Features

L’Actualité

22 février 2016
ITC Nouvelles
Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le 1er janvier 2016, le Programme de développement durable à l'horizon 2030 est entré en vigueur. Cet ensemble d'objectifs à atteindre d'ici à 2030 a été adopté au Siège des Nations Unies à New York en septembre 2015 par 193 chefs d'État et hauts dirigeants. Les 17 objectifs de développement durable (ODD) du programme visent à éradiquer la pauvreté, assurer les droits humains pour tous, atteindre l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes et des filles, combattre le changement climatique, promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour un développement durable. Ces objectifs sont fondés sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et cherchent à combler les lacunes de ces derniers et plus encore.

Selon le Secretaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, les ODD sont 'la vision de l'humanité que nous partageons et un contrat social entre les dirigeants du monde et les peuples'.

Lancement d'un projet visant à doper le commerce en Afrique de l'Est

Le projet Commerce et intégration régionale (Trade and Regional Integration Project – TRIP) pour la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE), qui a débuté en janvier 2016, vise à renforcer la compétitivité des PME de la CAE et à doper le commerce intra et interrégional. Le TRIP, d'une durée de cinq ans, est un projet conjoint de l'ITC et de la CAE. En ligne avec les engagements de l'ITC en faveur de l'autonomisation économique des femmes, ce projet met l'accent sur les femmes et devrait également soutenir un projet de développement de plus grande envergure du secteur privé dans la CAE visant à favoriser une meilleure intégration économique dans les secteurs de l'agriculture, des technologies de l'information et de la communication et du tourisme.

Le Gouvernement finlandais s'est engagé à assurer le financement initial. Le projet a été annoncé par Mme Arancha González, Directrice exécutive de l'ITC et par le Secrétaire général de la CAE, le Dr. Richard Sezibera, lors de la Conférence ministérielle de l'OMC en décembre 2015.

Accord historique sur changement climatique adopté à Paris

Un accord historique visant à lutter contre le changement climatique et à prendre des mesures et investir davantage dans un avenir plus résilient et plus durable a été adopté par 195 nations à Paris en décembre 2015. L'Accord de Paris a réuni pour la première fois toutes les nations autour d'une cause commune en fonction de leurs responsabilités historiques, actuelles et futures.

L'objectif principal de l'accord universel est de maintenir l'augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2°C et de mener des efforts pour limiter l'augmentation de la température à 1,5°C au-dessus des niveaux pré-industriels. La limite de 1,5°C constitue une ligne de défense considérablement plus sûre contre les pires impacts du changement climatique. De plus, l’accord vise à renforcer la capacité à répondre aux conséquences du changement climatique.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, des flux financiers adéquats seront mis en place, rendant ainsi possible une action plus robuste des pays en développement et des plus vulnérables, en harmonie avec leurs objectifs nationaux.

‘Nous sommes entrés dans une nouvelle ère de coopération mondiale au sujet d’une des questions les plus complexes auxquelles l’humanité s’est confrontée', a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. 'Pour la première fois, tous les pays du monde se sont engagés à infléchir la courbe des émissions, à renforcer la résilience et à faire cause commune pour prendre des mesures climatiques communes. C’est un succès retentissant pour le multilatéralisme.'

Les Membres de l'OMC adoptent le paquet de Nairobi, un accord 'historique'

Les Membres de l'OMC ont conclu leur dixième Conférence ministérielle à Nairobi le 19 décembre 2015 en parvenant à sceller un accord historique sur une série d'initiatives commerciales, en incluant des engagements qui profiteront aux membres les plus pauvres de l'organisation.

Le paquet de Nairobi contient une série de six décisions ministérielles concernant l'agriculture, le coton et des questions en rapport avec les PMA. Ces décisions incluent l'engagement de supprimer les subventions à l’exportation pour l'exportation de produits agricoles, qualifié par le Directeur général Roberto Azevêdo comme étant 'le résultat le plus important obtenu en ce qui concerne l'agriculture' au cours des 20 ans d'histoire de l'organisation.

Les autres décisions relatives à l'agriculture portent sur la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire, un mécanisme de sauvegarde spéciale en faveur des PED et des mesures concernant le coton. Des décisions ont également été prises en ce qui concerne le traitement préférentiel en faveur des PMA dans le domaine des services et les critères permettant de déterminer si les exportations en provenance des PMA peuvent bénéficier des préférences commerciales.

La dixième Conférence ministérielle de l'OMC s'est tenue à Nairobi (Kenya), du 15 au 19 décembre 2015; c'était la première fois qu'un pays africain accueillait une de ces conférences. Durant la Conférence, l'Afghanistan et le Liberia ont également adhéré à l'OMC. La Conférence a été présidée par la Ministre kényane des affaires étrangères et du commerce international, Amina Mohamed.

Lancement de l'initiative et de l'application SheTrades

L'ITC a lancé une initiative qui offre aux acheteurs dans le monde une opportunité unique de se connecter aux entreprises détenues par les femmes et vice-versa. Le site web de SheTrades – www.shetrades.com – et l'application mobile fournissent une plateforme réunissant des milliers d'entreprises détenues par des femmes afin de présenter leurs entreprises dans des secteurs allant de l'agriculture aux TI. L'initiative SheTrades s'inscrit dans le Programme sur les femmes et le commerce de l'ITC.

Grâce à des filtres personnalisés, l'initiative permet aux femmes entrepreneures d'identifier des entreprises qui correspondent à leurs critères et aide les entreprises à identifier les entreprises détenues par des femmes. SheTrades permet aux femmes entrepreneures d'ouvrir de nouveaux marchés grâce à l'accès aux profils et aux informations commerciales des entreprises.

SheTrades a été conçue afin d'atteindre l'objectif de l'ITC consistant à connecter un million de femmes entrepreneures aux marchés d'ici à 2020, étendant leurs réseaux et leurs échanges et leur permettant de devenir économiquement autonomes.

La Directrice exécutive de l'ITC, Arancha González et l'Ambassadrice Amina Mohamed, Ministre kényane des affaires étrangères et du commerce international, ont lancé l'initiative SheTrades lors du Forum international des femmes entrepreneures, un évènement parallèle à la dixième Conférence ministérielle de l'OMC.

OIT: La main d'oeuvre mondiale compte 150 millions de travailleurs migrants

Selon une nouvelle étude de l'OIT, les travailleurs migrants représentent 150,3 millions des quelque 232 millions de migrants internationaux dans le monde.

Le rapport intitulé Estimations mondiales de l'OIT concernant les travailleuses et les travailleurs migrants montre que les travailleurs migrants constituent 72,7% des 206,6 millions de la population immigrée en âge de travailler (15 ans et plus). La majorité d'entre eux – 83,7 millions – sont des hommes, et on dénombre 66,6 millions de travailleuses migrantes.

Commentant le rapport, le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a déclaré: 'Cette analyse représente une contribution importante de l’OIT pour les États membres en vue de la réalisation du Programme de développement durable pour 2030, et en particulier des cibles relevant de l’objectif 8 sur la protection de tous les travailleurs, y compris les travailleurs migrants, et de l’objectif 10 sur la mise en oeuvre de politiques de migration bien gérées. Les responsables politiques disposeront dorénavant de données réelles sur lesquelles fonder leurs politiques.'