Stories

Story : Le Myanmar maîtrise la crise de la COVID-19

22 juin 2020
ITC Nouvelles
Les efforts déployés en vue de favoriser la croissance économique et la connectivité régionale permettent au pays à rester sur la bonne voie pendant et après la pandémie.

Quand les choses se compliquent

Il s’avère qu’aucune entreprise n’est à l’abri des effets du coronavirus. La majorité des secteurs, sinon tous, ont été affectés au Myanmar. Il existe toutefois des moyens de sortir de cette crise plus fort et en meilleure posture qu’avant cette période incroyablement difficile.

Voici un aperçu des efforts actuellement déployés pour maintenir le pays sur la voie d’une croissance économique durable et inclusive.

La solution : la politique commerciale

L’accompagnement à l’élaboration d’une politique commerciale efficace au Myanmar se poursuit à travers une série d’activités. Un rapport d’analyse des écarts par rapport à l’Accord sur le commerce des marchandises (ATIGA) de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), en cours de rédaction, permettra de définir les écarts existant en termes d’obstacles techniques au commerce. Le Myanmar aura ainsi la possibilité de faciliter et d’accélérer ses échanges commerciaux au sein de l’ANASE.

Le Myanmar a pour ambition d’accroître sa capacité à mener des négociations commerciales et à conclure des accords de libre-échange (ALE). Un aperçu complet du commerce actuel des biens au Myanmar et des engagements commerciaux connexes est également en cours de préparation à cette fin. Cet aperçu mettra l’accent sur la sécurité sanitaire et les garanties commerciales post-pandémie de COVID-19.

Alors que le pays se prépare pour son deuxième examen de la politique commerciale, la première version du rapport gouvernemental est en cours de finalisation en étroite coordination avec les acteurs. Le processus d’examen de la politique commerciale permet au pays de déterminer les lacunes de ses politiques et de sa législation qui empêchent le renforcement du commerce multilatéral. Ce rapport s’inspire des informations collectées sur le terrain et est élaboré en étroite collaboration avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour améliorer l’environnement commercial et le climat des affaires dans le pays.

Soutenir le plan de relance économique post COVID-19

En avril de cette année, le gouvernement du Myanmar a publié son plan de relance économique post COVID-19. En collaboration avec le Département du Commerce du Ministère du Commerce, l’ITC s’efforce d’atténuer les répercussions sur le secteur privé en améliorant les investissements, le commerce et la promotion de produits et de plates-formes innovants tels que le commerce en ligne, qui offre de nouvelles possibilités d’exportation pendant la COVID-19.

Garantir la sécurité alimentaire et la continuité des activités

Un accompagnement continu est fourni pour renforcer le système de contrôle réglementaire et la conformité aux exigences en matière de sécurité alimentaire. À la fin de ce mois, les entreprises du secteur alimentaire qui travaillent avec l’ITC pourront participer à des sessions virtuelles afin d’aider à respecter les normes de sécurité alimentaire. Ces sessions gratuites aideront les entreprises à respecter les normes de qualité internationales à différents niveaux de la chaîne de valeur, de l’approvisionnement au produit fini.

Les membres du comité du Codex du Myanmar participeront à des sessions virtuelles sur le Codex Alimentarius organisées par la Confederation of Indian Industry Food and Agriculture of Excellence (CII-FACE). Cette session contribuera à améliorer la protection de la santé des consommateurs et à promouvoir des pratiques équitables dans les exportations alimentaires du Myanmar. Des affiches et des brochures sur la biosécurité et la prévention de la COVID-19 seront également distribuées aux acteurs du secteur alimentaire.

Un effort a été consenti pour assurer la sécurité des fonctionnaires et la continuité des fonctions d’inspection pendant cette période. Cent inspecteurs de la Division de la protection des végétaux du ministère de l’Agriculture ont reçu un équipement de protection individuelle, notamment des masques faciaux, pour assurer leur sécurité. Ces inspecteurs sont chargés de délivrer des certificats phytosanitaires aux producteurs et aux exportateurs pendant la COVID-19. Ces certificats sont nécessaires pour la poursuite des activités conformément aux exigences du système de contrôle des denrées alimentaires et de l’analyse des denrées alimentaires destinées à l’exportation. Des affiches et des brochures sur la biosécurité et la prévention COVID-19 sont également en cours de conception et seront distribuées aux acteurs du secteur alimentaire.

Un soutien permanent est également accordé au secteur du miel. Le suivi de la soumission du plan national de surveillance des résidus (PNSR) actualisé pour permettre la mise sur le marché européen du miel du Myanmar a été achevé. Le plan national de surveillance des résidus est obligatoire pour tout produit d’origine animale destiné à l’exportation vers le marché de l’UE. L’accès au marché international offrira plus d’ouverture aux petites et moyennes entreprises du secteur du miel.

Des réunions virtuelles ont été organisées avec des conseillers locaux du secteur du miel (formateurs-conseillers) et huit sociétés productrices de miel pour sensibiliser aux exigences de la biosécurité pendant la crise de la COVID-19. Ces réunions leur permettront de s’engager dans la prochaine assistance technique relative à la mise en œuvre du système d'analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP) en vue de la sécurité alimentaire.

Le projet d’assistance technique liée au commerce ARISE Plus Myanmar

Le Centre du commerce international déploie ces efforts dans le cadre du projet d’assistance technique liée au commerce ARISE Plus Myanmar et contribue à une croissance commerciale inclusive et durable dans le pays.

Avec le soutien financier de l'UE et en partenariat avec le ministère du Commerce, le projet s’efforce d’assurer une plus grande connectivité et intégration économique entre le Myanmar et l’ANASE, conformément au plan directeur 2025 de la Communauté économique de l’ANASE (CEA).

Le projet appuie les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) au Myanmar afin de leur permettre d’explorer les opportunités commerciales dans l’espace économique unique de l’ANASE, l’Union européenne (UE) et les marchés mondiaux. Il traite aussi des questions liées au respect des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) conformément aux engagements de l’ANASE et aux engagements internationaux. Le projet fournit une assistance à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique commerciale du Myanmar afin de respecter les engagements régionaux (ANASE) et internationaux (OMC, UE) et s’attaque aux obstacles non tarifaires (ONT) le long de certaines chaînes de valeur.