Features

Faire de 2016 une année d'action

22 février 2016
ITC Nouvelles

2015 L'année 2015 a marqué un tournant en matière de processus décisionnel à l'échelle mondiale; elle a confirmé que le multilatéralisme est une voie essentielle et viable pour traiter les questions de croissance inclusive et de développement. Bien que l'économie mondiale n'ait pas réussi à atteindre les niveaux prévus, on a pu éviter des crises économiques majeures tout en continuant à mettre l'accent sur le développement de cadres globaux pour lutter contre la pauvreté et sur une meilleure utilisation du commerce en tant que vecteur de croissance et de création d'emplois.

Les résultats positifs du sommet des Nations Unies de septembre, lors duquel les dirigeants ont trouvé un accord concernant le Programme de développement durable, l'accord qui s'en est suivi à Paris concernant les mesures à prendre pour lutter contre le changement climatique ainsi que l'accord réalisé à Nairobi lors de la Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce en décembre ont montré que les pays – avec le soutien des entreprises et de la société civile – pourraient travailler en partenariat afin d'atteindre des objectifs finaux importants. Cependant, 2015 a également connu une instabilité géopolitique sans précédent, les conflits dans de nombreuses régions du monde nous rappelant qu'il faut faire davantage pour protéger les plus vulnérables et assurer des économies résilientes.

La résilience et la durabilité sont au coeur du Centre du commerce international (ITC), qui continue à étendre sa portée et son impact afin d'assurer que le commerce demeure un moyen efficace de lutter contre la pauvreté. Nous continuons à nous appuyer sur les initiatives lancées en 2015 telles que SheTrades, qui s'inscrivent d'une campagne mondiale visant à connecter un million de femmes entrepreneures aux marchés d'ici à 2020. Nous étendrons également l'initiavite Blue Number, un répertoire et un réseau professionnel pour petites et moyennes entreprises (PME) qui permet aux acheteurs – et finalement aux clients – de remonter le processus de production jusqu'à la ferme.

Ce que ces initiatives, ainsi que d'autres programmes de l’ITC, ont en commun, c'est la façon novatrice d'utiliser les données. Alors que la technologie permet aujourd'hui de récolter et analyser des données à une échelle inimaginable auparavant, le rassemblement et la divulgation de l'information étaient au coeur de l'ITC bien avant que le terme 'big data' ne voit le jour. Chaque année, des centaines de milliers d'entreprises, organisations gouvernementales et individus dans les pays en développement tirent profit de l'accès gratuit aux bases de données de l'ITC.

Elles contiennent des informations essentielles telles que des données sur les importations et les exportations, des réglementations tarifaires et l'information sur les normes. Ces données permettent aux gouvernements d'établir les secteurs prioritaires et aux entreprises de procéder à une analyse et de dénicher de nouveaux marchés pour l'exportation, par exemple grâce à une meilleure compréhension des normes à respecter.

Afin d'éradiquer la pauvreté extrême d'ici à 2030, nous devons nous assurer que les trois milliards de femmes sont autonomes économiquement. Nous devons nous assurer que les pays en développement peuvent participer au commerce durable et que nous leur offrons les outils nécessaires à rendre le commerce possible. Nous continuerons à nous appuyer sur les partenariats entre décideurs politiques et entreprises, en particulier les PME.

C'est le seul moyen d'offrir un avenir durable dans lequel personne ne sera laissé pour compte. 2016 devra être une année d'action, sur la base de la dynamique créée en 2015.