Press releases

Les agences de commerce et de développement unissent leurs forces pour renforcer la capacité d’exportation de l’Asie centrale

20 mars 2018
ITC Nouvelles
L’ITFC, le PNUD et l’ITC facilitent l'accès des entreprises d’Asie centrale aux marchés mondiaux

 

Trois organisations internationales ont lancé un nouveau programme de formation à la veille économique et commerciale pour l’Asie centrale, afin de renforcer les capacités commerciales et d’exportation des entreprises de la région.

Le programme vise à soutenir les entreprises à mieux appréhender les opportunités offertes par les flux commerciaux et à mettre l’accent sur les institutions d’appui au commerce (IAC) afin qu’elles se familiarisent davantage avec les outils disponibles et accroissent leur capacité à les utiliser pour cibler les possibilités d’exportation, ainsi que les conditions d’entrée sur le marché, afin de fournir ces outils à leurs PME.

L’ingénieur Hani Salem Sonbol, Directeur général de la Société islamique internationale de financement du commerce (IFTC) a déclaré, « Les PME sont l’épine dorsale de l’économie et le moteur de la croissance, de l’innovation et de la création d’emplois dans le pays. Nous sommes très heureux de la collaboration entre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Centre du commerce international (ITC) visant à tendre la main à l’Asie centrale et renforcer ses capacités commerciales afin de la préparer au commerce international ».

La Directrice de la Division du développement des marchés à l’ITC, Aichatou Pouye, a quant à elle déclaré, « Je me réjouis de l’expertise technique en matière d’analyse commerciale et de marché apportée par l’ITC à cet atelier, en partenariat avec l’IFTC et le PNUD. Le Programme régional de formation axée sur l’information commerciale pour l’Asie centrale permettra aux participants de sept pays d’Asie centrale de fournir des services consultatifs précieux à leurs entreprises locales et leur permettra également d’entreprendre des études de faisabilité du marché pour faciliter l’acheminement des exportations vers les marchés présentant le plus fort potentiel ».

Les principaux produits d’exportation des pays de la région d’Asie centrale connaissent une concurrence mondiale sans cesse croissante ; « Nous savons qu’un investissement de $1 dans l’information sur les marchés génère $35. Nous devons alors apporter aux entreprises le soutien dont elles ont besoin pour profiter pleinement du commerce mondial et cibler de nouveaux produits de niche durables, qui génèrent des emplois et concourent au bout du compte à l'atteinte des objectifs de développement durable », a déclaré George Bouma, chef du groupe de travail sur le développement durable au PNUD.

Le commerce est étroitement lié aux objectifs du Programme de développement durable, permettant aux pays de générer des revenus à partir de ce qu’ils produisent, d’accroître leurs ressources budgétaires et de stimuler l’emploi. Assurer l'accès des pays en développement aux marchés mondiaux est un moyen efficace de créer de nouvelles industries et de renforcer leur économie.

Pour renforcer la capacité d’exportation des entreprises d’Asie centrale, le nouveau programme collaborera étroitement avec les institutions d’appui au commerce de sept pays, étant donné qu’elles jouent un rôle important dans le renforcement des capacités des entreprises à répondre aux exigences du marché et à diversifier les marchés cibles.

Les pays participants à la première phase du programme de formation à Istanbul sont l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan. La Section d’informations sur le commerce et les marchés (TMI) du Centre du commerce international (ITC) a conçu le cours afin de doter les représentants des IAC de compétences pour répondre aux demandes relatives aux opportunités d’exportation. Le cours intègre les outils et les méthodes de l’ITC, ainsi que d’autres éléments d’information commerciale nécessaires pour planifier efficacement une entrée sur le marché. Les formateurs certifiés doivent organiser au moins une session de formation dans leur pays après leur certification pour assurer une large diffusion de l’information fournie.

Le nouveau programme est le fruit d’un partenariat entre la Société islamique internationale de financement du commerce (IFTC), membre du groupe de la Banque islamique de développement (BID), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Centre du commerce international (ITC).