Speeches

Discours de la Directrice exécutive de l'ITC au Forum du commerce pour le développement durable 2017

8 janvier 2018
ITC Nouvelles
Discours de Mme Arancha Gonzàlez, Directrice exécutive de l'ITC, au Forum du commerce pour le développement durable 2017
25 septembre 2017 - Genève

Bonsoir !

Permettez-moi de vous dire combien il m’est agréable d’être présente dans une salle comble pour discuter du commerce pour le développement durable.

Je reviens d’un voyage à New York, où j'ai participé à l'Assemblée générale des Nations Unies. Deux ans après l'adoption des Objectifs de développement durable, le paysage change rapidement.

Nous avons passé l'étape des déclarations initiales, et traduisons maintenant les engagements en actions sur le terrain.

Les Objectifs de développement durable nous donnent une idée de notre mission à savoir un commerce et une économie plus durables et inclusifs, et nous donnent en même temps une idée des partenariats, publics et privés comme moyen d’y parvenir.

Quatre Objectifs de développement durable sont particulièrement ciblés dans notre discussion d'aujourd'hui :

Objectif 12 Consommation et production durables
Objectifs 17 Partenariats
Objectif 2 - Agriculture durable, et
Objectif 8 - Travail décent

Comme vous l'avez entendu ce matin, demain nous allons lancer la plateforme SUSTAINABILLTY MAP, une expression concrète des partenariats, thème du forum T4SD de cette année. Cet outil utile aidera à établir le chaînon manquant entre la production et la consommation et permettra aux parties prenantes des chaînes de valeur d'avoir une compréhension partagée de la durabilité.

Les Objectifs de développement durable interpellent également les consommateurs et pour cette raison, de plus en plus, le consommateur « est roi ... ». De plus en plus les consommateurs veulent connaître la provenance de leurs produits et services, les participants au processus de production et à quel point la chaîne de valeur est respectueuse de l’environnement. Les entreprises doivent mettre ce nouveau concept de « satisfaction des consommateurs en quête de protection de l’environnement » plus à l'ordre du jour dans le milieu des affaires. Ce positionnement compte.

L’ODD 12 se concentre spécifiquement sur la garantie des modes de consommation et de production durables. Mais lorsque la cartographie des ressources et des priorités d'attention concernant les ODD individuels au sein de la famille des Nations Unies a été entreprise, cet ODD était plutôt très sous-estimé.

S'il y a un ODD qui exige une approche de partenariat entre le secteur privé, les gouvernements, les organisations internationales comme l'ITC, et les consommateurs et producteurs, c’est bien ce dernier. Il existe de petites et de grandes interventions que nous pouvons tous entreprendre. Un exemple d'une petite intervention interne à l'ITC est l'« initiative de gestion de déchets » lancée par nos talentueux stagiaires pour réduire l'utilisation du papier, de l'électricité, des objets en plastique et ; recycler les vieux meubles et immeubles. Si nous voulons être une organisation qui milite pour la consommation durable, nous devons déjà le mettre en pratique.

Mais au cours des deux prochains jours, nous aborderons la thématique de l’empreinte écologique à plus grande échelle à laquelle l'ITC espère contribuer à travers ce débat. SUSTAINABILITY MAP peut être un outil clé pour stimuler la consommation et la production durables en assurant la transparence, la disponibilité des données et l'appui à une communauté de pratique en faisant participer les consommateurs. C’est particulièrement le cas dans les économies en développement qui affichent les plus forts taux de croissance de la consommation aujourd'hui avec les prévisions de croissance robustes pour l'avenir, raison pour laquelle demain au deuxième jour du Forum T4SD nous ferons un gros plan sur ces pays.

Nous devons en outre faire participer les économies émergentes, les pays les moins avancés et les petites économies à ces discussions pour les aider à formuler une feuille de route visant à améliorer la production et la consommation des biens et services finis. La preuve de la réussite sera l'évolutivité de nos interventions et la façon dont nous pouvons transformer les données sur SUSTAINABILITY MAP en informations utiles pour, et ayant une incidence sur la prise de décision.

Nous parlons de partenariats et l'ITC est déterminé à en créer à partir de notre propre famille, la famille des Nations Unies. Nous devons intensifier la coopération avec d'autres organisations dans les domaines de complémentarité d’autant que travailler en vase clos, même en réussissant, n'est pas une meilleure idée.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) est une telle organisation. Fondé en 1977, le FIDA a travaillé efficacement pour améliorer la durabilité et la résilience à partir les plantations.

C’est dans ce contexte que j'ai l'honneur d'inviter Gilbert Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole à prendre la parole devant vous aujourd'hui.

Le Président Houngbo n’est pas étranger à l'ONU ou à Genève, après avoir été Directeur général adjoint de l'Organisation Internationale du travail. Et avant cela, Premier ministre de la République du Togo.

Gilbert, c’est un plaisir de vous accueillir à nouveau à Genève et un privilège que l'un de vos premiers engagements officiels de retour ici soit à l'ITC.

Vous avez la parole.