Stories

Le Royaume-Uni s’engage à fournir des fonds supplémentaires afin d’étendre le projet SITA de l’ITC

9 mars 2018
ITC Nouvelles
Appui au renforcement des liens commerciaux entre l’Afrique de l’Est et l’Inde

Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, par l’intermédiaire de son Département du développement international (DfID), s’est engagé à verser un montant supplémentaire de GBP 2,4 millions pour le financement initial du projet de soutien au commerce et à l’investissement de l’Inde pour l’Afrique (SITA) du Centre du commerce international. Le financement permettra de lancer de nouvelles initiatives dérivées et d’élargir certaines activités existantes dans le cadre du projet SITA. Le Mémorandum d’entente a été signé par la Directrice exécutive de l’ITC, Mme Arancha González, et M. Gavin McGillivray, Chef de Bureau du Département britannique pour le développement international (DFID) en Inde, le 6 février 2018 à New Delhi.

Depuis son lancement en 2014, le projet SITA a coordonné des investissements en provenance de l’Inde et de pays tiers pour plus de $70 millions, pour la formation directe de plus de 600 agriculteurs africains (et indirecte de 16 000) et le soutien de plus de 200 femmes entrepreneurs. Le projet SITA renforce la coopération Sud-Sud en matière de commerce et d’investissement entre l’Inde et cinq pays d’Afrique de l’Est en l'occurrence l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, l’Ouganda et la République unie de Tanzanie dans plusieurs secteurs prioritaires : les légumineuses, les épices, l'huile de tournesol, le café, les technologies de l’information, le cuir, le textiles et l'habillement.

Le projet SITA détermine et teste des méthodes innovantes pour promouvoir l’échange entre les entreprises et le transfert de connaissances pour plus de répercussions sur le développement. Le projet entend à présent consolider les enseignements tirés de ses trois premières années d’existence et les transformer en pistes d’avancement concrètes. Le financement supplémentaire permettra à SITA de s’appuyer sur des solutions éprouvées pour tirer parti des connaissances et de la technologie commerciales indiennes afin d’obtenir des résultats en matière de développement durable en Afrique de l’Est.

Projets dérivés

Les 10 000 artisans : Projet de transformation de la chaîne de valeur de l’artisanat en Ethiopie. Le projet de transformation de la chaîne de valeur de l’artisanat en Éthiopie s’appuie sur la chaîne de valeur traditionnelle dans ledit domaine en Éthiopie pour la création d’emplois, la multiplication des revenus et l’autonomisation sociale, avec un accent particulier sur les femmes. Pour ce faire, il soutiendra le développement et l’incubation de micros, petites et moyennes « entreprises inclusives » en s’inspirant des meilleures pratiques de l’Inde. L’intervention porte sur le renforcement des compétences et des capacités, la formation au leadership et le développement des marchés sur une période de cinq ans et profitera directement à 10 000 artisans. Le projet pilote initial sera mené à Bahir Dar, dans la région d’Amhara, et est conçu pour pouvoir être reproduit dans le pays et éventuellement dans toute l’Afrique de l’Est.

L’augmentation de la productivité agricole en Afrique est essentielle à la sécurité alimentaire mondiale et régionale. Les services agro-industriels qui améliorent l’efficacité de la chaîne de valeur peuvent encourager l’amélioration de la productivité et l’utilisation des terres en jachère pour générer des retombées sociales et économiques. Le projet de la Société d’infrastructure agricole pour l’amélioration de la productivité en Afrique créera une société d’infrastructure agricole à but lucratif (AIC). L’AIC s’attaquera aux goulets d’étranglement dans les chaînes de valeur actuelles en travaillant directement avec les agriculteurs. Elle tirera parti de son envergure, de sa présence locale et de sa compréhension du marché mondial pour offrir des avantages aux agriculteurs. L’entreprise proposée fournira des services dans les domaines de l’approvisionnement collectif, des pratiques d’entreposage, de la formation sur les pratiques agricoles modernes, de la gestion des garanties, de la commercialisation des produits et des services afin d’encourager la création de valeur ajoutée.

En collaboration avec l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), le projet Renforcer les chaînes de valeur des légumineuses et des oléagineux en Afrique de l’Est se concentrera sur le renforcement des secteurs des légumineuses et des oléagineux en Éthiopie, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Malawi et au Mozambique en utilisant les feuilles de route des chaînes de valeur comme modèles pour une trajectoire de développement. Le projet vise à atteindre plus de 1 000 000 d'agriculteurs et s’attaquera aux goulets d’étranglement allant de la production au marché plus profond afin d’augmenter les revenus des agriculteurs et d’améliorer la durabilité.

Extension des activités existantes

En outre, le financement du DfID permettra l’expansion d’un certain nombre de projets SITA en cours, tels que le partenariat Mitreeki Afrique de l’Est-Inde, et facilitera la poursuite des activités de promotion des investissements dans les secteurs cibles du SITA. À la fin du cycle de financement, SITA vise à faciliter l’investissement de plus de $80 millions en Afrique de l’Est et à améliorer les capacités d’affaires de 600 femmes cadres et entrepreneures.