Stories

Vers une stratégie du G20 en faveur de la promotion des chaînes de valeur inclusives

23 janvier 2018
ITC Nouvelles
Le nouveau rapport OCDE-Banque mondiale-ITC propose des mesures de renforcement de l’intégration des pays en développement et des PME dans les réseaux de production internationaux

Un nouveau document de l’OCDE, le Groupe de la Banque mondiale et le Centre du commerce international (ITC) révèle que de meilleures politiques, le renforcement ciblé des capacités, des données et des analyses améliorées pourraient permettre aux sociétés et petites et moyennes entreprises (PME) des pays en développement d'exploiter et tirer profit des chaînes de valeur mondiales (CVG) Vers une stratégie du G20 en faveur de la promotion de chaînes de valeur mondiales inclusives, un document conjoint des trois organismes, a été présenté aux ministres du Commerce du Groupe des 20 principales économies lors de leur réunion à Shanghai en juillet, en prélude au prochain sommet des dirigeants du G-20, les 4 et 5 septembre à Hangzhou.

Le document souligne les réformes politiques et les mesures d’assistance technique à travers lesquelles les gouvernements du G20 pourraient faciliter la participation des pays en développement et des PME dans les réseaux de production multinationaux. Il propose également de nouvelles initiatives pour développer les données indispensables et les capacités d’analyse de plusieurs pays, conditions préalables pour des chaînes de valeur mondiales (CVM) plus inclusives.

Contraintes disproportionnées La production des biens et services nécessite de plus en plus l’approvisionnement et la coordination des tâches et des composants depuis plusieurs emplacements, déterminés par des coûts concurrentiels et la qualité.

Les chaînes de valeur régionales et mondiales qui en résultent sont généralement dirigées par de grandes entreprises multinationales, souvent issues des pays du G20. Les sociétés et PME des pays en développement participent également aux CVM, mais elles doivent remédier aux contraintes disproportionnées tant dans l’environnement politique qu’en termes de capacité des entreprises.

Dans le but de surmonter les contraintes politiques, le document recense un certain nombre de priorités pour réduire les coûts de participation aux CVM par les PME. Le G20 et d’autres gouvernements pourraient ratifier et mettre en œuvre l’Accord sur la facilitation des échanges de l’Organisation mondiale du commerce, assouplir les politiques et les règles d’origine, éliminer tous les droits à caractère de nuisance en dessous d'un seuil à définir, et relever les niveaux « de minimis » en dessous desquels les expéditions de marchandises bénéficient d’un dédouanement rationalisé. Ils pourraient également œuvrer à améliorer la qualité des services d’infrastructures et de logistique formels et informels, à élargir l’accès aux informations commerciales, et à accroître la capacité des PME à se conformer aux normes internationales et nationales.

Le document décrit par ailleurs une vaste gamme d’éventuelles initiatives de renforcement de capacités qui renforceraient les capacités des pays en développement et des PME à rejoindre les CVM. Il s’agit des facteurs qui intensifient les relations à long terme entre les entreprises multinationales et les PME, encouragent des PME à tirer avantage de l’économie numérique, et créent des instruments de financement adaptés aux CVM.

D’autres efforts permettraient d’étudier comment mieux concevoir des systèmes de propriété intellectuelle favorables aux PME, comment mettre à profit les retombées des investissements directs étrangers pour accroître la productivité des PME et renforcer leur capacité d’innovation, et comment renforcer la collaboration et le dialogue dans les différents pays en vue de développer des plateformes mondiales d’échanges d’informations, d’apprentissage et de renforcement des capacités.

Le document conclut que les efforts accrus des organisations internationales telles que l’OCDE, la Banque mondiale, et l’ITC visant à améliorer la collecte et l’analyse des données relatives aux CVM pourraient renforcer les initiatives nationales et internationales et rendre les CVM plus inclusives.

Télécharger le document « Vers une Stratégie du G20 visant à promouvoir les chaînes de valeur mondiales inclusives ».