Features

Gestion axée sur les résultats : L’Aide pour le commerce soucieuse de ses bénéficiaires

12 décembre 2011
ITC Nouvelles

En dépit de la crise économique actuelle, tout indique que le commerce reste un des principaux facteurs de développement économique et social. L’assistance technique liée au commerce (ATLC) est donc plus pertinente que jamais. On attend cependant des fournisseurs d’ATLC – dont l’ITC – qu’ils produisent des résultats plus tangibles. Les bénéficiaires jouent un rôle plus important à l’heure de déterminer la nature du soutien qui leur est offert.

Il en découle deux grandes difficultés. Premièrement, les fonds publics se font rares, et l’opinion publique exerce des pressions croissantes sur les gouvernements pour que leurs dépenses soient utiles et correctement gérées. Il n’est plus question aujourd’hui de fournir des services sans se préoccuper de leurs effets. En fait, la survie des agences qui fournissent de l’ATLC est subordonnée aux réalisations obtenues par cette aide. Les agences de développement ne sont plus des experts faisant cavalier seul; elles doivent travailler avec et pour les bénéficiaires des PED. L’amélioration de l’appropriation des objectifs de l’ATLC est une tendance toujours plus forte dans les pays bénéficiaires.

La deuxième difficulté consiste à continuer de fournir un soutien pertinent et de grande qualité, et à assurer une collaboration productive avec les bénéficiaires. La capacité d’absorption des bénéficiaires présente toujours un risque, d’où l’importance de les soutenir dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des projets d’ATLC.

La mise en œuvre de la gestion axée sur les résultats (GAR) est un élément de solution. La GAR peut être définie comme suit: le fait d’agir dans un but précis. Au stade de la planification, elle garantit la participation des parties intéressées et que les solutions permettent réellement de remédier aux problèmes. Mettre en œuvre la GAR signifie placer les résultats escomptés au cœur de la conception des activités (cadre logique), coordonner les ressources et le calendrier en conséquence (plan de travail) et mesurer les progrès réalisés par le biais de mesures objectives (indicateurs).

Pendant la mise en œuvre du projet, la GAR signifie suivre l’évolution des progrès. Elle permet de s’adapter si le projet n’évolue pas comme prévu, et facilite la démonstration des résultats obtenus. L’information obtenue par le biais des indicateurs doit être judicieuse pour tirer les enseignements des expériences passées et permettre des ajustements périodiques. Pour que la GAR soit efficace, les responsables doivent être autonomes et convaincus que cette approche pourra améliorer leur travail. Le danger serait d’utiliser la GAR comme un simple système de comptabilité à la petite semaine.

Pour être utile, les parties intéressées doivent adhérer à la GAR. Parmi les facteurs de succès clés figurent le leadership et la culture du changement par la formation et l’incitation. Le changement culturel opéré grâce à la GAR ne doit pas être envisagé comme un simple exercice interne. Il est la clé de relations plus équilibrées et interactives avec les bénéficiaires.

La présence de l’ITC dans les pays étant limitée, les institutions d’appui au commerce (IAC) jouent un rôle de taille à l’heure de produire un effet multiplicateur avec les entreprises et les décideurs dans le pays. Renforcer la capacité des IAC dans les pays bénéficiaires pourrait donc être très bénéfique, de même que favoriser l’appropriation locale par la GAR. Un solide réseau d’IAC peut aussi mettre en œuvre la GAR. Les bases sont ainsi jetées sur lesquelles fixer des objectifs conjoints, instaurer une obligation de rendre des comptes et un dialogue continu pour adapter les activités aux besoins en constante mutation des bénéficiaires. Pour toutes ces raisons, la formation des IAC et le renforcement de leurs capacités de conception, de suivi et d’évaluation des projets d’ATLC sont des objectifs indispensables à la réalisation de la GAR.

En fin de compte, les difficultés auxquelles se heurte l’APC ne pourront être surmontées que par la GAR et le renforcement des capacités des bénéficiaires de s’associer aux projets.