Stories

Un développeur de logiciels bangladais obtient la confiance d’un client néerlandais à la suite d’un événement de jumelage

24 janvier 2018
ITC Nouvelles
Brain Station-23 s’associe à plusieurs partenaires commerciaux pour une coopération à long terme après avoir conclu un accord initial avec la société néerlandaise de logiciels Virtual Affairs

La persévérance et la patience ont porté leurs fruits pour le développeur de logiciels bangladais Brain Station-23.

À la suite d’un événement de jumelage organisé par le Centre du commerce international (ITC) dans le cadre du projet financé par le Fonds d’affectation spéciale des Pays-Bas III (NTF) au Bangladesh, Brain Station-23 s’est associé à Virtual Affairs, une société néerlandaise de logiciels.

La première rencontre entre Brain Station-23 et Virtual Affairs a eu lieu aux Pays-Bas en fin 2014, lors d’un événement entrprise-à-entreprise.

« Virtual Affairs recherchait des partenaires dotés de capacités spécialisées et hautement qualifiés à des taux attractifs », a déclaré Raisul Kabir, PDG de Brain Station-23. « Ils recherchaient une coopération à long terme, et nous voulions la même chose. Ils souhaitaient voir à quel point nous sommes flexibles, étant donné que d’autres concurrents offraient un montant mensuel fixe et Virtual Affairs préférait la flexibilité. »

Partenariat transfrontalier

Plusieurs mois plus tard, Virtual Affairs et d’autres entreprises européennes se sont rendus au Bangladesh à l’invitation de NTF III et ont visité, dans le cadre de ce voyage, les bureaux de Brain Station-23. « Ils ont posé plusieurs questions au sujet de nos processus, notre mode de fonctionnement et nos méthodes », a rappelé Kabir. « Ils ont découvert qu’ils utilisaient certaines de nos méthodes - ils ont trouvé beaucoup de similitudes. »

Virtual Affairs a lancé un projet pilote de trois mois avec Brain Station-23, qui a envoyé cinq développeurs aux Pays-Bas pour en apprendre davantage sur les technologies et les processus de la société néerlandaise, ainsi que sur les questions d’affaires auxquelles elle se focalise dans le cadre de son intérêt pour les banques et les compagnies d’assurance. Une fois de retour au Bangladesh, les développeurs se sont associés à deux employés de Virtual Affairs pour développer un logiciel appelé Insurance Right qui permet d’obtenir des devis et des polices d’assurance directement sur le Web.

Kabir a déclaré, « Ce produit a reçu un écho favorable. Virtual Affairs en était particulièrement heureux ».

L'entreprise était d’autant plus heureuse, en fait, que la société avait engagé Brain Station-23 pour l’établissement de futures feuilles de route de produits et pourrait s’associer à elle pour d’autres projets. Brain Station-23, qui se concentre sur le développement d’applications Web et mobiles, a gagné un client pour une coopération à long terme qui contribue désormais à hauteur de 16 % à son chiffre d’affaires.

M. Kabir a également déclaré « Fidéliser les clients de longue date a été très utile pour notre entreprise, car il est très difficile d’avoir de nouveaux clients. Mais une fois que nous avons un client, nous le gardons pour le long terme. Nous sommes donc très heureux d’entretenir une relation de travail avec Virtual Affairs.

Cette relation permettra à Brain Station-23 d’atteindre son objectif qui consiste à accroître ses revenus de 50 % en un an et de les tripler d’ici trois ans ». L’entreprise qui a lancé ses activités en 2006 avec quatre développeurs, en compte aujourd’hui plus de 100 et réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 1 million de dollars. Kabir compte sur le projet NTF III pour soutenir la croissance de Brain Station-23.

« NTF nous a ouvert les yeux », a-t-il déclaré. « Nous avons une meilleure appréhension du marché grâce au projet NTF III Bangladesh. Ils ont offert une formation visant à se focaliser sur la création et l’élaboration de stratégies afin que nous puissions vraiment en sortir victorieux. Cela nous a été d’un apport inestimable ».

Brain Station-23 a obtenu deux autres clients néerlandais grâce au projet NTF III, qui vise à accroître la compétitivité des exportations de l’industrie des technologies de l’information (TI) et des services informatiques du Bangladesh et est financé par les Pays-Bas, par l’intermédiaire du Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement. Dans le cadre de la phase précédente du NTF, Brain Station-23 a décroché un contrat avec un client danois pour le développement d’un produit d’automatisation qui est actuellement mis en œuvre aux États-Unis.

Créer une situation favorable à tous

Selon Kabir, de tels projets illustrent les avantages de l’externalisation.
« Parfois, certaines personnes restent sceptiques au sujet de l’externalisation, croyant que cela coûte des emplois sur le site. En effet, elle est utile pour bien d’économies. Il est plus facile et plus rapide de faire appel à un fournisseur étranger parce que le coût est moins élevé : vous pouvez embaucher quatre développeurs au Bangladesh pour le prix d’un aux Pays-Bas. Une fois la production obtenue, les ventes et l'embauche peuvent alors commencer dans votre pays d’origine. »

« Lorsque nous fabriquons de nouveaux produits, nous contribuons ainsi à créer des emplois locaux. Il s’agit d’une situation favorable pour les deux pays », a ajouté M. Kabir.