Speeches

Discours de clôture du WEDF 2017

11 avril 2018
ITC Nouvelles
Discours prononcé par la Directrice exécutive de l’ITC, Mme Arancha González, lors de la séance de clôture du Forum mondial pour le développement des exportations
Jeudi 26 octobre 2017 - Budapest, Hongrie

Alors que s’achève le Forum mondial pour le développement des exportations, je tiens à remercier toutes les personnes et le gouvernement hongrois pour le partenariat et l’hospitalité qui ont rendu les deux derniers jours à la fois stimulants et divertissants.

L’équipe du ministère des Affaires étrangères et du Commerce, notamment Dorottya Mártonffy-Nagy et Gabor Kovács, qui ont pris congé de leur travail quotidien en tant que diplomates commerciaux pour devenir nos maîtres de cérémonie ici, mérite un tonnerre d'applaudissements.

Je tiens également à remercier les leaders d’opinion et les entrepreneurs exceptionnels qui nous ont entretenus tout au long de la conférence. En ce qui concerne les thématiques telles que le financement participatif et l’amélioration des chaînes de valeur, l’autonomisation des femmes et la viabilité environnementale, nous rapporterons de nouvelles idées chez nous pour améliorer nos activités et nos modèles commerciaux.

Les connexions faites ici permettront d’aboutir à la signature de nouveaux contrats et partenariats. 105 entreprises de 17 pays ont tenu plus de 300 réunions entreprise-à-entreprise. Certains de ces jumelages étaient franchement inattendus : j’ai également été surprise d’entendre parler d’entreprises hongroises et du Myanmar prêtes à exporter de l’huile de maïs à partir d’ici tout en important inversement des graines de sésame.

Nous avons vu des entreprises prendre des mesures pour passer de l’agriculture à l’agro-industrie. Une entreprise colombienne qui vend actuellement les noix à l’usine de sachainchi cherche à importer de Hongrie des machines de transformation qui lui permettraient de vendre des huiles et de la farine riche en protéines à valeur ajoutée.

Le vert est synonyme d’affaires : Les entreprises hongroises de traitement de l’eau envisagent de visiter deux entreprises au Qatar pour mettre leurs technologies au profit de l’économie de l’eau et de la réduction des coûts.

Hier, une personne sur 100 a posé une question relative au commerce. Aujourd’hui, je peux vous parler d’une entreprise agroalimentaire gambienne qui est en pourparlers avec une entreprise philippine pour trouver des solutions permettant de transformer les pelures et les noyaux de mangue en aliments pour animaux et en intrants pour l’industrie cosmétique. Coopération Sud-Sud pour la valorisation des déchets.

Au début de cette conférence, j’ai parlé du climat actuel de scepticisme à l’égard du commerce. Deux jours plus tard, je peux le confirmer : nous étions peut-être plus de 600 personnes, provenant de 67 pays, dont 60 % de femmes. Toutefois, personne ici n’est sceptique !

Hier soir, le ministre d’État Levente Magyar nous a rappelé que le libre-échange concourt non seulement à la prospérité, mais aussi à la paix.

Aujourd’hui, cependant, il est devenu évident que si nous voulons maintenir le consensus politique qui sous-tend l’ouverture du commerce, les possibilités offertes par les marchés internationaux doivent être accessibles à tous. Et nous ne pouvons pas combler le fossé entre l'ouverture et les opportunités, entre les marchés et l'inclusion, sans les micros, petites et moyennes entreprises. En d’autres termes, nous ne pouvons pas combler le fossé sans vous.

Je vous exhorte tous à tirer parti des contacts que vous avez noués ici et en tant que membres de la famille WEDF, de rester en contact avec l’ITC et de nous faire savoir comment se développent les liens que vous avez tissés ici.

J’ai maintenant le plaisir de présenter au Secrétaire d’État adjoint Petra Pana un petit témoignage de l’appréciation que fait l’ITC du travail du ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur.

Avant de conclure, un regard prospectif serait opportun. L’année dernière, le WEDF nous a emmenés au Sri Lanka, la perle de l’océan Indien. Cette année, nous sommes arrivés à la perle du Danube, Budapest.

La dix-huitième édition du WEDF se tiendra à un autre carrefour, cette fois entre l’Afrique orientale et australe. Au nom de l’ITC, je remercie le gouvernement zambien d’avoir offert d’accueillir la conférence de l’année prochaine.

J’invite maintenant la secrétaire permanente Kayula Agnes Siame du ministère zambien du Commerce et de l’Industrie à prendre la parole.

Je vous remercie d’être avec nous à Budapest et rendez-vous l’année prochaine en Zambie !