Features

Lutter contre la pauvreté à travers le commerce

7 mars 2016
ITC Nouvelles
Le commerce, l'égalité des genres et un travail acharné sont essentiels pour une croissance durable

Le commerce est essentiel pour le développement et la croissance. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une solution miracle, la lutte contre la pauvreté ne pourra pas être vaincue sans le commerce, l'accroissement de la production et la création d'emplois. C'est pourquoi le Gouvernement norvégien entend utiliser davantage le commerce en tant qu'instrument de politique de développement pour favoriser l'intégration des pays les plus défavorisés dans l'économie mondiale.

L'histoire a démontré que l'obstruction au commerce et aux investissements n'a conduit que rarement à une croissance économique saine et durable. D'un autre côté, les pays désireux de s'affilier à l'OMC cherchent à utiliser le commerce pour développer leurs économies. Ce type de choix politique implique des droits mais aussi des obligations. Lors de la Conférence ministérielle de l'OMC, en décembre dernier, le Libéria et l'Afghanistan, deux des pays les moins avancés (PMA), chacun avec ses difficultés, ont été accueillis en tant que membres de l'organisation. L'accord sur le dénommé paquet de Nairobi concernant l'agriculture, le coton et les règles préférentielles de traitement des PMA a également été accueilli.

Dans son rôle de leader mondial en matière de commerce, l'OMC continue à offrir un rempart contre le protectionnisme ainsi qu'un cadre commun pour le commerce international. Elle offre un forum où les PMA peuvent collaborer afin de promouvoir leurs intérêts en tant que groupe. Du point de vue du développement, la maintenance et le renforcement de l'OMC devrait être un objectif politique commercial prioritaire.

L'ouverture des marchés

Cependant, les intérêts de PED en matière d'exportation on reçu trop peu d'attention dans les négociations au sein de l'OMC. Les gains potentiels de l'ouverture des marchés dont pourraient bénéficier les PED méritent plus d'attention. La mise en oeuvre des engagements de l'OMC représente également un outil politique important pour tirer profit du commerce international. Un système commercial ouvert et réglementé est bon pour les affaires, au niveau mondial mais aussi au niveau national. La prévisibilité et la stabilité sont essentielles pour créer un environnement favorable à la concurrence loyale et au développement du secteur privé, lequel à son tour peut aider à développer les économies sur une large échelle, y compris celles des pays les plus défavorisés.

Les PED constituent un groupe très diversifié; les avantages potentiels qu'ils pourraient tirer du commerce international varient énormément, de même que la portée des engagements qu'ils pourraient prendre. Le traitement spécial et différencié pour les PED ne devrait pas signifier leur exclusion du cadre commercial multilatéral. Au contraire, leurs besoins spécifiques devraient être identifiés en vue de leur inclusion.

Il est également important d'aider les PED dans la mise en oeuvre d'accords. Les accords devraient être mieux adaptés à la situation particulière des PED, à l'instar de l'Accord sur la facilitation des échanges, ratifié récemment par l'OMC. Cet accord ouvre une nouvelle voie, dans le sens où les exigences relatives à sa mise en oeuvre sont liées à la capacité de chaque pays de le faire. Les pays devraient bénéficier de l'assistance et du soutien nécessaires pour atteindre cette capacité.

Le commerce Sud-Sud, mené par la Chine et d'autres économies émergentes, a enregistré une forte augmentation les 20 dernières années. Cependant, les pays les plus défavorisés doivent pouvoir exploiter le potentiel du commerce Sud-Sud: pour les PMA ayant des ressources limitées, le commerce avec les pays voisins est souvent le premier pas vers la participation dans le commerce mondial.

Avantages mutuels

Or, les obstacles au commerce entre les PED peuvent parfois être plus grands qu'entre les PED et les pays développés. Surmonter ces obstacles et renforcer le commerce et la coopération entre pays voisins peut conduire à la diversification des échanges. Les droits et obligations de l'OMC peuvent également offrir des avantages mutuels s'agissant du commerce entre pays voisins, entre PMA et entre PMA et autres PED.

Bien que l'accès aux marchés soit important, il ne suffit pas pour améliorer la situation des pays les plus défavorisés. La part des PMA dans le commerce mondial est encore très réduite: elle ne représentait que 1,23% en 2013, selon des données de l'OMC. Une coopération accrue au développement est donc nécessaire pour accroître les exportations de ces pays. Les pays concernés et la communauté internationale partagent la responsabilité de surmonter ces contraintes. Le fait que seulement trois des dix principaux bénéficiaires de l'Aide pour le commerce (APC) depuis 2006 soient classifiés comme PMA est inquiétant (Panorama de l'Aide pour le commerce, OCDE, 2015 ).).

Une part plus importante des ressources de l'APC – et de l'assistance officielle au développement en général – devrait donc être allouée aux pays les plus défavorisés. En même temps, ces derniers doivent faire preuve d'un véritable désir de faciliter le développement du secteur privé et le commerce.

L'égalité des genres est un autre facteur essentiel pour la croissance économique et la réduction de la pauvreté. Il est indispensable d'intégrer la perspective de genre dans toutes les politiques en matière de développement des affaires et de commerce. Trop souvent, les politiciens négligent la contribution des femmes et les difficultés particulières auxquelles elles se heurtent. Pour que les PED puissent tirer pleinement profit de leur potentiel commercial, les femmes doivent faire partie du processus.

Même s'il ne fait aucun doute que le commerce est un vecteur de croissance économique, il n'existe pas de corrélation directe entre le commerce et la réduction de la pauvreté. Des efforts ciblés pour la promotion du développement des affaires et la création d'emplois, une fiscalité efficace, des soins médicaux et l'éducation pour tous sont aussi essentiels pour donner aux personnes une véritable chance de sortir de la pauvreté. En fait, on ne 'sort' personne de la pauvreté; cela demande toujours un travail acharné.