Features

Le commerce durable pour tous

5 janvier 2016
ITC Nouvelles

Plus tôt cette année a eu lieu le 15èmeForum public de l'Organisation mondiale du commerce, ayant pour thème 'Le commerce fonctionne'. L'on pourrait dire de même pour le développement durable. En fait, les deux sont inter-liés: le développement durable nous concerne tous.

C'est pourquoi l'ITC a lancé l'initiative Forum du commerce pour le développement durable (T4SD) il y a cinq ans. En résumé, l'initiative a pour but de promouvoir des chaînes d’approvisionnement durables. Nous savons que le commerce de produits et services à valeur ajoutée est un outil essentiel pour les petites et moyennes entreprises (PME) dans les pays en développement (PED) pour créer des emplois, contribuer à la croissance et réduire la pauvreté. Cependant, il faut que la croissance soit soutenue et, plus important encore, durable.

Pour un grand nombre de producteurs, exportateurs et importateurs, le concept de durabilité peut paraître plus confus que jamais. Un éventail toujours plus vaste de normes, codes de conduite et autres initiatives pour la durabilité est en train de compliquer la vie des consommateurs, producteurs – multinationales ou PME – ONG et gouvernements. Les coûts associés au respect de ces mesures sont particulièrement lourds pour les PME des PED.

Certes, les initiatives pour la durabilité peuvent offrir de nouvelles opportunités de marché, améliorer la qualité des produits, réduire la dégradation de l'environnement, renforcer le respect des normes sociales et du travail et servir de catalyseurs pour doper la compétitivité des PME exportatrices.

Cependant, cela requiert des ressources financières et techniques, qui font souvent défaut dans les pays les plus pauvres. Mais la demande pour des biens et services qui présentent des caractéristiques de durabilité est en augmentation. Comme le disent clairement les auteurs de ce numéro du Forum du commerce international les entreprises, institutions et organisations s'engagent de plus en plus envers un approvisionnement durable.

D'un autre côté, ces engagements s'empêtrent dans un réseau complexe de normes de durabilité, codes et politiques en matière d'approvisionnement qui se chevauchent. De plus, l'augmentation des frais de certification peut entraîner des inefficacités sur le marché. En même temps, la nature privé ou volontaire de ces initiatives peut être une force, favorisant l'innovation et davantage de solutions souples à des impératifs de durabilité tels que le changement climatique et les droits des travailleurs. Que pouvons-nous faire face à ce paysage complexe et en constante évolution? À l'ITC, nous croyons qu'il est nécessaire de préserver la nature dynamique des normes durables, mais en même temps de s'assurer que ces initiatives correspondent à la véritable signification de durabilité. Nous devons oeuvrer en faveur de plus d'harmonisation et de transparence.

Afin de favoriser ces efforts, le Pacte Mondial de l'ONU, Global Standard 1 (GS1) et l'ITC ont lancé, lors de l'Assemblée générale des Nations Unies le 22 septembre 2015, l'initiative Blue Number, un registre mondial pour l'agriculture durable. Créée pour aider à atteindre l'Objectif mondial numéro 2, l'initiative (présentée plus en détails en pages 14-15), vise à promouvoir l'agriculture durable et de meilleurs liens entre les chaînes de valeur.

L'initiative Blue Number figure parmi les mesures innovatrices que nous prenons avec nos partenaires afin de soutenir un commerce et une production plus durables.

Dans ce numéro du Forum du commerce, plusieurs de nos partenaires parlent des mesures qu'ils sont en train de mettre en place. À l'ITC, nous continuons à mettre en place des outils, des projets et des réseaux pour atteindre les buts d’augmentation du commerce, et d’un commerce plus durable. Des pratiques commerciales transparentes, harmonisées et durables nous concernent tous.