Stories

L'ITC souligne l'importance de réduire les pertes et gaspillages alimentaires lors de la réunion SAVE FOOD

10 février 2014
ITC Nouvelles

Les efforts du Centre du commerce international (ITC) pour réduire les pertes et gaspillages alimentaires ont été soulignés lors d'une réunion de partenariat sur l'Initiative SAVE FOOD de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome. La réunion s'est déroulée les 10 et 11 décembre 2013, et a rassemblé plus de 150 participants venant de 54 institutions qui sont actives dans la réduction des pertes et gaspillages alimentaires. Intervenant sur le thème « Permettre l'environnement et l'investissement dans les pays en développement », Kofi Essuman, Conseiller principal de l'ITC sur la chaîne de valeur des exportations, a présenté les domaines clefs pour l'investissement du secteur privé permettant de réduire les pertes et gaspillages alimentaires.

SAVE FOOD, l'Initiative mondiale de réduction des pertes et gaspillages alimentaires, fait partie du Défi Faim Zéro des Nations Unies. Elle rassemble un groupe d'organisations publiques, privées et civiles, impliquées à tous les niveaux de la production alimentaire, le traitement et la consommation. Environ un tiers de la nourriture produite dans le monde pour la consommation humaine chaque année – approximativement 1,3 milliards de tonnes – est perdue ou gaspillée. Les pertes et gaspillages alimentaires se montent à environ $E.-U. 680 milliards dans les pays industrialisés et $E.-U. 310 milliards dans les pays en développement.

M. Essuman précise : « La motivation et le niveau d'investissement du secteur privé dans la réduction des pertes et gaspillages alimentaires dans de nombreux pays en développement sont souvent faibles, ceci étant dû à de pauvres infrastructures, un secteur financier faible, des transferts de technologies et des capacités humaines inadéquats, et le coût élevé de faire des affaires.

Depuis plusieurs années, l'ITC a établi des partenariats avec les institutions des secteurs publics et privés dans les pays en développement, pour investir dans des interventions à valeur ajoutée le long de la chaîne de valeur alimentaire, afin de faciliter le commerce et réduire les pertes et gaspillages de nourriture. Les interventions comprennent le renforcement des capacités des groupes et entreprises agricoles, l'amélioration de la production et des processus d'ajout de valeur, la fourniture d'ensembles de solutions, le renforcement des capacités locales dans les systèmes de qualité, et la fourniture de formations et de services de conseils en gestion de la chaîne d'approvisionnement, ainsi que des solutions commerciales pour faciliter les relations aux marchés. »

Deux études de cas du travail de l'ITC pour aider des groupes de fermiers à exporter des ananas et des ignames au Ghana et au Bénin, ont été présentés comme exemple lors de la réunion de la FAO.