Speeches

Discours de la Directrice exécutive de l’ITC lors du lancement de la Stratégie nationale d’exportation du tourisme du Liberia

30 janvier 2018
ITC Nouvelles
Discours de Mme Arancha González, Directrice exécutive de l’ITC, lors du lancement de la Stratégie nationale d’exportation du tourisme du Liberia, à l’occasion du 169e anniversaire de l’indépendance du pays
27 juillet 2016 - Monrovia, Liberia
S.E Madame Ellen Johnson Sirleaf
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur pour moi d’être invitée à lancer la Stratégie d’exportation du tourisme du Liberia à l’occasion du 169e anniversaire de l’indépendance du pays. Un pays qui a été la première nation africaine sur le continent à obtenir l’indépendance des puissances coloniales. Un pays qui est une légende parmi les pays avec sa population fière, novatrice, déterminée et dotée d’un potentiel inimaginable.

Je dois exprimer ma profonde admiration à l’égard de la Présidente Ellen Johnson Sirleaf pour la manière dont elle a dirigé ce pays et pour l’engagement qu’elle a montré à son peuple. Elle a été une fervente partisane de l’utilisation du commerce comme levier pour promouvoir le développement, l’emploi et la croissance dans le pays. Elle a été pionnière en reconnaissant la nécessité d’investir dans le plus grand atout du Liberia : sa population.

L’appui de son gouvernement au développement induit par le commerce a donné des résultats concrets. Plus tôt ce mois, le Liberia devenu membre de l’Organisation mondiale du commerce, a envoyé un signal fort aux investisseurs, nationaux et étrangers, au sujet de votre engagement envers l’ouverture et les réformes axées sur le marché. Ceci est une déclaration forte que le Liberia est ouvert aux affaires ; que le Liberia veut avoir son siège à la table des négociations sur le commerce multilatéral. Je me suis personnellement investie dans le cheminement d’adhésion du Liberia à l’OMC. J’ai vu de près l’engagement de ce gouvernement et du secteur privé pour obtenir ce résultat. Je vous en félicite.

L’ITC est honoré d’avoir soutenu le Liberia dans sa marche vers l’adhésion à l’OMC, qui vise essentiellement à rendre le commerce possible. La prochaine étape de ce parcours pour le Liberia est de rendre ce commerce effectif.

Lors de ma visite au Liberia en avril 2014, nous avons lancé la Stratégie nationale d’exportation, qui fournit une feuille de route pour le développement de chaînes de valeur spécifiques. Aujourd’hui, je vois des progrès et la communauté internationale est de plus en plus prête à vous soutenir dans le développement de la pêche, de l’agriculture, de la qualité et bien plus encore.

Aujourd’hui, nous faisons un autre pas en avant dans le domaine des services de tourisme, qui regorgent d’un grand potentiel pour tirer parti de la croissance orientée par le commerce. Il s’agit de mettre en place un cadre visant à attirer plus de touristes au Liberia afin de générer une croissance inclusive et des emplois. Telle est l’essence même de la Stratégie commerciale du tourisme.

La stratégie reconnaît le tourisme comme l’un des secteurs économiques les plus importants et les plus dynamiques du monde. En fait, après l’Asie du Sud-Est, le secteur du tourisme connaît la croissance la plus rapide en Afrique. En 1990, l’Afrique a accueilli environ 17 millions de touristes et, en 2014, le nombre de visites est passé à plus de 65 millions. Pour l’avenir, le ciel est la seule limite.

Mesdames et Messieurs, les opportunités pour les micros, les petites et les moyennes entreprises de s’engager dans les affaires dans le secteur du tourisme, et les possibilités de création d’emplois pour les hommes et les femmes libériens sont réelles et croissantes à chaque instant.

La reconstruction de ce secteur touristique à forte intensité de main-d’œuvre offre des promesses considérables en termes de création de bons emplois et de soutien à la diversification. Le gouvernement libérien, du Bureau du Président, au ministère du « Commerce et de l’Industrie », aux ministères « de l’Information, des Affaires culturelles et du Tourisme » et de la « Jeunesse et des Sports », est pleinement conscient des avantages socio-économiques que le tourisme a apporté à d’autres pays, et a uni ses forces pour faire du tourisme un levier de prospérité dans ce pays.

L’un des principaux résultats de cette union des forces a été la mobilisation des parties prenantes dans le pays en vue de réfléchir sur la meilleure voie à suivre, ce qui a abouti à cette Stratégie couvrant le tourisme de surf ; l’écotourisme ; les attractions de la faune ; et les sites culturels et patrimoniaux.

La stratégie définit une feuille de route pour le développement d’un secteur qui a considérablement contribué à la production et à l’emploi. À cette fin, six domaines d’activités clés ont été jugés déterminants pour les cinq prochaines années : l’examen des politiques, des lois et des règlements ; la résolution des problèmes d’infrastructure ; la formation et le renforcement des compétences ; l’engagement des communautés locales ; le renforcement des capacités institutionnelles ; et une meilleure publicité et commercialisation de l’offre touristique du Liberia.

Plus de 120 activités de projet concrètes ont été recensées pour remédier aux goulots d’étranglement dans le développement du secteur du tourisme. Prévues pour être introduites sur cinq ans, elles portent sur différents domaines, du code fiscal et des règles de changement de visa, à la gestion de la qualité dans l’industrie hôtelière, une meilleure collecte des données, et les investissements dans les infrastructures essentielles comme les routes et les aires de repos, notamment Robertsport, le Parc national de Sapo et Buchanan. Le service de l’immigration travaille déjà pour faciliter l’obtention de visas touristiques à l’arrivée. Et j’espère que le projet de loi créant l’Autorité nationale du tourisme du Liberia sera bientôt adopté par le Sénat.

Certains de ces projets se concentrent sur l’environnement politique et commercial du tourisme au Liberia. Les uns cartographieraient les sites, les installations touristiques et les services de soutien existants, et rendraient l’information disponible via une plate-forme web et basée sur des applications, qui indiquerait également les futures opportunités d’investissement. Les autres construiraient l’infrastructure institutionnelle pour le tourisme, tel qu’un cadre réglementaire d’hygiène alimentaire pour les hôtels et les restaurants.

Deux des projets proposés concernent des projets pilotes de développement du tourisme dans des sites à fort potentiel : une école de surf à Robertsport et un écotourisme communautaire sur les chutes de Kpatawee.

Les projets pilotes présentent de multiples avantages : ils permettent de concentrer les ressources limitées sur des activités à fort potentiel. Le contexte plus large du tourisme libérien peut encore s’améliorer, car il est affecté par des routes peu sûres et pauvres en électricité ainsi que par des compétences et une image de marque faibles.

Des projets pilotes entièrement développés peuvent contourner certaines de ces contraintes, par exemple, en utilisant des générateurs pour l’électricité pendant que nous mettons en place un noyau d’opérateurs et de travailleurs du tourisme compétents et de confiance. Le succès servira de preuve de concept et encouragera l’émulation et la mise à l’échelle dans l’infrastructure touristique libérienne plus étendue.

Le succès servira de preuve de concept et encouragera l’imitation et la mise à l’échelle dans l’infrastructure touristique libérienne plus large.

C’est pourquoi, alors que nous lançons la Stratégie ce jour, nous mettons déjà l’accent sur sa mise en œuvre. L’ITC et le gouvernement du Liberia ont mis au point une poignée de projets « à succès rapide » qui offrent des rendements élevés sur une courte période et pour des investissements modestes. Et je tiens à remercier le Cadre intégré renforcé (CIR) pour son soutien à l’élaboration de cette stratégie. Je pense que cela peut être un bon exemple de la manière dont le CIR peut apporter un soutien catalytique pour améliorer la performance commerciale des pays les moins avancés. Avec le gouvernement libérien, nous mobilisons des ressources pour lancer ces projets avant la fin de l’année. J’espère que certaines de ces initiatives pourront bientôt se concrétiser.

En conclusion, permettez-moi de réitérer l’engagement du Centre du commerce international de continuer à travailler avec le Liberia et tous ses partenaires pour réaliser pleinement le potentiel du tourisme pour un avenir plus prospère.

Je vous remercie.