Stories

Utiliser le commerce des services comme moteur de la transformation économique : secteur des TI du Bangladesh

23 janvier 2018
ITC Nouvelles
Le défi

Alors que la « croissance axée sur le commerce » a tendance à évoquer des images d'exportation de produits manufacturés, il est évident que le commerce des services, aussi, offre des débouchés pour les pays en développement, sortant les populations et les ressources des activités d subsistance vers des activités beaucoup plus productives.

Bien que certains des pays en développement, notamment l'Inde aient réussi à relier les secteurs des services, surtout celui des technologies de l’information (TI), à la division du travail dans le monde, de nombreux autres pays en développement et pays les moins avancés se sont heurtés à des obstacles dans le processus. L'industrie des TI et des services utilisant les technologies de l'information au Bangladesh est un exemple typique : ses taux de croissance à deux chiffres dans la dernière décennie ont été alimentés principalement par la demande intérieure. En dépit de la compétitivité des prix à l'échelle mondiale, du soutien constant du gouvernement et des solutions haut de gamme de type boutique, les entreprises de technologie du Bangladesh n'ont fait qu'une modeste percée dans les marchés mondiaux.

Les entreprises des TI et des services utilisant les TI n'ont pas pu pénétrer les marchés d'exportation à cause d'une image de marque moins attrayante, du manque de compétences en marketing, de la pénurie de la main d'œuvre qualifiée et des difficultés à toucher de potentiels clients. L'augmentation des exportations dans le secteur contribuerait à soutenir la croissance des entreprises locales et à attirer l'attention des grandes entreprises de technologie au niveau international, créant un cercle vertueux du commerce, des investissements et de la création d’emplois.

La réponse

Pour générer de nouveaux revenus d’exportation pour le secteur des TI et les services utilisant les TI au Bangladesh, l'ITC travaille en collaboration avec la Chambre de commerce et de l'industrie de Dhaka ainsi que l'Association of Software and Information Services (BASIS), la principale association du secteur, pour améliorer leur capacité à promouvoir l’esprit d’entreprise et soutenir les entreprises nationales, notamment les PME, à se connecter aux marchés étrangers. Depuis que l'ITC a commencé à travailler avec BASIS en 2010, le nombre de ses membres a doublé, passant à plus de 1000 entreprises. Son portefeuille de services aux membres s'est élargi également. À titre d'exemple: grâce à des partenariats avec plusieurs institutions financières, BASIS facilite maintenant l’accès au crédit, les services bancaires en devises et les paiements en ligne.

Le projet vise également à connecter directement les entreprises à des clients internationaux par le biais de réunions entreprise-à-entreprise (B2B) ciblant quelques marchés tels que les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. En outre, il offre des ateliers et des formations pour renforcer les capacités des petites et moyennes entreprises (PME) en matière de marketing à l’exportation.

Les résultats

En 2015, six événements de rencontres entreprise-à-entreprise ont permis l'organisation de 237 réunions bilatérales entre 40 petites et moyennes entreprises du secteur des technologies au Bangladesh et de potentiels clients. Les réunions ont donné lieu à environ 27 offres intéressant 16 des entreprises du Bangladesh, pour un montant total de presque $E.-U. 1 million. Avant ces réunions, les PME ont appris à adopter une approche structurée dans la sélection des marchés-cibles sur la base du plan marketing à l’exportation du Centre néerlandais pour la promotion des importations en provenance des pays en développement (CBI). Elles ont également bénéficié d’un encadrement individuel sur l’élaboration de stratégies personnalisées de marketing à l’exportation.

GraphicPeople, une société installée à Dhaka et employant 360 personnes qui offrent des services de production numérique et d’impression, a signé, en 2015, des contrats avec trois agences de publicité britanniques pour des services tels que la création de sites Web et de bannières. Ces contrats remontent à un événement entreprise-à-entreprise organisé à Londres en novembre 2014.

« Les partenariats ont pris du temps pour se concrétiser, mais ils ont finalement été couronnés de succès », a déclaré Imtiaz Ilahi, Directeur général de GraphicPeople. Grâce à ces contrats, nos revenus ont augmenté de 5 à 7 %.

La relation avec des personnes qui ont des rôles décisionnels et comprennent les avantages financiers de la délocalisation était particulièrement important pour finaliser les accords, a expliqué IIahi. Il a suggéré que pour GraphicPeople, c'était une démarche logique vers l'entrée sur le marché européen, étant donné que le Royaume-Uni est un pays anglophone habitué à travailler avec des sociétés étrangères.

Dans le cadre d'un autre contrat, DataSoft Systems, une entreprise qui fournit des services et des produits logiciels depuis 18 ans au Bangladeshi, a conçu une application pour accompagner le manuel du conducteur pour Maruboshi Europe, une firme spécialisée en rédaction technique pour l’industrie automobile. Cette application complexe, qui repose sur la technologie de la réalité augmentée, a dépassé de loin les attentes de la filiale d'Amsterdam de l'entreprise japonaise. Vicente Ariza Alcalde, du département de l'édition et du traitement de données de Maruboshi a déclaré, « Je suis allé au Bangladesh [avec l'ITCI] avec l’intention de sous-traiter des travaux graphiques, et je suis revenu avec un ordinateur portable rempli d'idées, plein d’inspiration et d'une nouvelle énergie [ainsi que] des plans pour développer un produit complètement nouveau pour mon entreprise. Aujourd'hui, ce plan est une réalité. »

Un « boot camp » organisé à Dhaka en novembre a doté 31 nouvelles entreprises et un groupe de femmes chefs d’entreprise des connaissances pour rechercher des investisseurs de capital-risque de manière plus efficace. Une de ces sociétés, Humac Lab, a par la suite remporté un concours visant à dénicher le meilleur projet à Dhaka grâce à une application, appelée Madviser, permettant de comparer les offres de téléphones cellulaires par l'analyse des modèles d’utilisation de téléphone. L’événement était organisé avec l'appui de l'ITC et Seedstars, une initiative mondiale sur les capacités technologiques et les inégalités de genres dans l'entrepreneuriat qui finance des startups spécialisées en technologie dans 55 pays.

Dans son travail avec BASIS, l'ITC a appliqué sa méthodologie éprouvée AIM for results pour soutenir les IACI dans la compréhension et l'amélioration de leur performance. Grâce à ce processus, BASIS a mis au point une stratégie interne de trois ans et un nouveau cadre pour mesurer les résultats, ce qui lui a permis d'améliorer la qualité de ses services.

L'avenir

Quatre événements entreprise-à-entreprise sont prévus en 2016 en Afrique de l’Est, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni. Le groupe d’entreprises bénéficiaires continuera à s'élargir ; l'ITC envisage d'offrir des formations personnalisées sur les ventes et le marketing dans les économies développées.
Humac Lab, qui a remporté la compétition de Dhaka participera au sommet mondial de Seedstars à Lausanne (Suisse), en 2016, ce qui lui donnera accès aux sociétés de capital-risque, à des clients potentiels et à des mentors.