Stories

Le manioc, nouveau fer de lance de l’Afrique centrale pour saisir les opportunités de la ZLECAf

9 février 2022
ITC Nouvelles

Aliment de base de plus 500 millions de personnes en Afrique, le manioc offre un potentiel unique de création de valeur ajoutée en vue d’une mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Grâce à sa filière très prometteuse, elle peut contribuer à la création d’emplois durables pour la sous-région, à condition de capitaliser sur son potentiel, d’accompagner les petites entreprises et d’inclure les jeunes et les femmes.

C’est ce qui ressort du Forum Régional de Yaoundé organisé par le Centre du commerce international (ITC) dans le cadre de son initiative phare «ONE TRADE AFRICA» et sous le thème «Renforcement des capacités des petites entreprises de la filière manioc dans ZLECAf».

La rencontre s’est tenue du 31 janvier au 1er février 2022, auprès de 500 participants en ligne et en présentiel sur deux jours, sous l’égide conjointe du Ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat du Cameroun (MINPMEESA) et de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale (CEEAC), avec le soutien des représentants des MPME, des partenaires techniques et financiers, des administrations sectorielles et de la société civile.

«Le manioc est un produit stratégique en termes de sécurité alimentaire, de développement des exportations et d’inclusion», a dit M. Ruben Phoolchund, chef du Bureau pour l’Afrique de l’ITC lors de l’ouverture du Forum.

Pour sa part, S.E. M. Achille Bassilekin III, Ministre du MINPMEESA a souligné le rôle clé des petites entreprises dans la capitalisation des opportunités d’affaires, des retombées financières, sociales et économiques dans le cadre de la ZLECAf.

«Les micro, petites et moyennes entreprises africaines ont besoin de nouvelles politiques de soutien et d’accompagnement pour renforcer leur productivité et exploiter les débouchés commerciaux existants afin de contribuer à l’éclosion d’un secteur privé compétitif», a déclaré M. Bassilekin.

La CEEAC a, à ce jour, procédé à l’identification d’une quinzaine de filière prometteuses en Afrique centrale y compris celle du manioc, « dont on connaît l’ampleur du potentiel dans pratiquement tous les pays de la communauté », a assuré M. François Kanimba, Commissaire au Marché commun, et aux Affaires économiques, monétaires et financières de la CEEAC.

Selon M. Kanimba, le Forum a permis d’enrichir la réflexion que mène la CEEAC en vue de la mise en œuvre d’une stratégie opérationnelle permettant aux pays de l’Afrique centrale de tirer le meilleur profit de la ZLECAf.

M. Boubacar Mbodj, Conseiller principal au Secrétariat de la ZLECAf a énuméré les directives relatives à l'application de la libéralisation du commerce des marchandises dans la ZLECAf, tandis que Philippe Van Damme, Ambassadeur de l’Union européenne au Cameroun a évoqué les études récentes du FMI et de la Banque mondiale « qui démontrent que plus de 90 % de l’impact espéré de l’intégration de la ZLECAf résultera du démantèlement de toutes les barrières non-tarifaires au commerce ».

Spécialiste de l’agro-industrie chez Growth Alliance Partners, M. Mpoko Bokanga a cité les trois défis majeurs que les PME africaines devaient relever pour obtenir un avantage compétitif sur les marchés régionaux et internationaux: renforcer les méthodes de transformation agroalimentaire ; harmoniser les normes nationales des produits agricoles à travers le continent; et renforcer les méthodes d’emballage.

Publiée à l’issue des travaux des experts, la feuille de route régionale a décliné les grands axes pour renforcer la filière du manioc et contribuer au développement des exportations agricoles dans le cadre de la ZLECAf, enjeux clés dans une région passerelle qui est la seule à jouxter toutes les autres communautés économiques régionales du continent.

 

A propos de ONE TRADE AFRICA

C’est l’initiative phare de l’ITC qui a pour vocation de développer et de promouvoir les opportunités commerciales créées par les micro, petites et moyennes entreprises ainsi que les entrepreneurs femmes et jeunes afin de les faire bénéficier de la dynamique du processus d’intégration régionale en cours en Afrique sous la ZLECAf et non exclusivement.  

A propos du Centre du commerce international :
Le Centre du commerce international (ITC) est l’agence conjointe de l’Organisation Mondiale du Commerce et des Nations Unies. Notre but est de rendre les entreprises des pays en développement plus compétitives sur les marchés mondiaux, d’accélérer le développement économique, et de contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies.

Contact
Aissatou Diallo
Senior Programme Coordinator
Office for Africa
Email: diallo [at] intracen.org