Features

L'actualité

1 juillet 2013
ITC Nouvelles

L'OMC désigne son prochain Directeur général 

Le Conseil général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a approuvé la désignation de M. l'Ambassadeur Roberto Carvalho de Azevêdo (Brésil) comme prochain Directeur général de l'organisation. Il prendra ses fonctions le 1er septembre 2013.

L'ambassadeur Azevêdo, diplomate brésilien, est le représentant permanent du Brésil auprès de l'OMC et d'autres organisations internationales à Genève depuis 2008.

Après l'annonce, M. l'Ambassadeur Azevêdo a déclaré qu'il travaillerait avec les États membres afin de rétablir le standing de l'OMC. ‘Je travaille avec cette organisation de manière continue depuis 15 ans. Je l'ai vue dans de bien meilleur jours. Je m'engage auprès de tous les membres à travailler avec eux avec une détermination inébranlable et inconditionnelle en vue de redonner à l'OMC le rôle et la prééminence qu'elle mérite et doit avoir.'

Le Directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, s’est engagé à travailler en étroite collaboration avec M. l’Ambassadeur Azevêdo pour assurer une transition en douceur: 'J'aimerais également féliciter chaleureusement M. l'Ambassadeur Azevêdo pour sa nomination et je lui souhaite tout le meilleur dans sa préparation à assumer ce poste. Il peut compter sur mon soutien ainsi que sur celui du Secrétariat... afin qu'il puisse être opérationnel dès son entrée en fonction le 1er septembre.’

Le rapport de l'OIT souligne les sombres perspectives pour les jeunes des PED

Les jeunes des PED sont plus susceptibles d'obtenir des emplois de faible qualité dans l'économie informelle que des emplois payant des salaires corrects et offrant des avantages, selon le rapport de OIT Tendances mondiales du marché de l'emploi des jeunes 2013 lequel montre que l'accès à l'éducation et à la formation représentent les plus grands obstacles.

Le rapport montre que deux tiers des jeunes en âge de travailler dans certains PED sont soit au chômage soit coincés dans des emplois de faible qualité. Dans six des dix pays considérés, plus de 60% des jeunes sont sans emploi ou ont des emplois de faible qualité, irréguliers ou mal payés, souvent dans le secteur de l'économie informelle, ou ne sont pas inclus dans la force de travail ni dans l'éducation ou la formation. Au Libéria, au Malawi et au Togo, ce chiffre dépasse 70%.

'Le gaspillage de potentiel économique dans les PED est effarant. Pour un nombre impressionnant de jeunes, cela consiste à dire qu'un emploi n'est pas forcément un moyen de subsistance', a déclaré Sara Elder, co-auteure du rapport et chargée de recherche auprès du Programme d'emploi des jeunes de l'OIT.

Le rapport traite des emplois atypiques, de la sous-utilisation de la main-d'œuvre, de la qualité de l'emploi, de la satisfaction de l'emploi et de la transition des jeunes vers le marché de l'emploi, entre autres.

Les donateurs s'engagent à financer l'ITC à hauteur de $E.-U. 35 millions

Les délégués participant à la 47ème réunion annuelle du Groupe consultatif commun (GCC) de l'ITC ont exprimé leur soutien au travail de l'ITC en acceptant le Rapport annuel 2012 et en s'engageant à verser plus de $E.-U. 35 millions de fonds. La réunion du GCC s'est tenue les 6 et 7 mai 2013, sous la direction de S.E. Mme Karen Pierce, Ambassadrice et représentante permanente du Royaume-Uni auprès de l'ONU et d'autres organisations internationales à Genève.

‘Nous sommes heureux que les membres soutiennent notre travail et le considèrent pertinent pour le développement de leurs propres objectifs et pour leurs besoins. Avoir des informations précises de la part des membres sur la stratégie et la mise en œuvre de notre programme de travail est essentiel pour le succès du travail de l'ITC', a déclaré Mme Patricia Francis, Directrice exécutive de l'ITC.

L'Allemagne, l'Australie, le Canada, la Chine, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède et la Suisse, pays donateurs, ont confirmé leur contribution volontaire au fonds d'affectation spéciale de l'ITC pour la période 2013 à 2017.

L'Examen global de l'APC a eu lieu à Genève

Le 4ème Examen global de l'APC, ‘Relier les chaînes de valeur', s'est tenu au siège de l'OMC à Genève du 8 au 10 juillet 2013. L'accent a été mis sur les résultats d'un exercice de suivi sur la base de questionnaires d'auto-évaluation auxquels les Membres, gouvernements observateurs et organisations observatrices ont été invités à répondre. L'exercice de suivi à l'échelle mondiale a été lancé en octobre 2012.

Le 4ème Examen global a aussi traité des réponses à une enquête effectuée auprès du secteur privé, en particulier de sociétés engagées dans des chaînes de valeur de cinq secteurs spécifiques: agro-alimentaire, technologie de l'information et de la communication, textile et vêtement, tourisme et transport et logistique. L'enquête vise à collecter des points de vue sur les obstacles qui empêchent les sociétés de certains PED d'intégrer les chaînes de valeur, les actions qui pourraient aider ces entreprises à intégrer les chaînes de valeur, évoluer au sein de ces dernières et/ou les établir, et les mesures que ces entreprises pourraient déjà avoir prises afin de gérer ces contraintes.

L'initiative APC menée par l'OMC, lancée en 2005, aide les PED, et particulièrement les PMA, en matière de commerce. Elle encourage les gouvernements des PED et les donateurs à reconnaître le rôle que le commerce peut jouer dans le développement. Elle cherche plus particulièrement à mobiliser les ressources afin de gérer les contraintes relatives au commerce identifiées par les PED et les PMA.

La Session de fond ECOSOC 2013 a eu lieu à Genève

La session de fond de l'ECOSOC a eu lieu du 1er au 25 juillet au siège de l'ONU à Genève. Les représentants des 54 gouvernements membres ont abordé des sujets tels que la science, la technologie et l'innovation, ainsi que le potentiel de la culture dans la promotion du développement durable et dans l'accomplissement des OMD, l'état de l'économie mondiale et ses répercussions sur l'accomplissement du programme de développement de l'ONU; emploi et travail décent; et l'avenir des affaires humanitaires en termes d'une plus grande intégration, coordination et efficacité.

Le segment de haut niveau d'ECOSOC a eu lieu au siège des Nations Unies à Genève du 1er au 4 juillet et était axé sur une large palette de thèmes au cœur du programme de développement de l'ONU. Parmi les participants se trouvent des responsables d'organisations de l'ONU ainsi que d'autres organisations internationales, chefs d’État, ministres, chefs d'entreprise et experts techniques. Institué en 1946 aux termes de la Charte fondatrice de l'ONU, l'ECOSOC se préoccupe des défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels le monde est confronté. Le Conseil est responsable de plus de 70% des ressources humaines et financières de l'ensemble du système de l'ONU, dont 14 institutions spécialisées, neuf commissions techniques et cinq commissions régionales.