Stories

Tirer parti du commerce du cacao pour améliorer les moyens de subsistance, protéger la biodiversité au Pérou

21 septembre 2016
ITC Nouvelles

 

Le défi

La conservation des écosystèmes riches mais fragiles repose souvent sur des incitations données aux collectivités locales afin qu'elles protègent la biodiversité plutôt que d’exploiter les ressources de manière non durable. L’Amazonie péruvienne est l’un des écosystèmes les plus diversifiés du monde. L'alimentation des collectivités de la région et leurs revenus reposent sur des ressources naturelles. Pourtant, une utilisation non durable, conduisant à la perte de biodiversité, peut menacer les moyens de subsistance, exacerbant l'impact du changement climatique.

Le cacao, particulièrement la variété haut de gamme dite " fine " ou " flavour " prisé sur les marchés internationaux de chocolat de luxe pour son goût unique, propose une voie d'accès aux meilleurs moyens de subsistance et à la préservation de la biodiversité locale. Beaucoup de ces fèves de cacao fines ou parfumées, par opposition aux variétés « ordinaires » ou « en vrac », proviennent de l'Amazonie. Toutefois, les petits exploitants agricoles et les PME péruviennes productrices de cacao indigène et ses dérivés ne bénéficient pas souvent de l'augmentation des prix et revenus car ils ont du mal à différencier et à positionner leur produit sur un marché international hautement concurrentiel. Les obstacles qu’ils doivent surmonter sont entre autres le manque d’information sur le marché, de faibles relations d’affaires et l'incapacité à se conformer aux exigences du marché telles que la certification de la durabilité.

L'accès limité aux marchés de niche internationaux qui sont lucratifs nuit aux moyens de subsistance des petits agriculteurs qui dominent la culture cacao au Pérou. Cela encourage également la culture de variétés de cacao de plus faible valeur, des variétés étrangères qui ont un plus grand impact sur l’Environnement et présentent un risque pour la biodiversité locale. Selon les estimations, environ 45 000 ménages interviennent dans la production du cacao, affectant directement la vie d’environ 225 000 personnes dans la région amazonienne du Pérou.

La réponse

L'ITC se focalise sur l'amélioration des incitations pour la protection de la biodiversité en reliant les collectivités locales aux marchés internationaux de produits cultivés de façon durable et récoltés dans le respect de la biodiversité. Depuis 2014, l'ITC a permis aux PME péruviennes et aux petits agriculteurs produisant la variété de cacao de variété haut de gamme dite " fine " ou " flavour " d’améliorer la durabilité, la qualité et la traçabilité du produit, tout en facilitant des liens directs à des acheteurs dans des marchés de niche lucratifs.

Le projet opère sur plusieurs fronts. Il fournit une assistance technique aux coopératives de producteurs de cacao et aux PME pour leur permettre d’identifier et mettre en valeur leurs variétés de cacao haut de gamme dite " fine " ou " flavour ". Parallèlement à cette démarche, l'institution soutient l'amélioration de la qualité des produits, et facilite le respect des normes internationales en matière de sécurité (analyse des risques et maîtrise des points critiques) et de durabilité (normes sur les produits organiques ou sur le commerce équitable), et soutient le renforcement de leur image de marque et leur marketing. Au niveau national, l'ITC a renforcé le réseau national des goûteurs de cacao afin qu'il puisse servir d'organe de contrôle indépendant de la qualité et de mécanisme de transmission des meilleures pratiques aux cultivateurs et aux entreprises. Enfin, les PME de l’Amazonie péruvienne sont soutenues pour participer à des salons nationaux et internationaux dans le but de forger des liens avec de nouveaux acheteurs de chocolat et d'autres produits dérivés du cacao.

Les résultats

Deux ans après le début du projet, les populations de la région ont largement pris conscience des avantages des pratiques de gestion durables dans le secteur du cacao de variété haut de gamme dite " fine " ou " flavour ". Les capacités des coopératives productrices de cacao constituées d'environ 1800 petits exploitants ont été renforcées dans le but d'harmoniser les pratiques de transformation pendant la récolte et post-récolte avec les normes internationales en matière de qualité et de sécurité. Les coopératives et les PME ont bénéficié d’un soutien technique pour diversifier leur panier de produits en y incluant le chocolat, le grué de cacao et le chocolat de couverture,
un produit de grande valeur riche en beurre de cacao utilisé par les chocolatiers pour le trempage et l'enrobage. Ils ont également été formés pour améliorer leur image de marque et leur marketing et pour utiliser des emballages plus durables.

La participation aux foires nationales et internationales, en plus de l’amélioration de la qualité et de la conformité aux normes, a permis d’obtenir des retombées substantielles. Les PME péruviennes qui ont participé à des foires commerciales grâce à l'appui de l'ITC ont enregistré des ventes de l'ordre de $E.-U. 1,8 million pour des produits allant des fèves de cacao et du grué au beurre de cacao et au chocolat.

En 2015, l'ITC a soutenu le Pérou pour remporter le prestigieux prix « International Chocolate Awards », marquant la première fois de la tenue de l’événement dans un pays producteur de cacao. Des chocolatiers du monde ont été invités à siéger comme juges pour le prix, élargissant ainsi leur exposition aux produits dérivés du cacao venant du Pérou. L’ITC a également collaboré avec l’Association péruvienne des producteurs de cacao (APPCACAO) pour appuyer la participation des coopératives
à la compétition

Avec l'APPCACAO, le ministère de l’Agriculture, l'Agence de promotion des échanges du Pérou (Promperú), et la Banque de développement d’Amérique latine (CAF), l'ITC a renforcé le réseau national des goûteurs de cacao pour l’équiper à partager les meilleures pratiques en matière de contrôle de la qualité et les encourager à adopter les variétés indigènes du cacao péruvien. Dans la filière cacao, les goûteurs sont des points clés de contrôle de la qualité essentiels : ils évaluent les fèves de cacao et les produits intermédiaires dans le cadre de la transformation post-récolte et sont bien placés pour suggérer des améliorations. Cependant, avant le projet, le réseau des goûteurs de cacao du Pérou n’offrait pas de programme de renforcement des capacités aux coopératives. Maintenant, il agira comme point de référence national pour le contrôle de la qualité du cacao, offrant des formations dans les principales régions productrices de cacao du pays.

L'avenir

En 2016, avec Promperú et d’autres institutions locales d'appui au commerce et d'investissement, l'ITC poursuivra ses programmes d’assistance technique destinés aux coopératives et aux PME du Pérou.

En outre, l'ITC envisage de reproduire les initiatives visant à promouvoir le cacao et ses produits dérivés dans d’autres pays producteurs de variété haut de gamme dite " fine " ou " flavour " de la région, tels que l’Équateur et la Colombie.