Features

Les avantages des normes finissent par payer

19 février 2016
ITC Nouvelles
Les normes et les certifications en matière de qualité offrent un avantage
concurrentiel aux PME

Les caractéristiques et les avantages d'un produit le rendent unique et désirable. Le style, le maniement, la performance, la fiabilité, le confort et la facilité d'utilisation entrent en ligne de compte au moment d'acheter. Si les caractéristiques d'un produit donné diffèrent considérablement de ses concurrents et qu'une PME peut effectivement l'offrir avec une valeur ajoutée, cette entreprise gagne un important avantage concurrentiel.

De plus, la qualité d'un produit a un impact sur touts les facteurs qui offrent cet avantage concurrentiel. Cela a un impact sur l'expérience du client ainsi que sur le personnel, les processus opérationnels, les garanties, la bonne volonté, la reconnaissance de la marque et les alliances. Une étude menée auprès de plus de 1 500 microentreprises et PME polonaises a placé la qualité comme principal facteur du positionnement concurrentiel actuel et futur.

Les attributs de la qualité traduits dans les caractéristiques et spécificités techniques d'un produit constituent la norme de l'aptitude à l'emploi de ce produit.

Cependant, cela, en soi, n'est plus une description appropriée de la qualité. Les acheteurs imposent leurs propres normes aux fournisseurs qui fixent des conditions pour la production englobant des questions sociales et environnementales, alors que les gouvernements interviennent dans la mise en oeuvre de règlements techniques et mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) pour la protection des consommateurs, des plantes et des animaux.

La prolifération des normes

Les normes ont toujours été étroitement liées au commerce, dans le but de faciliter les échanges et assurer la qualité des produits mis sur le marché. Cependant, le nombre grandissant de normes imposées par les acheteurs, ainsi que les disparités des règlements techniques et des mesures SPS créés par les organismes gouvernementaux peuvent créer des obstacles considérables au commerce. Les coûts supplémentaires et les retards liés à ces obstacles peuvent réduire la compétitivité des PME par rapport aux concurrents plus importants. En effet, des études ont montré que les PME sont plus sévèrement affectées par ces exigences que les entreprises de plus grande taille.

Les programmes de l'ITC sur les normes et la gestion de la qualité peuvent aider les exportateurs dans les PED à surmonter les contraintes grâce à l'assistance d'experts techniques. Les normes internationales sont le pilier de ces programmes, puisque la mondialisation sert de base pour les accords techniques et commerciaux ainsi que les règlements techniques. L'ITC est en train de mettre en oeuvre de nombreuses initiatives en collaboration avec des institutions nationales partenaires sous les auspices de programmes financés par l'UE et par la Suisse et à travers le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (FANDC) et le Cadre intégré renforcé (CIR).

Les Accords de l'OMC sur les obstacles techniques au commerce et les mesures SPS encouragent les pays à utiliser les normes internationales lors de l'élaboration de règlements techniques, de mesures SPS et de normes volontaires applicables au

commerce. L'OMC exige que les pays utilisent les directives et les recommandations élaborées par les organisations internationales de normalisation comme base pour les procédures d’évaluation de la conformité.

Par conséquent, on exhorte les pays intéressés à participer au travail des organisations internationales de normalisation. Cela permet d'assurer que les normes et directives internationales soient plus facilement mises en oeuvre au niveau de la production et de l'évaluation de la conformité.

Grâce au soutien technique offert à divers pays au niveau politique, institutionnel et des entreprises, un nombre grandissant de PME dans des pays tels que le Bangladesh, Fidji, Ghana, Kenya, Kirghizistan, Pérou, Sénégal et Ouganda reçoivent la certification pour les normes internationales telles que ISO 9001 management de la qualité et HACCP/ISO 22000 management de la sécurité des denrées alimentaires. L'amélioration de la qualité a créé des opportunités auprès des acheteurs internationaux et a engendré une augmentation des exportations et des revenus.

Multilplier les avantages

L'ITC soutien les PME en fournissant et en créant un réservoir local de conseillers formés dans les pays bénéficiaires. Cette stratégie permet aux participants de multiplier et redéployer l'expertise au niveau national et régional, assurant la durabilité et la propriété des connaissances. Il est important de souligner que ces experts fournissent un accès facilité à des services qui autrement n'auraient pas été disponibles ou abordables pour les PME. Plus de 100 conseillers participent au réseau de l'ITC en matière de normes et de qualité.

Par exemple, quatre conseillers formés au Kenya participent maintenant à une série de projets visant à soutenir davantage de PME. Dans les Fidji, un groupe de six femmes qui ont reçu une formation de plus de deux ans sur des questions de normes alimentaires a créé l'Association sur la sécurité alimentaire des Fidji, qui offre des formations et des services de conseil.

Renforcement des capacités

L'ITC a aidé de nombreux organismes de certification, laboratoires de test, organismes et autorités d'inspection à mettre à jour leurs compétences et capacités techniques afin qu'ils puissent respecter les normes internationales d'accréditation et être reconnus à l'échelle internationale. Grâce à cela, les produits à l'exportation sont mieux acceptés dans les marchés internationaux à travers un meilleur accès à des services de certification rentables et adéquats.

Au Zimbabwe, l'ITC travaille actuellement, dans le cadre un projet financé par l'UE, avec l'Association pour la normalisation du Zimbabwe pour renforcer ses capacités en matière de tests de résidus de pesticides, de vitamines et d'aflatoxines. Le laboratoire a été rééquipé avec des équipements modernes et le personnel a reçu une formation sur les différentes méthodes de tests. Le laboratoire est prêt maintenant à effectuer les tests nécessaires pour la conformité aux normes exigées.

Dans le cadre du CIR, le Bureau gambien de normalisation a développé et publié ses 10 premières normes nationales en l'espace de six mois. Le bureau a également développé un cadre d'assurance de la qualité pour la noix de cajou et le sésame. L'ITC offre la formation, les outils et les manuels.