Features

Développer et soutenir le secteur textile et habillement en Tunisie

19 février 2016
ITC Nouvelles
Touchée par des difficultés économiques, l'industrie tunisienne des
vêtements est en train de se renouveler et de regarder vers un meilleur avenir

Les difficultés rencontrées par les entreprises tunisiennes depuis la crise économique de 2008 ont été aggravées après la révolution de 2011, qui a renversé le régime au pouvoir dans le pays et a provoqué des soulèvements dans tout le monde arabe. Suite à cela, de nombreuses entreprises ont délocalisé une grande partie de leurs activités et plusieurs entre elles ont transféré leurs activités en dehors du pays. D'autres, surtout dans le secteur textile et habillement, ont décidé de poursuivre leurs efforts pour maintenir leurs activités et les emplois à travers des innovations dans le secteur commercial.

Afin de soutenir ces efforts, l'ITC a lancé le programme Com-Texha (Appui à la compétitivité de la chaîne de valeur du secteur textile et habillement) en Tunisie, lequel aide les entreprises bénéficiaires à accroître leur compétitivité à travers la chaîne de valeur. Com-Texha soutient les PME et les institutions liées dans le secteur textile et habillement dans le but d'accélérer la création d'emplois dans ce secteur. En collaboration avec le Ministère du commerce, les Institutions d'appui au commerce et aux investissements (IACI) et avec le soutien financier du Secrétariat d’État à l’économie (SECO) de la Suisse, Com-Texha vise à soutenir les entreprises et les aider à renforcer leur compétitivité en matière d'exportations, à diversifier les marchés et à développer des produits à valeur ajoutée. Il aide les entreprises à chercher des acheteurs potentiels et vise également à intégrer la population jeune dans les lieux de travail. Zaoui Création Moderne (ZCM), atelier de vêtements professionnels, et Dorratex, spécialisée en prêt-à-porter féminin, figurent parmi les entreprises bénéficiaires de ce programme.

Élargir la clientèle

À l'instar de nombreuses entreprises tunisiennes, ZCM a démarré ses activités par la sous-traitance. Pendant plusieurs années, elle n'a eu qu'un seul donneur d'ordre pendant toute l'année; celui-ci, profitant de sa position, se permettait d'établir des prix maximum. Face à cette situation, l'administrateur de ZCM, Mohsen Zaoui, a fait un pari en mettant un terme à sa collaboration avec ce donneur d'ordre et en cherchant de nouveaux marchés auprès d'entreprises étrangères.

'Nous avons pris le risque de tout perdre en un claquement de doigts', a-t-il déclaré. 'Nous avons été obligés de réduire notre force de travail suite à une panne de courant et nous avons perdu la confiance de notre banque et de nos fournisseurs en raison du manque de liquidité et parce que nous avons manqué à nos engagements.'

Dans un effort pour trouver rapidement d'autres clients, M. Zaoui a fait appel à son réseau d'amis pour du travail à court terme. Il a également contacté d'importants clients potentiels et des entreprises étrangères. Enfin, il a réduit son prix de vente pour attirer de nouveaux clients.

Il conseille à d'autres entreprises tunisiennes qui se trouvent encore dans cette situation de chercher à mieux restructurer leurs activités et d'engager des personnes pour les postes clés ayant les compétences et les capacités pour fournir un travail de qualité. Selon lui, pour qu'une entreprise prospère, il faut que la personne chargée de l'approvisionnement soit pleinement consciente de l'importance de la conception.

Le point de vue de M. Zaoui est en ligne avec le programme Com-Texha, qui aide les participants à diversifier leurs sources d'approvisionnement et à créer des consortiums d'achats; de plus, le programme soutient actuellement l'élaboration d'une plateforme pour faciliter les partenariats dans le secteur. Il aide également les PME dans la conception et le développement de nouveaux produits respectueux de l'environnement; ce faisant, il facilite l'accès aux marchés.

Conception assistée par ordinateur

De son côté, Dorratex a rencontré des difficultés en 2009 et en 2010 qui ont poussé l'entreprise à réduire de moitié la taille de ses locaux et sa force de travail. Après 2011, son administrateur, Mohamed Hichri, a pris une décision qui allait changer le fonctionnement de son entreprise: accepter des commandes que d'autres entreprises avaient refusées, telles que des micro-séries et des vêtements haut de gamme. Afin de compenser les fluctuations dans le traitement des commandes et les périodes de surcharge de travail, M. Hichri a fourni un soutien financier et matériel à deux de ses anciens managers pour qu'ils ouvrent leurs propres entreprises. Avec leur vaste connaissance du niveau de qualité et des exigences techniques du produit, ils représentent maintenant un atout majeur pour Dorratex.

L'entreprise de M. Hichri a investi dans la conception assistée par ordinateur, a créé un département de recherches, a créé un kit de conception et de prototype et a développé la versatilité au sein de ses employés pour qu'ils puissent travailler dans des lignes de production traditionnelles mais aussi au sein d'équipes autonomes.

Il raconte que son entreprise participe autant que possible à des évènements tels que les foires commerciales et les réunions business-to-business. Dorratex a également modernisé son site internet pour qu'il soit bien coté sur certains moteurs de recherche. Cela a permis de gagner la confiance de ses clients, qui recommandent l'entreprise à d'autres clients.

'Il ne faut jamais prendre les clients pour des idiots', a déclaré M. Hichri. 'Il ne faut jamais dire 'oui' lorsque vous ne pouvez pas fournir un travail et 'non' lorsque vous le pouvez! Il faut vivre au présent et, enfin, répondre rapidement aux demandes des clients.'