Stories

Plus de 200 entreprises chinoises et africaines ont identifié des opportunités d’investissements et d’affaires

12 février 2018
ITC Nouvelles

Plus de 200 entreprises chinoises et africaines se sont réunies à Guangzhou, en Chine, le 14 décembre pour explorer les relations d’affaires et d’investissement dans les secteurs de l’agro-industrie et de l’industrie légère.

Le niveau d’investissement de la Chine en Afrique augmente rapidement. Cependant, l’investissement total de la Chine dans les pays africains reste inférieur à celui de nombreux pays développés. Les investissements sont également essentiellement axés sur de grands projets dans quelques secteurs, y compris les mines, le pétrole et les infrastructures.

Le Business Partnership Event a réuni des entreprises africaines et chinoises à la recherche de coentreprises et d’investisseurs étrangers pour développer leurs activités. Les réunions bilatérales ont donné l'occasion aux entreprises chinoises d'explorer les opportunités largement inexploitées par les investissements chinois en Afrique, lesquelles peuvent aider à stimuler le développement économique local et la création d’emplois.

Les entreprises chinoises et africaines ont signé des accords d’investissement au cours de plus de 300 rencontres entreprise-à-entreprise. Une entreprise chinoise fournira du matériel de transformation du bois à une entreprise kenyane, tout en explorant les possibilités d’importer des produits en bois transformés de la même entreprise. Des pourparlers ont eu lieu pour mettre en place une université agricole en Afrique grâce à un financement chinois.

Les entreprises africaines ont déjà organisé des visites de suivi immédiat afin de poursuivre les discussions sur le transfert de technologie, la recherche et le développement, la fourniture d’équipements de fabrication. Certaines de ces entreprises prolongeront leur séjour en Chine dans le but de visiter les entreprises chinoises et de potentiels investisseurs rencontrés lors de l’événement. Les entreprises chinoises ont également confirmé qu’elles prévoyaient déjà de visiter les entreprises opérant en Afrique afin de mieux étudier les opportunités d’investissement identifiées lors de l’événement entreprise-à-entreprise organisé par l’ITC.

Le Partenariat pour l’investissement et la croissance en Afrique (PIGA) vise à aider à matérialiser les accords commerciaux initiés à travers le renforcement des capacités des institutions et des entreprises africaines, la promotion des investissements, le soutien aux investisseurs, et les plateformes d’investissement entre les secteurs public et privé.

L’événement a été inauguré par Mme Zhu Lingyan, Directrice générale adjointe du Département de Promotion du Commerce et de l’Investissement du Conseil chinois pour la promotion du commerce international (CCPIT), M. Wang Yong, Vice-président du Fonds de développement sino-africain (CADFund), Mme Karen Maddocks, Consul général adjointe au Consulat général du Royaume-Uni à Guangzhou et M. Ashish Shah, Directeur de la Division des programmes pays au Centre du commerce international (ITC).

Cet événement a été organisé par le Centre du commerce international (ITC), le Conseil chinois pour la promotion du commerce international (CCPIT), le Fonds de développement sino-africain (CADFund), et le Ministère du développement international du Royaume-Uni dans le cadre du Partenariat pour l’investissement et la croissance en Afrique (PIGA), un partenariat conjoint entre le Royaume-Uni et la Chine visant la croissance économique durable dans les pays africains.

Les entreprises africaines ont également bénéficié d’un séminaire de formation dédié pour interagir efficacement avec les investisseurs chinois, séminaire animé par des experts du CCPIT, du Conseil commercial sino-britannique et de l’ITC. Les entreprises chinoises Huajian et Jihai, ainsi que Basan Electronic Manufacturing and Maintenance, une société éthiopienne, ont partagé leur expérience pratique en matière d’investissement en Afrique pour les premiers ou de réception d’investissements de la Chine pour le deuxième.

Une visite dans la zone économique spéciale de Shenzhen (ZES) a permis aux participants africains d’apprendre comment les entreprises chinoises opèrent, exportent et établissent des relations d’affaires sur les marchés étrangers. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir l'ampleur de la réussite des chinois à mettre en place des zones économiques spéciales et des zones franches d’exportation qui attirent les investissements étrangers directs, favorisent la croissance des entreprises et génèrent des nouvelles opportunités d'emploi.