Stories

Rendre les entreprises écologiques grâce à EasyShair

23 janvier 2018
ITC Nouvelles
Rhizlan El Alaoui, entrepreneure marocaine primée dans le domaine technologique, a créé une application de réseau pour remplacer les cartes de visite et connecter les personnes à travers le monde.

Rhizlan El Alaoui du Maroc a commencé sa carrière dans le domaine de la sécurité financière, mais l’a abandonnée au bout de deux ans pour créer sa propre entreprise. Aujourd’hui, elle possède QuickTech, une agence mobile et web qui travaille avec des entreprises en France, au Maroc et en Arabie Saoudite. Sa petite équipe travaille désormais sur une application de réseau social appelée EasyShair qui remplacera les cartes de visite.

L’idée d’EasyShair découle de l’expérience d’El Alaoui en matière de réseau. « Les cartes de visite sont une façon très peu commode de vous souvenir de vos contacts », a-t-elle affirmé. « Je rentre toujours des événements avec beaucoup de choses en main, et je les égare. ».

L’application téléchargeable gratuitement permettra aux entrepreneurs de créer des profils avec une composante d’entreprise qui sera payante. L’application est une alternative plus écologique que les cartes en papier, car elle intègre une fonctionnalité qui permet de mesurer les émissions de dioxyde de carbone au fur et à mesure que vous l’utilisez.

Cibler les utilisateurs de l’application dans le monde

El Alaoui et son équipe ont récemment développé une version bêta de l’application destinée aux téléphones Android. Elle a rendu l’information publique lors des Hub Africa Awards cette année, événement au cours duquel elle a reçu le prix du Meilleur Jeune Entrepreneur de l’année et a reçu des commentaires positifs sur l’application. El Alaoui travaille actuellement à la mise au point d’une autre version avec l’appui de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, au Maroc. Pour la nouvelle version, El Alaoui espère développer un serveur crypté pour l’utilisation sécurisée des données.

« Nous devons convaincre les autres qu’une entreprise technologique installée au Maroc est aussi excellente que celles installées en Europe ou aux États-Unis », a déclaré El Alaoui.

Expansion au-delà de l’Afrique

La crédibilité est un problème auquel font face la jeune entrepreneure et son entreprise. Un autre défi est de gagner en visibilité et d’accéder aux marchés. Toutefois, avec l’appui de l’ITC, El Alaoui a pu développer une stratégie commerciale fiable. En tant que membre de L’Accélérateur du commerce du programme Jeunesse et commerce de l’ITC, El Alaoui a eu accès à des données sur les marchés africains pouvant être utilisées pour déterminer les régions qui seraient réceptives à son application et susceptibles de fournir des ressources pour son entreprise.

Son partenariat avec l’ITC lui a également permis de prendre part aux événements dans le monde entier. Par exemple, en tant que conférencière au Forum mondial pour le développement des exportations (WEDF) organisé en octobre 2016 à Colombo au Sri Lanka, elle espère avoir de nouveaux contacts et une reconnaissance en dehors de la région africaine.

Dans un avenir proche, El Alaoui envisage de travailler plus étroitement avec l’Accélérateur du commerce de l’ITC pour une plus grande visibilité sur le marché européen et une stratégie commerciale plus forte et adaptée spécifiquement à son entreprise.