Speeches

Discours de la Directrice exécutive de l’ITC lors du Forum post-adhésion CNUCED XIV 2016

30 janvier 2018
ITC Nouvelles
Discours de Mme Arancha González, Directrice exécutive de l’ITC, lors du Forum post-adhésion - CNUCED XIV 2016
19 juillet 2016 - Nairobi, Kenya

Mesdames et Messieurs

Les avantages anticipés de l’intégration dans l’économie mondiale poussent les pays tels que le Liberia et l’Afghanistan à adhérer à l’OMC. L’ITC a été un partenaire de ces deux pays dans leur cheminement vers l’adhésion. Il restera un partenaire inébranlable dans cette importante phase post-adhésion, à laquelle je fais allusion en recommandant, « une fois membre de l’OMC, foncez ! ». Bien sûr, ce qui compte véritablement aujourd’hui, c’est d’aider ces deux pays en particulier, surtout en raison de leur situation difficile, à croître et à créer des emplois grâce au commerce.

Dans sa collaboration avec les gouvernements du Liberia et de l’Afghanistan, l’ITC a appuyé l’élaboration d’une stratégie cohérente et inclusive pour l’adhésion à l’OMC ; a aidé les parties prenantes à renforcer la confiance dans le système de l’OMC et à comprendre les accords visés ; a soutenu la rédaction des offres initiales de services et de biens ; a aidé à rapprocher les objectifs du secteur public et les besoins du secteur privé ; et a appuyé l’élaboration de réformes compatibles avec l’OMC à travers la conception du plan d’action législatif.

Reconnaissant que ce sont les milliers de PME qui bénéficieront réellement de la prévisibilité et de la transparence accrues qu’offrent les règles de l’OMC, ainsi que des possibilités d’accès au marché et de renforcement des capacités, le Liberia et l’Afghanistan ont accordé la priorité aux consultations avec le secteur privé.

Cependant, l’adhésion à l’OMC n’est qu’une partie du processus.

Une étape importante consiste à utiliser les engagements pris lors de l’adhésion comme base pour la croissance et des réformes intérieures favorables et à mettre en œuvre ces réformes en partenariat avec le secteur privé.

Dans cette phase de réforme d’après adhésion, l’ITC a adopté une approche graduelle, étape par étape, en vue de soutenir les pays dans la conception et la mise en œuvre des réformes. Le premier objectif est de créer un consensus autour des réformes. Le deuxième objectif est de donner les moyens au secteur privé de bénéficier de ces réformes en l’aidant à renforcer sa compétitivité à l’exportation et à se connecter aux opportunités du marché.

C’est précisément ce que l’ITC envisage de faire dans les pays ayant le plus récemment adhéré.

En Afghanistan, à travers un programme financé par l’UE, l’ITC élaborera et mettra en œuvre, durant les deux prochaines années, une Stratégie nationale d’exportation axée sur la gestion de la qualité, les infrastructures sanitaires et phytosanitaires en vue de fournir un plan d’action visant le renforcement des capacités d’offre et d’exportation de l’Afghanistan. En outre, nous accompagnerons également la mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la facilitation du commerce, tout en aidant les PME à gérer les procédures transfrontalières et à assurer la formulation de politiques équilibrées et favorables à la croissance. Enfin, nous soutiendrons les consultations public-privé et le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes pour la formulation et la mise en œuvre de la politique commerciale.

À l’heure actuelle, l’ITC prépare et mobilise des ressources pour soutenir les réformes post-adhésion du Liberia à l’OMC. Au Liberia, nous aidons le gouvernement à développer deux secteurs ciblés comme ayant un potentiel élevé en termes d’épicerie et de création d’emplois : le tourisme et les produits du bois d’hévéa. Je serai au Liberia la semaine prochaine pour lancer ces initiatives avec le Président.

Une initiative récente dont bénéficiera le Liberia est le projet Mano River Union, qui l’aidera à se concentrer sur le renforcement de la compétitivité des petits agriculteurs, des microentreprises et des PME dans certains secteurs agricoles et le renforcement des capacités institutionnelles. Et au titre des nouvelles réjouissantes, les Pays-Bas ont exprimé leur intérêt à soutenir l’ITC en finançant sa première phase.

Si l’adhésion est « une adolescence difficile », alors la post-adhésion est cette période pendant laquelle se manifestent une plus grande transparence, une meilleure orientation et une appropriation accrue. Je suis impatiente de travailler avec tous nos partenaires de la post-adhésion pour que l’impact du commerce soit bénéfique.

Je vous remercie.