Stories

Soutenir la croissance inclusive et le développement durable dans les pays les moins avancés

10 février 2014
ITC Nouvelles
Il faut faire plus pour soutenir la croissance inclusive et le développement durable des PMA


Le Directeur exécutif adjoint par intérim de l'ITC, Ashish Shah, explique à la réunion de l'ONUDI que les pays les moins avancés continuent de souffrir du manque d'accès au commerce international.

Un agenda de développement pour l'après 2015 devrait accorder une plus grande attention aux problèmes de l'autonomisation économique, en particulier dans les pays les moins avancés (PMA), selon Ashish Shah, Directeur exécutif adjoint par intérim du Centre du commerce international (ITC), intervenant à la réunion des ministres des PMA et des parties prenantes pertinentes au Pérou. M. Shah s'adressait à la Conférence ministérielles des PMA de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), qui s'est déroulée du 30 novembre au 1er décembre 2013 à Lima, au Pérou.

La réunion a rassemblé plus de 250 participants, inclus des ministres des PMA en charge de l'industrie, des agences des Nations Unies, des commissions économiques régionales, des institutions de pays émergents, des donateurs et des entités du secteur privé, afin de promouvoir la formation de partenariats qui pourraient amener des conditions de vie durables et des couvertures de santé inclusives pour les citoyens des PMA.

M. Shah a expliqué : « Une attention accrue au commerce et aux problèmes de compétitivité dans l'agenda de développement pour l'après 2015, pourrait résulter en un partenariat global solide pour user du commerce comme d'un moteur pour une croissance inclusive et un développement durable. Ancrer les besoins spécifiques des PMA, et en particulier ceux en lien avec le développement industriel et commercial, pourrait aider à catalyser l'attention internationale, et permettre une réponse coordonnée pour aider à améliorer les conditions de vie dans ces pays. »

Une toute petite part du commerce mondial


M. Shah a déclaré à l'audience que, après plus de trois décennies d'action collective, les PMA souffrent encore de défis structurels insurmontables, qui les empêchent de réaliser des gains significatifs dans le commerce mondial et pouvant bénéficier à leurs populations. Il a précisé que la part des PMA sur le commerce mondial des biens est de moins de 1%, de 0,72% du produit intérieur brut mondial, et 0,52% de la valeur ajoutée manufacturée mondiale, malgré le fait d'héberger 12% de la population mondiale. Des mesures urgentes sont donc nécessaires pour renverser cette tendance.

M. Shah précise encore que « le développement industriel et commercial peut transformer les économies, créer des emplois et générer des revenus pour les personnes, et apporter une prospérité générale ». Il a également insisté sur le fait qu'une croissance économique demande des politiques solides axées sur le marché, un environnement propice au commerce, des institutions solides, et le bon mélange de ressources humaines adéquates, de technologies appropriées, et d'investissements financiers pour soutenir le développement industriel et commercial. Selon lui, les PMA concentraient environ 60% de l'assistance technique de l'ITC en 2012, et ils resteront la priorité de l'ITC dans les années à venir.

M. Shah a mis en évidence les domaines de travail où l'ITC est activement impliqué pour aider les PMA, à savoir sa participation à l'Initiative de Cadre intégré amélioré, qui précise les normes de l'Aide pour le commerce aux PMA ; la fourniture d'une assistance technique liée au commerce ; l'aide aux PMA sur la manière de répondre aux défis du développement durable du tourisme ; l'établissement de partenariats industriels, l'utilisation d'information commerciale et l'activation des opportunités de marché avec les acheteurs internationaux ; l'amélioration des capacités d'approvisionnement au sein des PMA ; et le renforcement du rôle des femmes dans l'agriculture.