Features

Connecter les PME aux chaînes de valeur mondiales

30 septembre 2013
ITC Nouvelles
Discussions lors du Quatrième Examen global de l'Aide pour le commerce établissent les moyens d'ouvrir les marchés internationaux aux PME des pays en développement.

La participation du Centre du commerce international (ITC) au 4ème Examen global de l'Aide pour le commerce était parfaitement en ligne avec son mandat, à savoir permettre aux PME des PED de devenir des exportateurs plus compétitifs sur les marchés mondiaux et s'assurer que leurs points de vue soient reflétés dans le dialogue d'APC.

L'Examen global, qui a eu lieu du 8 au 10 juillet au siège de l'OMC à Genève, a représenté la plus importante participation de l'ITC à cet événement biennal, avec des contributions à six séances, y compris l'organisation de deux événements parallèles. Il était organisé sur le thème 'Se connecter aux chaînes de valeur'. La direction de l'ITC a également organisé une série de réunions bilatérales avec des ministres et des représentants des pays bénéficiaires et donateurs pour discuter des projets en cours et planifier la collaboration future.

'Notre collaboration avec l'ITC a été très, très fructueuse', a déclaré Kebba S. Touray, alors Ministre du commerce, de l'intégration régionale et de l'emploi en Gambie, actuel Ministre des finances et des affaires économiques, après une réunion bilatérale avec Ashish Shah, Franck Bonzemba et Friedrich von Kirchbach, de l'ITC. '[l'ITC nous aide] à générer des informations en vue de la planification. L'ITC nous aide vraiment beaucoup car l'analyse est aussi importante que sa mise en œuvre.'

L'objectif de l'Examen global biennal, qui a débuté en 2007, est celui d'évaluer le progrès de l'APC et de renforcer l'évaluation de l'initiative par l'OMC. Les délégués ont examiné l'utilisation de l'assistance au développement pour améliorer les perspectives de commerce des PED en renforçant leur capacité du côté de l'offre et l'infrastructure liée au commerce.

L'ITC a organisé deux événements parallèles pour présenter des approches innovatrices pour relier les entreprises et les entrepreneurs des PED aux chaînes de valeur mondiales.

Les participants de l'événement parallèle 'Incorporer les PME des PED aux chaînes de valeur: Conséquences pour l'APC' ont discuté des approches axées sur les marchés afin de faciliter l'intégration des PME dans les chaînes de valeur. Le prérequis pour leur intégration, ont-ils dit, c'est que les exportateurs acquièrent des connaissances sur les marchés et une compréhension des chaînes de valeur.

Cependant, cela ne suffit pas à les connecter aux chaînes de valeur; ils doivent aussi trouver le moyen d'y évoluer, a déclaré Joseph Nkole, coordinateur national de l'Association cotonnière de Zambie, dans une interview après l'événement parallèle sur les PME.

'Nous sommes maintenant au stade où, à travers le mentorat et la création de capacités de notre association par l'ITC, nous avons une usine d'égrenage détenue par des agriculteurs mais gérée de manière professionnelle, où nos agriculteurs égrènent leur propre coton', a raconté M. Nkole au Forum du commerce international.

Il a ajouté que les agriculteurs de son association reçoivent un revenu 30% supérieur à celui d'autres égreneurs du pays, car ils produisent et transforment le coton, après quoi le coton-fibre est vendu à des partenaires en Asie.

Les participants à l'événement ont souligné les obstacles majeurs rencontrés par les PME pour mettre leur produits sur le marché: coûts élevés de transport associés à de longues procédures douanières et blocages routiers, ce qui contribue à rendre leurs produits moins compétitifs sur les marchés mondiaux. La bonne nouvelle, c'est que plusieurs pays prennent déjà des mesures pour simplifier les processus aux postes frontières afin de réduire le temps et l'argent dépensé en transit.

En plus de la réduction du temps de transport, les décideurs politiques et les parties prenantes du secteur privé doivent collaborer afin de créer des politiques environnementales favorables aux entreprises et renforcer la capacité des OPC d'assister les exportateurs, a déclaré Anabel González, Ministre du commerce extérieur du Costa Rica, lors de l'événement. Selon les participants, cela pourrait comprendre la création d'une plateforme public-privé et le partage des meilleures pratiques.

La mode pour une bonne cause

L'Initiative pour la mode éthique de l'ITC a organisé l'événement parallèle 'Connecter les artisans aux chaînes de valeur mondiales de la mode' afin d'étudier des modèles d'entreprise qui intègrent les artisans des communautés marginalisées dans l'industrie mondiale de la mode.

L'initiative a déjà permis à plus de 7 000 artisans, une majorité de femmes, de fabriquer des produits pour des marques et distributeurs partout dans le monde, y compris la styliste italienne Stella Jean et le duo de stylistes suisses Sabine Portenier et Evelyne Roth, qui étaient toutes présentes à l'événement. Des artisans au Burkina Faso, au Ghana et au Mali fabriquent des tissus tissés à la main, et des artisans en Haïti et au Kenya créent des accessoires de mode.

Les travailleurs bénéficient d'une augmentation de revenu pour leurs familles et leurs communautés, alors que les acheteurs peuvent s'approvisionner en produits issus d'une production éthique correspondant à leurs normes de qualité.

Le Secrétariat d'État à l'économie (SECO) de la Suisse est l'un des principaux donateurs de l'Initiative pour la mode éthique. Hans-Peter Egler, Chef du secteur Promotion commerciale du SECO, a décrit l'initiative comme 'une méthode moderne de collaboration', avant d'ajouter: 'Je crois que ce qui est important et ce que nous avons appris, c'est que nous devons constamment améliorer, innover, et être visionnaires pour les prochaines étapes.'

L'ITC a participé à quatre autres événements de l'Examen global, traitant de sujets tels que l'environnement durable et le changement climatique, le développement du commerce des services, les chaînes de valeur agricoles et la sécurité alimentaire et l'incidence des indications géographiques sur le développement et l'intégration dans les chaînes de valeur.

Ces séances ont été consacrées à la recherche de la manière d'améliorer les connaissances et la compréhension du rôle de ces domaines dans l'initiative APC, afin de s'assurer que les besoins des entreprises et des exportateurs soient satisfaits.

Regarder en avant

À l'avenir, l'ITC a pour but d'intensifier ses efforts et d'augmenter ses investissements sur deux axes, a déclaré l'ex Directeur exécutif adjoint de l'ITC, Jean-Marie Paugam, dans son discours de clôture le dernier jour de l'événement. Le premier, a-t-il-dit, sera l'association de la promotion des exportations et des stratégies environnementales pour créer des modèles d'entreprise durables; le second, l'amélioration de la collecte et de la divulgation de données sur les performances commerciales et l'emploi aux PME. 

Pour plus d'informations sur la participation de l'ITC à l'Examen global, voir ici