Press releases

Rendre le commerce profitable pour les entreprises et les 99 % du bas de la pyramide

20 mars 2018
ITC Nouvelles
Plus de 600 délégués se sont réunis dans la capitale hongroise afin d’explorer les opportunités de croissance inclusive et de faire des affaires.

(Budapest) - Le 17e forum mondial sur le développement des exportations (WEDF) a été ouvert ce jour par le président hongrois János Áder, le ministre des Affaires étrangères et du Commerce Péter Szijjártó et la Directrice exécutive du Centre du commerce international Arancha González. Plus de 600 délégués de 60 pays prennent part à cet événement à Budapest.

Cet événement organisé par le Centre du commerce international (ITC) et le ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce et placé sous le thème « Le commerce, une force au service de tous : inclure, innover, intégrer », donnera l'occasion aux particpants d'explorer comment le commerce peut être un moteur de croissance et de création d'emploi.

Insistant sur le besoin de rendre le commerce plus durable, le président Áder a déclaré : « Au lieu d’utiliser l’intérêt du capital que nous offre la Nature, nous détruisons le capital en soi. Nous accumulons des dettes face à cette Nature, des dettes que l'avenir nous obligera à payer.

Permettez-moi de citer Albert Einstein, qui, bien avant que ne se posent ces problèmes de durabilité environnementale, a pu affirmer qu’« Il faut désormais penser autrement si l’humanité veut évoluer à des niveaux supérieurs »

L’ITC et le gouvernement hongrois attachent une haute importance au rôle des petites et moyennes entreprises (PME) dans la croissance et la création d’emplois impulsés par le commerce. En Hongrie, tout comme dans bien d’autres économies, les PME constituent l’épine dorsale de l’économie, représentent plus de 90 % de toutes les activités économiques et comptent pour plus de deux tiers des emplois offerts. Donner la possibilité aux PME de se connecter aux marchés internationaux permettrait une redistribution plus généralisée des retombées du commerce.

Mme Arancha González, Directrice exécutive du Centre du commerce international, a déclaré : « Le commerce constitue le cœur de la stratégie économique et de croissance d’un pays. Les marchés ouverts régionaux et internationaux permettent aux entreprises d’importer des idées et des capitaux, et d’exporter des biens et services de plus en plus sophistiqués. La Hongrie est un exemple typique : l’intégration dans les chaînes de valeur européennes a grandement facilité la transformation économique de ce pays depuis 1989. »

Le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce PéterSzijjártó a déclaré : « C’est le tout premier forum mondial sur le développement des exportations qui se tient dans un pays d’Europe centrale. C'est une preuve indubitable que l’Europe centrale est en voie de devenir le moteur de croissance de l’Europe et de l’Union européenne. Le WEDF, l’ITC et la Hongrie partagent la même stratégie en matière d’accompagnement des PME. Nous entendons radicalement accroître le rôle et le poids des PME dans nos activités d’exportation. »

Mme González a affirmé : « Le commerce n’est pas une fin en soi. Le commerce est tout simplement un outil, bien qu’il s’agisse d’un outil important, destiné à la productivité des entreprises, la compétitivité des économies nationales et la croissance, la création de valeur ajoutée et d’emplois. Abandonner cet outil, en fermant les marchés, diminuerait la croissance et les ouvertures pour les générations futures.

La vraie question n’est pas de savoir s’il faudrait oui ou non faire du commerce. Ce n’est pas une question de commerce. Il s’agit de savoir comment faire bénéficier le commerce aux 99 % du bas de la pyramide. Il s’agit de savoir comment faire en sorte que le commerce concourt à la durabilité environnementale, à l’égalité des genres et aux objectifs de développement durable des Nations Unies. »

Le WEDF 2017 mettra l’accent sur les questions qui façonnent le commerce et les affaires à l’échelle mondiale, qu’il s’agisse des nouvelles routes commerciales régionales telles que l’initiative chinoise « Une ceinture, une route » ou des liens entre l’innovation et la compétitivité. Les participants examineront également comment tirer le meilleur parti des opportunités offertes par des modèles économiques plus respectueux de l’Environnement et se concentreront sur l’autonomisation économique des femmes par le biais de l’initiative Shetrades de l’ITC.

Outre les discussions sur les politiques, cet événement permettra également la tenue d’une série de réunions de jumelages entreprise-à-entreprise (B2B) au cours desquelles plus de 120 entreprises nationales et internationales viseront à faire de véritables affaires.

Durant le WEDF 2017, une série de sessions pratiques permettront aux entrepreneurs de savoir comment faire d’une start-up une entreprise multinationale, comment étendre les entreprises numériques, comment passer de l’agriculture à l’agroentreprise et comment transformer des déchets en richesse en collectant et en régénérant des produits et des matériaux en fin de vie. Par ailleurs, cet événement donnera également lieu à l'organisation d'un concours lors duquel de jeunes entrepreneurs présenteront leurs projets d’entreprises durables en vue de toucher les investisseurs.

Pour plus d’informations concernant le WEDF 2017, y compris pour le programme et les inscriptions, consulter le site http://www.intracen.org/wedf

Notes à l’éditeur

L’ITC est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations unies. L’ITC aide les petites et moyennes entreprises dans les pays en développement et les économies de transition à devenir plus compétitives sur les marchés mondiaux, contribuant ainsi à un développement économique durable dans le cadre du Programme d’aide au commerce et des Objectifs de développement durable.

La Hongrie est une économie ouverte qui met un accent particulier sur la promotion des investissements étrangers et la facilitation du commerce extérieur. Afin d’assurer une coordination la plus efficace, toutes les institutions traitant de domaines spécifiques de la diplomatie économique (développement du commerce, promotion des investissements, financement des exportations et assurances, comités économiques mixtes et réseaux de diplomates économiques) sont supervisées par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce, ce qui accélère considérablement les processus décisionnels. L’objectif principal de la diplomatie hongroise a ainsi été élargi et la Hongrie considère désormais la diplomatie économique et la promotion du pays comme une priorité.

]]>