises menée par le Centre du commerce international (ITC). Dorénavant, un Mécanisme d’alerte aux obstacles au commerce (MAOC) permet aux opérateurs commerciaux de signaler aux autorités compétentes les difficultés liées aux procédures et règlements commerciaux auxquels ils sont confrontés. Les agences publiques et semi-publiques peuvent ainsi apporter des solutions directes aux préoccupations des entreprises. Le MAOC, mis en place avec l’appui de l’ITC, contribue à dynamiser le dialogue public-privé et améliorer le cadre des affaires en Côte d’Ivoire. Il s’insère dans le cadre du Programme d’Appui au Commerce et à l’Intégration Régionale (PACIR) financé par l’Union européenne.

Un outil pratique pour les entreprises

Depuis son lancement en mai dernier, plus d’une centaine d’opérateurs se sont enregistrés à la plateforme web du MAOC. Vingt-trois obstacles ont été enregistrés dont cinq ont déjà été résolus. M. Assahouré N’Goran, l’un des entrepreneurs utilisant cet outil, a témoigné de l’efficacité du mécanisme qui lui a permis de rapporter les problèmes de délais auxquels il était confronté lors de l’exportation de ses marchandises. « En effet il est difficile pour nous d’acquérir rapidement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d'Ivoire (CCI-CI) les certificats de pesage », a-t-il formulé. Grâce à la plateforme, il a obtenu une issue favorable à sa requête, et désormais le certificat de pesage s’obtiendra avec la levée de l’obstacle dans un court délai de deux semaines, au lieu de six mois comme c’était le cas auparavant. De son côté, la CCI-CI a amélioré les conditions de délivrance de ce document et cela au bénéfice de toutes les entreprises qui en ont besoin pour exporter.

Des bases institutionnelles solides et pérennes Le Comité national de surveillance des obstacles au commerce devra s’assurer, par ailleurs, du bon fonctionnement de ce mécanisme. Un protocole de coopération a été signé, mardi 28 octobre, entre les organisations et les départements ministériels membres de ce comité afin d’assurer une coopération inter-agences efficace en vue d’éliminer les obstacles au commerce en Côte d’Ivoire. Pour le représentant du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME (MCAPPME), M. Kaladji Fadiga, la signature de ce protocole est le résultat d’un travail « consensuel » pour opérationnaliser le MAOC. « Cet outil est extrêmement important pour nous et pour tous les opérateurs, afin d’améliorer le flux en réduisant les obstacles tant tarifaires que non tarifaires, » a-t-il souligné. La gestion administrative et fonctionnelle du mécanisme est respectivement confiée au MCAPPME qui préside le Comité et à la CCI-CI, Point focal national qui s’occupera de l’administration technique de la plateforme web dédiée.