Stories

Blog : Quantifier l’effet de la COVID-19 sur les petites entreprises dans le monde

22 juin 2020
ITC Nouvelles
Une enquête de l’ITC révèle qu’une petite entreprise sur quatre dans les pays en développement fermera définitivement ses portes en raison de la crise de la COVID-19. Les gouvernements sont appelés à agir rapidement et à diffuser les informations pertinentes.

Même si les statistiques sur la contagion par la COVID-19 montrent des différences entre les pays et les régions, les conséquences économiques profondes de la crise sanitaire sont incontestables. En conséquence, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) souffrent dans le monde entier, y compris dans des régions géographiques qui ne sont pas (encore) fortement touchées par le virus lui-même.  

Le 20 avril, le Centre du commerce international (ITC) a lancé une enquête unique pour mesurer les répercussions de la COVID-19 sur les petites entreprises. Les résultats ci-après proviennent de la première vague de données basées sur les réponses de plus de 1200 entreprises de 109 pays et collectées entre le 20 avril et le 4 mai¹.

La crise affecte les entreprises dans toutes les régions

 

La pandémie a fortement touché la grande majorité (60 %) des entreprises interrogées. Les petites entreprises en ressentent les effets dans toutes les régions, mais les entreprises africaines semblent être les plus touchées : trois entreprises sur quatre interrogées subissent des conséquences graves.
Les mesures prises pour contenir le virus, telles que le confinement et les mises en quarantaine, ont eu des conséquences désastreuses sur les opérations commerciales et ont perturbé de nombreuses chaînes de valeur locales et internationales existantes. Les chefs d’entreprises interrogés révèlent que leurs ventes ont considérablement diminué et que l’accès aux intrants est devenu de plus en plus difficile. En d’autres termes, les entreprises sont confrontées à des difficultés tant au niveau de la demande que de l’offre.

La COVID-19 affecte les opérations commerciales dans le monde entier 

Note: Les questions suivantes ont été posées aux répondants : « Comment vos activités commerciales ont-elles été affectées par la pandémie du coronavirus (COVID-19) ? » et « Dans quel pays votre entreprise est-elle basée ? »
Données de 1201 entreprises de 109 pays. Seules les régions comptant plus de 150 observations sont incluses dans le graphique.

Source: Calculs effectués par l’ITC et basés sur l’étude des répercussions de la Covid-19 sur les entreprises. Données recueillies du 21-04-2020 au 04-05-2020.

Les petites entreprises sont confrontées à un risque plus élevé de fermeture définitive

Bien que la plupart des entreprises aient été touchées par la crise, l’ampleur et la nature des répercussions varient selon la taille des entreprises. Les résultats de l’enquête montrent que deux tiers des microentreprises sont fortement affectés par la crise, contre 42 % pour les grandes entreprises. L’effet sur les micros, petites et moyennes entreprises est particulièrement grave, en partie parce qu’elles sont surreprésentées dans les secteurs les plus touchés par la crise, tels que l’hébergement et les services de restauration, ou les services du commerce de gros et de détail².  

En effet, les petites entreprises sont particulièrement vulnérables : elles ont tendance à avoir moins d’actifs et réserves de trésorerie pour amortir les pénuries de liquidités causées par le confinement. Les résultats de l’enquête confirment l’ampleur de cette vulnérabilité, avec environ une micro, petite et moyenne entreprise sur quatre risquant de fermer définitivement au cours des trois prochains mois. Cela souligne la nécessité pour les gouvernements d’agir rapidement.

Les petites entreprises présentent un risque plus élevé de fermeture définitive d’ici quelques mois 

Note: Les questions suivantes ont été posées aux répondants : « Comment vos activités commerciales ont-elles été affectées par la pandémie du coronavirus (COVID-19) », « Pensez-vous qu’il existe un risque de fermeture définitive de votre entreprise en raison de cette crise et, si oui, quand est-ce que cette fermeture pourrait-elle avoir lieu » et « Combien d’employés à plein temps l’entreprise compte-t-elle ? » Données de 1201 entreprises de 109 pays.

Source: Calculs effectués par l’ITC et basés sur l’étude des répercussions de la Covid-19 sur les entreprises. Données recueillies du 21-04-2020 au 04-05-2020.

L’accès à l’information est essentiel pour atteindre les personnes qui ont le plus besoin de soutien

 

Pour que les entreprises puissent bénéficier des programmes d’assistance mis en place par les gouvernements, la transparence et l’accès à l’information sont essentiels. Il est donc inquiétant que la moitié des répondants à l’enquête aient trouvé difficile ou très difficile l’accès aux informations et aux prestations des programmes d’assistance gouvernementaux relatifs à la COVID-19.
En outre, même si ce sont les petites entreprises qui ont le plus besoin d’assistance, elles sont souvent les moins susceptibles de bénéficier de ces programmes de relance : nos résultats confirment que les petites entreprises ont plus de mal à obtenir des informations et à bénéficier des prestations. Une fois que les programmes d’assistance liés à la COVID sont mis en place, les gouvernements doivent garantir un accès rapide à ces programmes grâce à des procédures transparentes.

L’accès aux informations sur les programmes d’assistance gouvernementaux représente un défi 

Note: Les questions suivantes ont été posées aux répondants : « Est-il facile d’accéder aux informations et aux prestations des programmes gouvernementaux d’assistance aux PME relatifs à la COVID ? » et « Combien d’employés à plein temps l’entreprise compte-t-elle ? » Données de 1195 entreprises de 109 pays.

Source: Calculs effectués par l’ITC et basés sur l’étude des répercussions de la Covid-19 sur les entreprises. Données recueillies du 21-04-2020 au 04-05-2020.

 

Au niveau mondial, les petites entreprises représentent plus de 95 % de l’ensemble des entreprises, soit environ 50 % de la valeur ajoutée et 65 % de l’emploi total, si l’on tient compte à la fois des entreprises des secteurs formel et informel3. Une faillite généralisée des micros, petites et moyennes entreprises pourrait avoir des conséquences désastreuses sur les économies nationales et les perspectives de croissance mondiale.
Dans leur réponse à la pandémie de la COVID-19, les gouvernements devraient donner la priorité aux politiques qui soutiennent les petites entreprises. Le Centre du commerce international est prêt à soutenir ces efforts, et son Enquête sur les répercussions de la COVID-19 pour les entreprises représente l’un de ces efforts : nous comptons sur les résultats actuels et futurs recueillis dans le cadre de cette enquête pour informer les autorités concernées provenant des gouvernements nationaux, ainsi que les bailleurs de fonds internationaux.

 

¹ L’ITC publiera d’autres résultats et fera des mises à jour sur l'évolution, notamment des données provenant des institutions d’appui aux entreprises locales et internationales partenaires. Les partenaires sont les suivants : La Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF), la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Benin, le Ministère de l’Industrie et de l’Artisanat, la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Togo, le Département du Commerce et de l’Industrie des Philippines, la Chambre nationale du Commerce et de l’Industrie du Kenya (KNCCI).

³ ITC, « Perspectives de compétitivité des PME en 2015 : concurrence, connectivité et changement pour une croissance inclusive »