Stories

Blog : Normes :aide au maintien des petites entreprises pendant la COVID-19

22 juin 2020
ITC Nouvelles

Lorsque l’on parle de la crise de la COVID-19 à un certain nombre de dirigeants de petites entreprises, leurs réponses s’articulent généralement autour de quatre expressions : crise sans précédent, inattendue, entreprises non préparées et issue incertaine.

Une chose est sûre, les micros et petites entreprises sont parmi les plus touchées dans le monde des affaires. Pourtant, elles jouent un rôle important dans cette tourmente pour des raisons à la fois sociales et économiques. Elles emploient plus de 70 % de la main-d’œuvre mondiale et sont essentielles au maintien d’une chaîne d’approvisionnement alimentaire stable, en fournissant du matériel de nettoyage (par exemple, du savon, des produits d’assainissement, des désinfectants) ainsi que des équipements de protection individuelle ou des dispositifs médicaux.

Le manque de préparation est la principale cause des difficultés 

Les défis les plus courants pour les petites entreprises concernent l’accès aux clients et aux marchés, les problèmes d’approvisionnement en matières premières et la baisse de la production et de la demande. Dans de nombreux cas, les fermetures de frontières ont perturbé la logistique, affectant les flux d’entrées et de sorties ainsi que la main-d’œuvre. Certains de ceux qui ont identifié le marché local / national comme leur marché principal ont répondu qu’ils sont moins touchés.

La cause principale de ces défis est le manque de préparation de nombreuses entreprises face à ce type de situation. Bien que la gestion des risques soit une composante essentielle du système de gestion de toute organisation, cette crise a révélé que certaines entreprises ont sous-estimé son importance et que d’autres, en particulier les petites entreprises, peuvent ne pas savoir comment mettre en œuvre un système de gestion des risques. Les systèmes de gestion de ces petites entreprises ne sont pas suffisamment résilients pour leur permettre de traverser cette pandémie avec des mesures d’atténuation appropriées et la préparation nécessaire pour tirer parti des opportunités malgré les nombreux outils développés à cet effet.

 

  

Les normes comme aide au maintien

Les normes constituent un ensemble d’outils commerciaux fiables pour les petites entreprises. Elles inspirent confiance, réduisent les coûts, dopent la productivité, renforcent la résilience, diminuent les risques et améliorent les bénéfices. L’Organisation internationale de normalisation (ISO) a élaboré un certain nombre de normes internationales qui peuvent permettre aux petites entreprises de limiter les conséquences de toute crise et d’être mieux préparées à rebondir par la suite.

Les normes ISO pertinentes sont classées en deux catégories : la première concerne la sécurité, la résilience et la gestion des risques, qui comprend la gestion de la continuité des activités, la gestion des urgences, la gestion des crises et la sécurité de la chaîne d’approvisionnement. Ces outils préparent les entreprises à faire face à une crise. La deuxième catégorie aide les entreprises à répondre aux nouvelles exigences du marché. Il s’agit notamment des normes du système de gestion en matière de qualité, de sécurité alimentaire, de santé et sécurité au travail, de responsabilité sociale ainsi que des normes spécifiques aux produits.

Voici quelques normes pertinentes qui se rapportent à la première catégorie :

  • ISO 22301:2019, Systèmes de gestion de la continuité d’activité - Exigences et norme de soutien ISO 22313:2020 qui fournit des orientations et des recommandations pour l’application des exigences.
  • ISO/TS 22318:2015, Systèmes de gestion de la continuité d’activité - Lignes directrices pour la continuité de la chaîne d’approvisionnement.
  • ISO 22320:2018, Gestion des urgences - Lignes directrices pour la gestion des incidents.
  • ISO 22316:2017, Résilience organisationnelle - Principes et attributs.
  • ISO 31000:2018, Management du risque - Lignes directrices.
  • ISO 56002:2019, Système de management de l’innovation - Lignes directrices.

La deuxième catégorie de normes comprend les normes internationales déjà largement utilisées par les entreprises. Elles sont devenues encore plus importantes dans le contexte de la crise de la COVID-19. Il s’agit de :

  • ISO 45001:2018, Systèmes de gestion de la santé et de la sécurité au travail - Exigences et lignes directrices pour leur utilisation.
  • ISO 22000:2018, Systèmes de gestion de la sécurité des denrées alimentaires - Exigences pour tout organisme appartenant à la chaîne alimentaire.
  • ISO 9001:2015, Systèmes de gestion de la qualité - Exigences.

Ce que les organismes de normalisation et autres organisations de soutien peuvent faire

Les organismes nationaux de normalisation doivent faire participer activement le secteur privé afin de fournir aux petites entreprises des solutions, un soutien et des conseils sur les normes pertinentes disponibles. Quelques bonnes initiatives sont déjà en place. L’ISO et ses membres ont mis à disposition, gratuitement et en lecture seule, un certain nombre de normes et leur adoption nationale relatives aux systèmes de gestion, aux équipements de protection et aux dispositifs médicaux. Les autres efforts des membres de l’ISO peuvent être consultés sur le site www.iso.org/covid19-members.

Certains organismes nationaux de normalisation se sont inspirés de cette initiative : par exemple, l’Organisation française de normalisation (AFNOR) a produit un document de référence contenant les exigences requises pour la fabrication des masques de protections. Les petites entreprises peuvent prendre contact avec les organismes nationaux de normalisation via le lien https://www.iso.org/members.html.

En outre, les organisations internationales en partenariat avec les organisations de soutien aux entreprises peuvent fournir aux petites entreprises une assistance technique en matière de formation et de services de conseil pour mettre en œuvre ces normes, afin de rendre leurs systèmes de gestion résilients et d’assurer la qualité et la sécurité de leurs produits.

Par exemple, le Centre du commerce international (ITC), en collaboration avec des institutions locales, aide les petites entreprises des pays en développement à améliorer leur accès au marché en s’appuyant sur des normes internationales telles que ISO 9001, ISO 22000 et ISO 45001. L’ITC et l’ISO travaillent de concert pour mettre en lumière la manière dont les petites entreprises de l’industrie alimentaire peuvent mieux tirer parti des normes ISO pour surmonter les défis posés par la Covid-19, en particulier dans le domaine de la sécurité alimentaire.

En outre, les organismes d’évaluation de la conformité, y compris les laboratoires accrédités selon la norme ISO/CEI 17025, devraient développer des services visant à garantir la qualité et la sécurité des produits tels que les produits d’assainissement, les équipements de protection individuelle, les gants, etc.

Et surtout, une collaboration et une coordination plus étroites entre les organisations internationales, les organisations de soutien aux entreprises et les organismes de réglementation devraient être mises en place afin d’assurer la synergie de leurs efforts pour aider les petites entreprises et garantir un environnement commercial équitable. Alors que les organisations internationales peuvent développer des outils tels que des lignes directrices, des kits d’évaluation et du matériel de formation sur la mise en œuvre des normes internationales, les organisations de soutien aux entreprises (y compris les organismes nationaux de normalisation) peuvent les personnaliser et les déployer. Les organismes de réglementation doivent veiller à ce que les règles du jeu soient équitables sur le marché et à ce que les fournisseurs non loyaux ne constituent pas une menace avec des produits de mauvaise qualité et dangereux.

Il ne fait aucun doute que le « statu quo » ne prévaudra pas après cette crise, en particulier pour les petites entreprises. Comme pour toute crise, il y a des leçons à tirer et des opportunités à saisir. Un certain nombre de normes peuvent renforcer la résilience et la compétitivité des entreprises, et leur utilisation et leur mise en œuvre judicieuses peuvent aider les petites entreprises à prospérer et à sortir de la pandémie encore plus fortes qu’auparavant.